11/10/2017

FATWA CONTRE LES INTERETS DE LA FRANCE

Appels tous azimuts au boycott des multinationales françaises au Sénégal et en Afrique

senegal

C’est la France et son jeune Président qui devront faire vite s’ils ne veulent voir leurs intérêts en Afrique et au Sénégal, mourir. En effet, depuis quelque temps, les appels invitant la jeunesse africaine à boycotter les produits français, ne cessent plus. À l’origine de ces invites, le très populaire rappeur et membre du mouvement Y en a marre, Thiat, l’activiste très respecté de la jeunesse africaine, Kémi Séba, mais aussi, depuis hier, le leader du Pastef-Les Patriotes, Ousmane Sonko.
Dans le cadre de leur lutte contre le Franc Cfa, les organisations panafricanistes n’écartent plus rien. En effet, tel un combat où tous les coups sont permis, les détracteurs de la «monnaie coloniale» enchaînent les initiatives de lutte, les unes plus acerbes que les autres. Et la dernière forme de lutte semble le boycott des produits et intérêts de la France, qu’ils accusent de faire main basse sur les économies de nos pays. Pour eux, c’est la seule manière de faire entendre raison à l’ancienne puissance coloniale, qu’ils accusent d’être à l’origine du maintien du Franc Cfa.
Thiat ouvre le bal
C’est lors de la mobilisation internationale contre le Franc Cfa du 16 septembre dernier que la dynamique a été lancée, à la place de l’Obélisque à Dakar. En effet, c’est lors de sa prise de parole à l’occasion de cette manifestation, que le rappeur Thiat, du mouvement Y en a marre, a appelé les Sénégalais à boycotter les produits de toutes les multinationales françaises présentes sur le sol sénégalais.
«Nous ne sommes plus dans une logique de dénonciation, nous devons poser des actes, parce que les gens que nous avons en face, ne nous respectent pas. C’est pourquoi, je lance un appel à vous ici présents, à dire à vos proches et à vos amis, de boycotter tous les produits de toutes les multinationales françaises présentes au Sénégal. Il faut leur dire de ne plus acheter le carburant chez Shell, Elf ou Total. Il faut leur dire de ne plus acheter dans les magasins Auchan, Leader Price ou Citydia. Il faut les inciter à acheter chez les Sénégalais. Laissons-leur leurs produits», avait alors martelé le virulent activiste, estimant que «si l’État du Sénégal croyait dissuader notre engagement en expulsant le camarade Kémi Séba, c’est qu’il n’a rien compris».
Kémi Séba s’y met
Dans un post publié, avant-hier, sur sa page Facebook officiel, l’activiste panafricaniste Kémi Séba a invité près de 400.000 personnes qui le suivent sur ce réseau social, dans le cadre de «la révolution anti Cfa», à boycotter des produits français en Afrique, le 28 octobre prochain. En effet, pour l’auteur de «Supra Négritude», puisque les élites politiques françaises et africaines continuent de faire la sourde oreille, la jeunesse africaine va hausser le ton. Ainsi, note Kémi Séba, «l’Ong Urgences Panafricanistes appelle à une journée internationale de boycott des produits français dans toutes les capitales africaines. Toutes les forces militantes stationneront ce jour là (peut-être pour longtemps…) devant les entreprises françaises et expliqueront à la population pourquoi il faut les boycotter et où désormais il faudra consommer», a déclaré Kémi Séba.
Ousmane Sonko fait fort
À Guédiawaye, avant-hier, pour rencontrer des militants de son parti, le leader du parti Pastef-Les Patriotes a dénoncé, à sa manière, le manque de patriotisme et la non-préférence nationale de bon nombre de Sénégalais, notamment des élus et autres fonctionnaires de l’État. En effet, le député Ousmane Sonko a révélé qu’en tant que député, il a refusé de s’approvisionner chez Total ou Shell, comme le lui ont proposé les services de l’Assemblée nationale du Sénégal.
«À l’Assemblée, l’autre jour, ils m’ont appris que j’avais droit à 350 litres en carburant. Il m’a été dit que j’avais droit à une carte de Shell ou de Total. J’ai répondu que je ne voulais pas de ces cartes. Je leur ai demandé s’il existait des cartes pareilles, mais de chez Elton ou de Touba Oil… Ils m’ont répondu que non. Je leur ai alors déclaré que je voudrais que vous me donniez une dotation d’un entrepreneur sénégalais. Pourquoi vous enrichissez les autres ainsi ? Ils font des bénéfices à coups de milliards qui sortent du pays. Or, je reste convaincu que si l’on soutient nos entrepreneurs nationaux, ils investiraient leurs bénéfices ici (Ndlr le Sénégal)», a raconté l’auteur de «Pétrole et gaz du Sénégal : chronique d’une spoliation», qui explique : «finalement, ils m’ont répondu qu’ils avaient trouvé un accord et qu’ils allaient me remettre des tickets de chez Elton».
Sidy Djimby NDAO jotay/leral.net

Commentaires

Encore un retour vers un anti colonialisme pour expliquer les échecs , cela devient pénible de se faire cracher dans la main ....

Écrit par : oyster | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

je réponds à Oyster. Je pense comme vous et trouve dommage cette attitude...

Écrit par : banios | 11/10/2017

Pourquoi ne pas leur donner ce qu'ils veulent la France ELLE ne s'en portera pas plus mal !!!!!Quand a eux c'est leur problème

Écrit par : chees | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Parce que, comme dans toutes les démocraties, ce sont les élus (par le peuple) qui fixent la politique du pays. Les contestataires doivent se faire représenter, constituer un groupe, atteindre une majorité, alors seulement, leur parole pourra être efficace.

Écrit par : bill | 11/10/2017

Nous ne pouvons pas leur donner la sortie du franc CFA, car c'est à eux de battre leur monnaie et à sortir du franc CFA.
Pour rappel, les billets de franc CFA sont imprimés en FRANCE, à Chamallières, la ville de VGE. Ils ne peuvent pas faire leurs billets !
Une minorité veut sortir du franc CFA, mais ils ont aucun pouvoir pour le faire, ils ne sont pas élus et ils ne dirigent pas le pays.
Mais ils se servent de çà, pour attaquer la France, de tous les maux du Sénégal. Les connards, çà suffit !
A chaque réunion de la CEDEAO, depuis 20 ans, le Sénégal et ses présidents successifs veulent rester avec le franc CFA.
Et ils sont 14 pays africains dans le système FCFA et c'est chaque fois, 1 pas en avant, 2 pas en arrière...
Et la création d'une monnaie unique Afriquaine comme l'€uro en Europe, ils en parlent aussi depuis 20 ans
Le bla-bla sans fin de l'Immobilisme Africain !
Par contre, je n'ai toujours pas compris pourquoi ses pays sortis du franc CFA et membres de la CEDEAO et de l'Union Africaine (U.A)
s'opposent à la sortie du système FCFA, des 14 pays africains FCFA ????

Écrit par : issa gibb | 12/10/2017

Les pays sortis du franc CFA qui s'opposent à la sortie du FCFA, des 14 pays FCFA sont le Ghana et le Nigeria ???

Écrit par : issa gibb | 12/10/2017

je ne savais pas que Shell est une société française, ils sont tellement C;; qu'ils écrivent n'importe quoi, en plus la France donne un passeport à ce pseudo fouteur de M.... et l’accueil en lui versant sans doute moult prestations.

Écrit par : lppfr | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Mr Kémi Séba doit aller jusqu'au bout de son combat du boycott des produit français. Il faut qu'il boycott son passeport français et renonce à la nationalité française.

Écrit par : francis | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Eh oui... ce serait la moindre des choses, et un excellent exemple pour l'Afrique !

Écrit par : . | 11/10/2017

En effet et les émoluments qui vont avec INCROYABLE

Écrit par : eddy | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ils faut qu'ils arrêtent de raconter des conneries. Chacun est libre d'acheter français ou non. Pourquoi ne pas boycotter aussi les produits chinois qui sont bien plus nocifs ou les produits fabriqués par des enfants que l'on exploite en Asie.

Écrit par : Yannick MICHEL | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Et oui les chinois vous prennent même votre travail et ça les rappeurs ils s'en foutent, eux se font leur fric sur le dos des sénégalais et se payent la belle vie et des chaînes en or alors que les sénégalais n'ont pas accès à une sécurité sociale ! !!c'est pour celle là qu'il faut se battre!!!!

Écrit par : Mazaracha | 12/10/2017

Une fatwa ? rien que çà ? voici les nouveaux “Don Quichotte” du XXI° siècle !
“... les appels invitant la jeunesse africaine à boycotter les produits français ne cessent plus...” / “laissons-leur leurs produits...”
La seule question à se poser est la suivante : par quoi seraient remplacés les produits français ? par les produits africains ? chinois ? indiens ? étatsuniens ?...
Quant au “... leader du parti Pastef-Les Patriotes...” il va devoir prendre sa bicyclette et pédaler dur, le pôvre...

Écrit par : . | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je lisais un rapport de la Banque mondiale d'avril 2017, que le montant des transferts d'argent de la diaspora Sénégalaise se situait en 2016 à mille milliards de Fcfa.le Sénégal est situé exequo avec le Gana. La prévision est pour 2017 d'une hausse de 2,7%.
Comme l'essentiel de ces montants viens d'Europe et plus particulièrement de la France. On peut demander à ces pourfendeurs de la France ne ne plus accepter de recevoir cet argent impis venant du Colonisateur.
On peut dans la même veine s'interdire d'aller se soigner dans la plupart des centres de soins et autres dispensaires un peu partout au Sénégal. Ceux ci sont généralement tenus à bout de bras par des associations Françaises, Italiennes, Espagnols, toutes issues du maudit Euro colonisateur. Et pour aller encore plus loin. Il suffit d'aller sur le site des affaires étrangères Françaises et chercher la grille des montants distribués par la France dans moults opérations de coopération, allant de quelques milliers d'euros pour réaliser une petite école, un poste de santé, Une station d'épuration, ect.ect.ce sont des millions d'euros qui viennent ruisseller sur le quotidien des Sénégalais.

Ces gens-là nourris au biberon des frères Musulmans et des confréries Sunnites ne veulent pas d'une société civile libre et moderne. Ils mettent tout les moyens en oeuvre pour maintenir les populations dans l'ignorance servile, afin de poursuivre leurs basses besogne de sape de l'état Sénégalais.

Écrit par : Le Chaman | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Mettre tout ce bordel pour avoir ses tickets des 350 litres d'essence de privilège de député, chez Elton ou Touba Oil (Tiens! Tiens ! Encore là, ceux là...Bizarre! Vous avez dit bizarre) au lieu de l'essence de Total parce que c'est une multinationale française, au nom du franc CFA qui serait toujours et encore une monnaie coloniale ??? Le député Ousmane Sonko a bien appris la leçon des anti-français, des anti-coloniaux, des anti-occidentaux qui augmentent au Sénégal... Ils n'arrivent pas à se sortir du passé du colonialisme, c'est leur leitmotiv depuis 55 ans pour cacher leurs échecs et expliquer leurs misères depuis l'Indépendance... Jusqu'à mettre en danger leur faible situation économique pour les uns et en danger la "Grande Amitié Franco-Sénégalaise Historique" pour d'autres...
Ils veulent sortir du franc CFA et de l'UEMOA, qu'ils sortent du franc CFA et de l'UEMOA !

Mais avant, ils doivent être majoritaires en se faisant élire pour appliquer leurs politiques de sortie du franc CFA...Ou demander un référendum sur la sortie du franc CFA au Président Macky Sall qui sera sans aucun doute écarté car le Président Macky Sall et sa majorité absolue récente à l'Assemblée Nationale ne veulent pas d'une sortie précipitée du franc CFA qui sécurise, en plein PSE, les investissements qui ont atteint un point jamais égalé au Sénégal... Le Président Macky Sall ne va pas se tirer une balle dans les pieds alors qu'il doit traîner des boulets irresponsables comme Thiat, Kémi Séba et Ousmane Soko, peut être performants dans leurs domaines, mais sûrement pas compétents en économie...

"Vouloir le boycott des produits français par la jeunesse sénégalaise" : C'est comme demander aux jeunes de jeter à la poubelle, leurs cartes Orange et leurs téléphones portables...Ou leur interdire de regarder des matchs avec l'équipe de France qui joue.... Ou leur interdire de porter des maillots de l'Equipe de France, du PSG ou de l'OM, même s'ils sont fabriqués maintenant en Chine... Ou demander à la diaspora sénégalaise vivant en France, de quitter la France et de rentrer au Sénégal...Ou tout simplement demander à la France, de ne plus imprimer les francs CFA, à Chamallières, en France... Ce qui pourrait être une idée, pour les envoyer direct en prison par le Président Macky Sall pour la raison d'attentat à la bonne marche de l'Economie du pays...

Encore un titre journaliste pompeux et inapproprié... Aucune "Fatwa" n'a été prononcé contre les intérêts français...
Ceux sont 3 personnages sénégalais connus qui appellent au boycott des produits et des intérêts français dans toute l'Afrique ??? Nous confortant qu'il y a une partie des sénégalais qui veulent les départs des français, des résidents français, des touristes français et occidentaux que je dénonce depuis longtemps, pour instaurer leur "Supra Négritude Panafricaine", bien dotée d'intolérance et de racisme... Le malheur, c'est qu'ils veulent l'imposer à la majorité des sénégalais, en s'appuyant sur la jeunesse et le nationalisme... Comme au bon vieux temps des nazis qui se sont servis des jeunesses hitlériennes pour boycotter les produits et les intérêts des Juifs, responsables de tous les maux de l'Allemagne, avant de les exterminer... Comme l'Histoire dans son éternel retour !

Ils ont réussi à détruire le Tourisme au Sénégal et tous les emplois qui en découlait... Maintenant, il s veulent couler les entreprises françaises en Afrique, comme si ces entreprises ne faisaient pas travailler leurs frères, des pères et des mères sénégalaises pour nourrir leurs enfants et souvent des familles entières... Ces connards qui croient que la Compagnie Shell est française et que l'extraction du Pétrole est faite par le français Total, alors que c'est l'anglaise Pétrosen... Ils nous parlent de spoliation du Gaz et du Pétrole en ignorant que le Président Macky Sall a du mettre des conditions gagnantes-gagnantes pour le Sénégal et les multinationales qui investissent au Sénégal (Même si le bas peuple n'en verra goutte)... A ne pas les boycotter en retour, ils sont capables de faire fermer des magasins, des restaurants et autres entreprises de français, faire capoter l'ouverture du Club Med à Niaming et la relance du Tourisme et faire disparaitre tous les emplois liés... Le Sénégal est un pays qui s'auto-satisfait de la destruction et de la misère et les sénégalais suivent de mauvais leaders ou de mauvaises vedettes...

On dénigre trop la France et les français au Sénégal, on insulte les touristes français, on les accuse de mal se tenir... Mais, je n'ai jamais vu un touriste français égorgé un imam dans une mosquée au Sénégal ou en Afrique... Et quand le Mali a subi l'invasion des terroristes dans tout le Nord Mali, on a appelé à l'aide : LA FRANCE...
Pour brûler son drapeau, un an après devant les Ambassades du Mali et du Sénégal pour une caricature danoise du Prophète ???
Mais qu'ils se barrent du franc CFA et de l'UEMOA ! Pour nous faire rigoler, un peu...

Écrit par : issa gibb | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

haaa comme d'ab,, tout est dis ,,, le jour ou il y a plus la france on va bien rigoller,,,c'est sur,,, de 50 ans de retard,, on va regresser de 1 siecle,,lol

Écrit par : tima | 13/10/2017

Le Point Afrique : le débat autour du franc CFA toujours en cours
De son côté, Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC), institut d'émission du franc CFA d'Afrique centrale, a souligné que «  les accords monétaires avaient déjà évolué et évolueraient encore si les conditions économiques, la conjoncture l'exigent  ». Mais «  la monnaie prise de façon isolée ne fait pas le développement et les États ont décidé de rester ensemble parce que c'est utile : imaginez dans cette conjoncture si chaque pays avait sa monnaie, la situation au niveau de la stabilité ne serait pas celle que nous avons  ». Pour Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie et des Finances, «  il ne faut pas confondre ces difficultés économiques réelles liées à la chute des cours des matières premières avec le fait d'appartenir à une zone monétaire commune. La monnaie est là pour garantir la stabilité et la protection contre l'inflation des économies des épargnants. Là-dessus, les objectifs sont remplis  », a-t-il dit, ajoutant à l'adresse de ceux qui prédisent une dévaluation prochaine du franc CFA : «  Surtout, n'écoutez pas les oiseaux de mauvais augure ! »
La suite sur :
http://afrique.lepoint.fr/economie/zone-franc-la-volonte-de-repartir-07-10-2017-2162705_2258.php

Écrit par : Xx | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

En relisant l'article, je note (extrait) : "Ainsi, note Kémi Séba, «l’Ong Urgences Panafricanistes appelle à UNE JOURNEE INTERNATIONALE DE BOYCOTT des produits français dans toutes les capitales africaines".
Ah... UNE JOURNEE !!! çà va faire du bruit !!! beaucoup de bruit pour rien ?!

Écrit par : Xx | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Il faut que nous boycottons cette prétendue ONG qui vit de nos subventions et de nos dons. Plus une tune pour ces inutiles!

Écrit par : Tiocan | 12/10/2017

En retour, Un boycott permanent contre l'ONG URGENCES PANATRICANISTES s'imposerait : Plus aucune aide, Plus aucun don, Plus aucune subvention pour ces andouilles !
Déclarer un boycott contre un pays, ses produits et ses intérêts en tant que Ong Humanitaire, au nom d'un Humanitaire raciste, intolérant et nationaliste, cette Ong doit être rejetée avec force de l'Humanitaire Mondial et mis au banc des organisations humanitaires !
Plus de fric pour l'ONG URGENCES PANAFRICANISTES et son leader activiste "très respecté par la jeunesse sénégalaise", en la personne de Kémi Séba...
Plus de tune, on verra si ils vont aller loin. et si le grand leader sera toujours suivi par la jeunesse... Ce sera, à notre tour, de bien rigoler !
"Qui sème le vent, récolte la tempête !"... Tous ces activistes anti-français, coincés au colonialisme, font plus de mal au Sénégal qu'à la France
Mais, ils commencent vraiment à faire chier trop de monde, Sénégalais, Français, touristes et résidents français et occidentaux
Liés ou pas à la radicalisation du Sénégal, il faut les surveiller pour les anéantir comme le terrorisme ou la peste brune dont ils emploient les méthodes...
God save Senegalise People !

Écrit par : issa gibb | 12/10/2017

Décidément il marche sur la tete ce type,achetez sénégalais ouiii OU et QUOI ils n'ont rien tout est étranger!!!!ils finiront par faire fuir tout le monde et a se retrouver en jupette de paille, marche arrière de 100 ans ... Comment peut-on etre aussi con

Écrit par : eddy | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Après ces demandes de boycotts contre les produits et les intérêts français au Sénégal, voici un petit retour sur les 3 énergumènes qui s'en sont pris aux multinationales françaises en Afrique par le biais du franc CFA.... Il s'agit de Thiat du mouvement Y'en a marre, de Kémi Séba l'activiste panafricain et le député Ousmane Sonko...
L'affaire débute avec l'expulsion du Sénégal de Kémi Séba, le 6 septembre 2017 après avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA dans une manifestation anti-CFA...

Kémi Séba, né Stellio Gilles Robert Capo Chichi, en 1981 à Strasbourg, est un militant politique Français, figure du radicalisme noir et du panafricanisme... Il a créé en France, des organisations anti-impérialistes et antisionistes, dissoutes pour incitation à la haine raciale... Considéré en France comme un militant raciste antiblanc, racialiste et antisémite, suprémaciste noir et partisan d'actions violentes dans les années 2000... Il s'installe au Sénégal, conférencier militant dans les universités, puis chroniqueur politique dans des télévisions africaines en gagnant ses galons de défenseur de la souveraineté africaine auprès de la jeunesse africaine francophone, en profitant de la faiblesse de la démocratie sénégalaise... Aujourd'hui, Président de l'Ong Urgences Panafricanistes et anti-CFA, il a été expulsé du Sénégal et il a lancé en France, le boycott des produits et des intérêts français au Sénégal pour le 28 octobre 2017, en profitant d'Internet et de la faiblesse de la démocratie française, cette fois... C'est un activiste dangereux en liberté, un raciste intégral qui prêche que le peuple civilisateur n'est plus celui des Aryens, mais l'Africain noir... Il bafoue les valeurs humaines universelles : "L'intégration n'est pas possible. Tout n'est pas fait pour se mélanger. Un noir peut tomber amoureux d'une personne qui n'est pas de son ethnie. Mais, dans le cadre plus vaste d'un pays, des codes de vies opposés mènent à la dégénérescence avec une perte des valeurs" dixit Kémi Séba... Cela rappelle étrangement les thèses racistes de la peste brune qu'on a connue en Europe !

"Thiat" de son vrai nom Omar Touré est un rappeur sénégalais du groupe rap Keurgui de Kaolack... Membre fondateur et porte-parole du mouvement Y'en a Marre au Sénégal qui a été créé en 2011 en raison des coupures d'électricité, de la cherté de la vie, des scandales financiers et la 3ème candidature anticonstitutionnelle d'Abdoulaye Wade à la Présidentielle de 2012... Thiat et son copain rappeur Landing MBessane Seck alias "Kilifeu", les 2 journalistes Fadel Barro et Aliou Sané, les chanteurs hip-hop Malal Talla alias "Fou Malade", Simon Kouka, Djily Bagdad et pour la société civile, EH Abdoulaye Niasse, Marie Ndella Guèye, Denise Sow et Amath Seck qui ont incité les Sénégalais à aller voter et ils ont soutenu Macky Sall au second tour de la Présidentielle... Après l'élection de 2012, de nombreuses initiatives sont à l'honneur de Y'en a marre, volonté de la scolarisation de tous les enfants sénégalais (avec tous les matins, salut au drapeau discutable ?), lutte contre les inondations des quartiers, les programmes d'émeutes citoyennes, les brigades itinérantes, le Contrôle Citoyen de l'Action Publique... Avant de se disperser dans les manifestations dans le Monde et finir en prison dans la RDC de Kabila pour volonté de déstabilisation du Congo... Libérés sur initiative personnelle de Macky Sall, ils ont glissé vers une opposition systématique contre le Président, en remerciements...
Depuis, les attaques verbales fusent contre le Président Macky Sall... Dixit Thiat : "Macky Sall n'est pas un homme de parole"... "Macky Sall est pire qu'Abdoulaye Wade "... Macky est en train de se yayajamiser"... " Les patrons de presse sont à la solde de l'Etat"... Dixit Aliou Sané : " Le Sénégal est devenu la risée de tous les pays africains"... " Dixit Fadel Barro : "Le problème au Sénégal, c'est son Président, pas le Premier Ministre"... Dixit Kilifeu : "Macky Sall est téléguidé par Macron"... "Macky Sall est un dictateur et ses enfants sont des voleurs"... On peut dire que le torchon brûle entre le Mouvement Y'en a Marre et le Président Macky Sall, mais il leur a pardonné leurs insultes à la prière de la Tabaski comme tout bon musulman...
Connus pour leurs fortes consommations de cannabis dont les effluves, les font partir dans des actions de plus en plus désordonnées, on ne sait pas si le mouvement Y'en a marre a fait son temps auprès de la population et de la jeunesse sénégalaise ??? Suite à l'expulsion de Kémi Séba du 06/09/2017, Kilifeu promettait "l'enfer pour Macky Sall" et Thiat a confirmé la lutte contre le franc CFA avec le boycott des multinationales françaises pour le 28/10/2017, lors de la manifestation panafricaniste du 16 septembre 2017 à Dakar...
Un autre rappeur Keyman s'est illustré en avalant un billet de 500 francs CFA et inviter la BCEAO d'aller le récupérer dans une fosse septique... Dans un pays, où la misère prédomine et où la majorité des sénégalais ne font plus qu'un repas par jour, ce geste déplacé et ces militants de Y'en a marre ne sont plus perçus comme des gens sérieux et fiables ...Ils ne ressemblent qu'à des anarchistes privilégiés pour faire de l'anarchie privilégiée, allant jusqu'à répondre à un Procureur de la République : "On n'a pas peur de vous" et alterner des passages rapides en prison très médiatiques pour faire le buzz...

Enfin, il y a Ousmane Sonko, Président du parti Pasteef-Les Patriotes, élu député et déclaré républicain insoumis, le Mélenchon du Sénégal...
Toujours prêt à dénoncer les non-déclarations d'impôts et de patrimoines des politiques, à prôner la vertu en politique et la lutte contre la corruption...... Il fait une carrière administrative exemplaire aux Impôts et Domaines où il a créé le Syndicat autonome des agents des Impôts et Domaines qui a fait sa légitimité dans son corps professionnel... On l'accuse d'être milliardaire à 48 ans, d'avoir des immeubles, des exploitations agricoles et des vergers... Il s'en défend, en présentant son patrimoine à la presse avec une maison et une voiture Toyota, un fond financier normal en banque et 2 autres qu'il n'a pas accepté parce qu'il ne connaissait pas l'origine de fonds ???...
Pour les Apéristes, c'est le fonctionnaire pressé, vexé d'avoir été écarté du nouveau gouvernement et depuis il tire à boulets rouges sur le Président Macky Sall, dixit : "Le PSE n'est pas un plan de développement pour le Sénégal mais un plan électoral pour le Président" ou "La menace des faibles est l'apanage des faibles" après les menaces du Premier Ministre MBA Dionne sur ses fausses attaques sur la spoliation des hydrocarbures dans son livre, ou le fameux "Le salaire de député ? J'en n'ai pas besoin, on ne vient pas en politique pour s'enrichir"... L'homme est intelligent, orateur hors-pair et il a de nombreux partisans admiratifs qui le pense intègre ??? Ses détracteurs le considèrent comme le valet de Karim Wade, inféodé au Khalife mouride de Darou Mouhty ???... Mais, en retour de bâton, Ousmane Sonko a été renvoyé de la Fonction publique pour faute ??? Et le voilà, élu député insoumis qui refuse ses cartes de carburants Total parce qu'elles sont françaises et exige une carte de carburants nationale d'Elton ou de Touba Oil... Pour que l'argent reste dans le Sénégal et ne parte pas à coups de milliards dans les multinationales étrangères du Sénégal, en égratignant le système franc CFA et l'inféodation à la France au passage et en profitant de la situation anti-CFA pour afficher le manque de patriotisme des sénégalais, sa nouvelle litanie politique...

Toutes ces guéguerres politiques intestines au Sénégal qui se servent du franc CFA comme argument politique de souveraineté, de patriotisme ou d'inféodation à la France pourraient passées inaperçues si elles ne freinaient pas la volonté du développement du Président Macky Sall pour moderniser le pays, à une allure jamais connue précédemment au Sénégal... Mais, avec la radicalisation du Sénégal, les agressions des touristes et des résidents français ou occidentaux, les comportements anti-françaises de plus en plus fréquents, sous couvert de la sortie du franc CFA, on comprend vite qu'une partie des Sénégalais veulent le départ de la France et des français du Sénégal...
Sont ils conscients qu'ils font le jeu des religieux confrériques musulmans qui ne veulent pas d'un Sénégal démocratique, laïque, libre et moderne, de peur de perdre leurs privilèges sur le peuple sénégalais qu'ils tiennent d'une main de maîtres dans la soumission, l'ignorance et la misère...
Sommes nous conscients qu'il y a un leader dangereux en liberté, Kémi Séba qui prône la suprématie de la race noire sur les autres races, l'impossibilité d'intégration et la séparation des peuples
en crachant sur toutes les valeurs universelles de l'Humanité... Le nouveau Hitler noir serait né ??? En €urope, on a déjà donné de 1933 à 1945... Sénégal, réveilles-toi !

Écrit par : issa gibb | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Le blason de l'ong en dit long sur le sectarisme de l'organisation. Il faut juste surveiller. Des groupes racistes, il y en a dans tous les pays y compris en France.

Écrit par : bill | 13/10/2017

Si on avait pas besoin de nous y a longtemps qu on nous aurait mis dehors.

Écrit par : linlin | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Attention ! Nous ne sommes pas mis dehors car les dirigeants politiques sénégalais, Macky Sall en tête, ont besoin de la France avec la volonté de rester dans le système franc CFA dont la stabilité sécurise les investisseurs étrangers dans sa politique d'investissements à grande allure jamais vue au Sénégal... Mais aussi, pour la sécurité du Sénégal contre le terrorisme avec 350 soldats français en poste permanent au Sénégal à sa demande au Président Macron... Il y a aussi, des organisations françaises qui gèrent des hôpitaux, des écoles et beaucoup d'autres domaines d'importance au Sénégal, à la place du Sénégal, mais pour le Sénégal en coopération... Il y a aussi des français qui ont investi au Sénégal, des supermarchés à des petites entreprises ou des restaurants et il y a des résidents qui ont acheté des villas de vacances ou maisons secondaires pour leurs retraites au soleil ... Tous ces entrepreneurs et résidents toubabs, français ou occidentaux payent toutes leurs taxes professionnelles ou foncières à l'Etat Sénégalais et consomment au Sénégal, ce qui est une rentrée financière bienvenue dans l'économie sénégalaise... Créateurs d'emplois pour des sénégalais et payant des salaires et des charges... Tout comme les multinationales reversent une partie de leurs bénéfices à l'Etat Sénégalais dans des conditions de contrats ignorées par les citoyens lambda sénégalais, comme les 3 connards qui attaquent le franc CFA et veulent boycotter les produits, les intérêts et les multinationales français, aujourd'hui...

Inconscients, qu'une sortie de franc CFA serait économiquement trop hasardeuse, car une sortie solitaire du franc CFA du Sénégal, alors que les 13 autres pays africains liés au franc CFA y restent, serait même suicidaire... De plus, le Sénégal comme les autres pays africains FCFA n'ont pas la logistique et le matériel pour battre une nouvelle monnaie ou imprimer des nouveaux billets... Les billets francs CFA sont toujours et encore imprimés à Chamallières en France ??? Ce qui est inconstitutionnel au Sénégal, car sa Constitution l'oblige à battre sa monnaie ... Chercher donc l'erreur ! A imputer à l'immobilisme Africain depuis l'Indépendance... Il n'y a aucune volonté du Président Macky Sall de sortir du franc CFA qui sécurise sa politique, il y a aucune volonté du Président Macky Sall de troubler les relations diplomatiques franco-sénégalaises qui par ses dires, sont sans "nuages"... Et pour l'instant, c'est lui, élu et légitimé qui dirige le Sénégal ! Et pas des petits opposants qui n'ont aucune formation économique, diplomatique et gouvernementale...

Ces nouvelles attaques contre les produits et les intérêts français d'une journée au Sénégal, ne sont que des motifs d'attaques politiques contre le Président Macky Sall, en mélangeant le colonialisme, l'inféodation à la France et la sortie du franc CFA par des opposants vexés ou aigris, tels que le rappeur Thiat du mouvement Y'en à marre ou le député du parti patriote, l'insoumis Ousmane Sonko... Ce n'est qu'un argument de guéguerre politicienne contre le Président car la France, les français et le franc CFA, il s'en foutent comme leurs premières chemises car seuls, leurs nombrils les intéressent en remplissant leurs portefeuilles de francs CFA en faisant du buzz médiatique... Il faut bien qu'ils gagnent leurs vies, d'une façon ou d'une autre, leur attaque du franc CFA en est façon, pour parfaire leur opposition contre le Président Macky Sall avec une nouvelle notion patriotique plus que floue...

Le malheur, c'est qu'ils entrainent dans leurs attaques politiques contre le Président Macky Sall en se servant de l'argument de sortie du franc CFA, un sentiment ant-français qui se développe dangereusement au Sénégal comme au Cameroum pour d'autres raisons... Ce n'est pas la majorité des sénégalais qui ont ce sentiment anti-français, mais c'est une minorité qui l'a fait subir à la majorité des sénégalais... Ils ont commencé par les touristes et ils ont réussi par leurs comportements à faire fuir les touristes, indifférents à la perte des milliers d'emplois de leurs propres frères, les jetant dans la précarité ou la misère... Aujourd'hui, l'insécurité, le racket et le non-respect des résidents toubabs au Sénégal, sont la continuation de ce sentiment anti-français qui est incontrôlable par l'Etat Sénégalais... Confirmé par cette nouvelle attaque contre les produits et intérêts français, qui montre bien qu'ils ne cachent même plus leurs sentiments anti-français... Même s'ils font plus de mal au Sénégal et aux sénégalais qu'à la France ...

Et nombreux sont ceux qui ne l'ont pas vu venir !... Nombreux étaient conscients de la radicalisation du Sénégal par les religieux et marabouts sénégalais pour garder leurs privilèges éhontés... Mais, la souveraineté Africaine, le Panafricanisme, la suprématie Africaine de Kémi Séba peut de personne ne l'ont vu venir... Moi, le premier !
Ce militant activiste Français et Béninois est dangereux, il a tranquillement infecté la jeunesse Africaine francophone dans les universités et à la télévision de 2012 à 2017, caché dans une Ong humanitaire "Urgences Panafricanistes" sans être inquiété par la faiblesse de nos démocraties ??? Ces thèses sont à vomir : raciste antiblanc, raciste intégral, racialiste, antisémite, suprémaciste noir, actions violentes... Il défend que le mélange des races amènent à la dégénérescence et la perte de valeurs... Que le peuple civilisateur est l'Africain noir au XXIème siècle en remplacement des Aryens du XIXème siècle... Nous sommes bien loin des valeurs universelles de l'Humanité et du "Vivre Ensemble" de nos petites et bien faibles démocraties...
Considéré comme un défenseur de la souveraineté africaine par certains jeunes, Kémi Séba a brulé un billet de 5 000 francs CFA dans une manifestation Panafricaniste et anti-CFA qu'il a organisé avec le mouvement Y'en à marre à Dakar et la banque BCEAO a porté plainte contre lui comme seule réponse ???
Le 06/09/2017, il a été expulsé par le Sénégal pour avoir insulté le Président Ivoirien Ouattara sur le sol sénégalais, d'avoir la volonté de déstabiliser les bonnes relations sénégalo-ivoiriennes et de mettre en péril la présence de ressortissants sénégalais en Côte d'Ivoire ???
Arrivé en France, il a décrété sur son compte Facebook, le 16/09/2017, le boycott des produits et des intérêts français au Sénégal pour le 28 octobre 2017, accusant les autorités sénégalaises et françaises d'être complices dans le maintien du système FCFA et insulté le Président Macky Sall, de tous les noms d'oiseaux avec ou sans plumes ???
Ce dernier activisme radical de Kémi Séba contre le Président Macky Sall, le Sénégal et le franc CFA a réussi par avoir un effet négatif sur la cohésion du mouvement Y'en a marre dont une partie des membres ne le soutiennent plus à cause de ses insultes et ses attaques gratuites et son racisme suprémaciste... Ce qui est une bonne nouvelle, la maison s'effrite !
Seuls, les rappeurs Thiat et Kilifeu soutiennent son appel à boycotter les produits, les intérêts et les multinationales françaises dans toute l'Afrique ??? Toujours pas intellos, les rappeurs !

Très curieux le parcours de cet activiste franco-béninois Kémi Séba... Il crée de organisations racistes, antisémites et suprémacistes... Il infecte la jeunesse africaine avec des thèses hors d'âges... Ils insultent les chefs d'Etats en toute liberté, sans être inquiété... Pour finir par boycotter les produits et intérêts français en Afrique ???
Profitant de la faiblesse de nos démocraties, c'est énergumène a de la chance d'évoluer dans nos démocraties, car dans une dictature dont il défend les thèses abjectes, il aurait été arrêté, emprisonné et étouffé au fond d'une geôle sordide comme lui, depuis longtemps !

Écrit par : issa gibb | 13/10/2017

Ce kémi séba qu'est ce qu'on attends pour le mettre derrière les barreaux,c'est bien un raciste et on n'a pas le droit en France de tenir des propos racistes et qu'on lui coupe les vivres ,il ira mendier auprès des sénégalais qui suivent son chemin MARRE d'etre pris pour cible!!!!!

Écrit par : maie | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bien vrai qu" un sentiment anti francais se développe, ce qui freine notre développement et investissement. On sent bien que le vent tourne. Donc on réfléchit a deux fois.

Écrit par : linlin | 14/10/2017

Répondre à ce commentaire

« La fin du franc CFA mérite de meilleurs avocats qu’une tribu de farceurs »
Pour notre chroniqueur, l’activiste Kémi Séba n’est autre qu’un « afroclown » inondant les réseaux sociaux avec un discours raciste et creux, inutile et dangereux.
Par Hamidou Anne (chroniqueur Le Monde Afrique) - LE MONDE Le 22.08.2017 à 17h46 • Mis à jour le 22.08.2017 à 18h45
Dans sa croisade contre le franc CFA, Kémi Séba, qui n’en est jamais à une grossièreté près, a brûlé, samedi 19 août place de l’Obélisque à Dakar, un billet de 5 000 francs CFA (soit 7,60 euros) afin de montrer son grand courage et son sens du symbole.
Je pense à tous ces économistes sérieux et ces hommes politiques qui ont d’objectives réserves sur la monnaie mais demeurent inaudibles, tandis qu’un farceur récolte sympathie et oreille attentive sur ... ... ...
La suite sur : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/08/22/la-fin-du-franc-cfa-merite-de-meilleurs-acteurs-qu-une-tribu-de-farceurs_5175206_3212.html

Écrit par : Xx | 15/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire