13/10/2017

VOUS AVEZ DIT "TERANGA"?

Sénégal, pays de la Téranga où l'accueil fait de plus en plus défaut

7768276-12031963.jpg

Réputé être le pays de la Téranga, pourquoi cette téranga ne se reflète t-elle pas dans le service public où les usagers ne cessent de dénoncer le manque de considération dont ils sont victimes ?
Au Sénégal le constat unanime est que le service public est de piètre qualité. Pour s'en convaincre, il suffit seulement de vouloir effectuer des démarches administratives pour l'obtention d'un papier. C'est la croix et la bannière pour les usagers qui sont obligés le plus souvent, de mettre la main à la poche alors que c’est leur droit le plus absolu.
Malheureusement, ces fonctionnaires qui devaient faire preuve de célérité, de courtoisie et de disponibilité envers les citoyens semblent n’en avoir cure et se comportent comme bon leur semble. Pourtant ces travailleurs payés par l'argent du contribuable, sont tenus de leur assurer des prestations de qualité, mais c'est trop leur demander.
Aujourd'hui, si l'on a pas la chance d'avoir des parents, des amis, d’être recommandé ou d'avoir des sous, c'est la galère assurée. Ce qui étonne le plus dans cette situation est le fait que les employés agissent dans l'impunité et la désinvolture la plus totale. Des fois, il faut faire preuve de beaucoup de retenue pour ne pas "péter les plombs".
Il suffit d'aller dans les hôpitaux parfois avec un malade pour se rendre compte de l'insouciance ou de l'inconscience des préposés à l'accueil. Que le malade soit mal en point ou pas, ils ne font guère preuve de compassion ou de sollicitude, c'est à peine qu'ils daignent faire leur boulot, le plus souvent avec une mine renfrognée.
Idem dans les commissariats de police où ceux qui y travaillent, affichent une mine des plis rébarbatives. Pour des papiers à légaliser ou une plainte à déposer, il faut faire profil bas et être doux comme un agneau. De sorte que la plupart du temps, les usagers éprouvent une certaine crainte pour ne pas dire une méfiance envers ces hommes de tenues alors que les relations devraient être empreintes de confiance et d'assurance.
Pourtant lors de sa prise de fonction, Anna Sémou Faye, ex-directeur général de la Police nationale avait promis de « rendre la police beaucoup plus visible, beaucoup plus proche des populations pour les rassurer avec des dispositifs qui permettront d’être plus proche, mais aussi de faire de la prévention». Pour elle, le maître-mot doit être rassurer : rassurer par la présence, rassurer par la prévention, rassurer par l'écoute.
Mais il semble à ce jour, que les populations ne sont ni écoutées, ni rassurées, elles sont tout simplement laissées à elles-mêmes. Dans les autres services tels que les mairies, les sociétés nationales, c'est comme s'ils s'étaient passé le mot. Les usagers ne sont pas traités avec les égards dus, parfois, ils sont même traités avec mépris.
C'est pourquoi d'ailleurs le Président de la République a érigé la modernisation du Service public au titre de réforme-phare du Pse dans le but d’accélérer les transformations structurelles des prestations rendues aux divers usagers du Service public.
C'est dans ce cadre qu'il avait initié en avril 2016, le forum de l'administration. Lors de ce forum, le Premier ministre Boun Abdallah Dionne avait piqué une colère noire du fait des retards et dysfonctionnements qu'il avait constatés et promis des sanctions.
Mais à ce jour, fourass ! Et les usagers continuent de subir ces désagréments, c'est comme si les fonctionnaires n'avaient cure des états d’âme du Pm. Aujourd'hui, les citoyens ont tellement dénoncé les tares qui gangrènent le service public, qu’ils ont fini par abdiquer devant le diktat de ces fonctionnaires, plus soucieux de se remplir les poches que de s’acquitter convenablement de leur devoir.
Pourtant, lors de ce forum sur l'administration, le chef de l’Etat avait rappelé à l’administration ses devoirs, l’invitant à s’adapter aux «exigences des citoyens» et de faire preuve de «simplicité», de «disponibilité» et d’«efficacité». Macky Sall leur avait fait cette leçon : 'l’administration doit être au service des usagers, par sa proximité, sa simplicité, sa disponibilité, sa célérité, sa lisibilité et l’efficacité de son action". Coucou, qu'est-ce qu'il a dit le Président'?
Il semble, en tout état de cause, que cette leçon tarde à être retenue par ces travailleurs du service public qui semblent être plus soucieux de se servir que de servir.
leral.net

Commentaires

Enfin des vérités dénoncées,peut-etre le bout du tunnel ds les administrations imbus de leurs pouvoirs a commencer par les mairies comme a SALY ou certaines personnes ne pensent qu'a se remplir les poches aux détriments des administrés que Macky Sall tape fort!!!!!!on finira comme ça par etre en règle au niveau des maisons,ou le bureau de l'urbanisme fait la pluie et le beau temps suivant ce que l'on glisse dans leurs poches

Écrit par : eddy | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

venez a la police des etranger,voir comment on est reçu,on ramene 10 fois des papiers il en manque toujours un,,, depuis 2005,,, j'ai toujour un recipissé,, pas de carte et on me dis faut tout refaire,,,on se fou de qui la?

Écrit par : mina | 13/10/2017

La liste est longue.

Écrit par : linlin | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas que le Sénégal que le service public est de piètre qualité. Un résidu de la colonialisation Française ?
Le pire est que le service privé, en France y ressemble de plus en plus. D'où vient le mal ?
Prochain sujet du bac philo.

Écrit par : Benoit | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Par beaucoup d'aspects ,il y a une ressemblance du SENEGAL et de la FRANCE dans les institutions et aussi "pan sur le bec " dans l'accueil de la "fonction publique"
Si la TERANGA n'existe plus au SENEGAL , elle n'est pas présente en FRANCE à lire les avis des "touristes étrangers'
alors BENOIT ne se trompe pas !

Écrit par : oyster | 14/10/2017

Pourquoi passez vous votre temps a comparer la France au Sénégal!!!!ce n'est pas ça qui arrangera ce qui se passe dans ce pays...

Écrit par : eddy | 14/10/2017

comparé le service en france et au senegal??? desolé mais ça n'as rien avoir,,, c'est a 100000mille lieux,,,,perso j'ai jamais vu des bureau comme on vois a dakar ,,dans une ville de france,,, ou faudra me dire ,,,lol

Écrit par : mina | 15/10/2017

Il faut publier un max ces informations car c est la pure et vraie vérité. Je viens de sortir du bureau de Thies pour la carte de résident. patience ne rien dire sinon menace d emprisonnement abus de pouvoir. Ces burocrates protègent les voleurs et punissent les victimes.

Écrit par : Van Kerckhove | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Le commentaire de Van Kerckhove est "Sans commentaires"... La vérité sort de la bouche... des bafoués !
La Téranga n'existe plus au Sénégal, c'est du pipeau à tous les niveaux, même entre sénégalais
Ce n'est plus qu'un argument mensonger des derniers tour-opérateurs présents encore dans le Sénégal touristique défunt
et le nom d'une équipe de football " Les lions de la Téranga" qu'on souhaite rencontrer à Moscou pour leur foutre
la pire des branlées, bien méritée pour toutes les insultes subies depuis leur Indépendance !
S'ils se qualifient ??? Nous, c'est fait !

Écrit par : issa gibb | 13/10/2017

C est vrai qu en ce moment celui de Thies est pas mal.

Écrit par : linlin | 14/10/2017

Depuis 20 ans toujours bien reçus au bureau des étrangers, ce qui ne fait rien avancer toujours un bout de papier comme carte!!!!et tous les 5 ans on remet ça,,on refait tout c'est vrai qu'entretemps on a changé d'identité!!!c'est un parcours du combattant une sénégalaiserie !!!! une de plus,et le pire c'est qu'il faut toujours aller a Thiès,rien sur notre coin

Écrit par : eddy | 14/10/2017

Rien à voir avec ce qui se passe en France, peut être qu'à Paris ça bouchonne de temps en temps pour obtenir une CNI ou un passeport à l'approche des vacances, mais en région ça se passe très très bien, en tout cas dans ma ville c'est nickel, aussi bien dans l'administration que l'accueil dans les structures de santé...etc. En tout cas il ne faut pas mettre la main à la poche pour obtenir un papier LOL n'importe quoi!

Écrit par : zeyna 56 | 16/10/2017

Les Sénégalais sont concernés en premier lieu par cette "arrogance" des fonctionnaires et cette volonté affichée de "domination"... être obligé par exemple de se déplacer une bonne dizaine de fois pour obtenir enfin sa carte d'identité : bravo ! (document pourtant obligatoire pour un tas de choses, il me semble). Quant à l'accueil du public, il vaut mieux ne pas en parler, tellement il y aurait à dire...
A croire que ceux/celles qui sont derrière un guichet (administrations, services postaux, police, gendarmerie, hôpitaux, mais aussi banques privées, etc. etc.) se croient supérieurs "au peuple", alors qu'ils/elles sont là pour SERVIR les gens, le peuple, justement... Bien sûr il ne faut pas généraliser, mais c'est très souvent ce à quoi on se heurte... Dans certains magasins aussi l'accueil est limite ! mais la "sanction" peut tomber rapidement, et le magasin ferme boutique sans délai faute de clients. Retour de bâton bien normal !
Le Sénégal n'est hélas pas le seul pays à être confronté à cette attitude inacceptable et répréhensible ; on le constate aussi dans des pays qui ont déjà "émergé" depuis belle lurette !!! Tristesse et désolation du fait d'une certaine "humanité" qui ne se sent plus p...

Écrit par : Xx | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison.

Écrit par : Ndiaye | 14/10/2017

Tout ces gens se sentent intouchables. Par cet état de fait leur vrai nature ressort.

Écrit par : linlin | 14/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ils sont riches de leur statut.

Écrit par : linlin | 14/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire