18/10/2017

CORSAIR NE LACHE PAS LE SENEGAL

Mise au point de Corsair

22491846_2022562138027854_2719007194779853214_n.jpg
Avec 170.000 passagers sur l’exercice qui prend fin ce mois d’octobre, la destination Sénégal est importantes pour Corsair. C’est donc avec stupéfaction que le siège de Corsair a appris les spéculations sur un prochain départ définitif du Sénégal avec l’ouverture de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD).

Antoine Huet, Directeur général adjoint commercial de Corsair, joint au téléphone à Paris, apporte des précisions.

Une annonce fait état d’un départ de Corsair du Sénégal avec l’ouverture de l’Aidb. La confirmez-vous ?
Je ne confirme absolument pas cette annonce. L’attachement de Corsair pour le Sénégal dure depuis 25 ans. L’information parue dans la presse sénégalaise de ce lundi n’est pas juste. On ne comprend pas sa provenance ni ses objectifs. Avec l’ouverture du nouvel aéroport, Corsair reste au Sénégal et continuera d’y être avec 7 vols par semaine. C’est ce qui a été retenu et acté après concertation avec les autorités sénégalaises. Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de retour d’un manque de satisfaction de celles-ci.

Quel accord vous lie au Sénégal ?
Depuis 1992, il y a eu plusieurs accords entre Corsair et l’État du Sénégal. Le dernier date d’octobre 2015 et a la particularité de ne pas avoir d’échéance ; donc pas de limite dans le temps. C’est un accord extra bilatéral donné par les autorités sénégalaises pour exploiter la ligne Dakar-Paris. Toutes les décisions appartiennent aux autorités sénégalaises et dernièrement elles nous ont même encouragés dans la desserte du Sénégal par Corsair.

Est-ce que l’exploitation du nouvel aéroport fait partie de l’accord avec le Sénégal ?
L’accord ne précise pas d’aéroport spécifique. Il s’agit de l’exploitation de la ligne Dakar-Paris. Pour nous, il n’y a pas de changement. Nous avons déjà réservé un local pour nos équipes dans l’enceinte du nouvel aéroport. Et mieux encore, nous avons programmé un vol exceptionnel pour l’ouverture de l’Aidb.

La reconduction de l’accord dépendrait des résultats de Corsair dans l’accroissement du tourisme au Sénégal…
Le trafic vers le Sénégal a augmenté fortement depuis que Corsair a mis en place une desserte régulière Dakar-Paris. En cela, nous nous appuyons sur Tui, un tour operator associé et des partenariats avec le ministère du Tourisme. Grâce à Corsair et Tui, des Belges et Néerlandais se rendent de plus en plus régulièrement au Sénégal. Quand l’accord a été signé, il n’y avait pas de conditions particulières.

Allez-vous mettre en place une stratégie pour augmenter le nombre de visiteurs afin d’être plus conforme aux ambitions touristiques sénégalaises avec ce nouvel aéroport ?
Avec l’Aibd, Corsair continuera à effectuer 7 vols vers Dakar par semaine. Cependant, nous entamons une variation des modules des avions. Désormais, Corsair proposera l’A 330/200 avec une capacité de 300 places mais aussi l’A 330/300 avec 360 places et enfin le Boeing 747 avec une capacité de 520 voyageurs. Dans le nouvel aéroport, nous travaillons avec la future compagnie Air Sénégal à travers des correspondances ou des « code share » (partage de codes entre les deux compagnies). L’ouverture de l’Aibd est l’occasion de la mise en place de notre nouvelle classe business sur le Sénégal. Elle démarre dès le 8 décembre.

Moussa DIOP/Le Soleil

Commentaires

Peut être aussi étudier de nouveaux prix à la baisse......
Merci Corsair.....

Écrit par : Luc | 18/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour, le prix du billet d'avion Paris/Dakar est TRES ELEVE, la mise en service de l'AIBD va-t-elle faire baisser les taxes d'aéroport ??? Je n'y crois guère, et vous ???

Écrit par : déhelle.debelvald | 23/10/2017

Conclusion : Attention à ces journalistes qui lancent des informations inconnues par les protagonistes avec titres racoleurs juste pour faire le buzz et vendre de la merde !

Écrit par : issa gibb | 18/10/2017

Répondre à ce commentaire

Un problème qui existe partout maintenant une information tronquée avec une surenchère de la part des autres journalistes qui noircissent le tableau car tout le monde le sait ;On ne retient que le négatif !
Le "catastrophe" se vend bien ,alors le nombre de morts est multiplié par 2 ou 3 ,et après on passe à un autre sujet
c'est cela vendre de la "merde".

Écrit par : oyster | 19/10/2017

Ah zut alors!!!

Écrit par : Ndiaye | 18/10/2017

Répondre à ce commentaire

C'est L'OBS qui à donner cette information. Mais si ce journal avait des journalistes ça se saurait.... Tout est bon pour faire le Buzz dans ce journal. Sans doute à l'image de son patron.

Écrit par : Le Chaman | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Pas de fumee sans feu.karim wade avait oblige air france a baisser sa capacite pour faire de la place a notre compagnie nationale.qui a fini comme on le sait

Écrit par : abd ali mohamed | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Donc, tout çà, c'est la faute à Karim Wade !
Ce fils prodigue, héritier naturel au trône sénégalais, ministre aux 4 ministères dont le ministère des Transports Aériens avec la faillite de la compagnie sénégalaise Air Sénégal !
Pas bien forts, les résultats du fils-ministre-héritier ??? Trop occupé à amasser des fortunes sur le dos des citoyens contribuables sénégalais, à percevoir des pots de vin des investisseurs étrangers et à remplir ses comptes bancaires dans des sociétés offshores dans le monde entier...
Ce qui l'a fait condamner à 6 ans de prison pour enrichissement illicite avec une amende énorme à payer sur ses détournements de l'argent de l'Etat sénégalais...
En prison, il nous a fait le cirque de la repentance religieuse à coups de visites de Moustapha Mbacké Maty Lèye, le fils ainé du Khalife des mourides...
Pour s'envoler au bout de 3 ans de prison seulement, en exil au Qatar... Arrivé au soleil du Qatar, Karim a déclaré qu'il était ruiné, que l'Etat sénégalais avait vidé tous ses comptes, etc...
Pourtant ce "Nouveau Pauvre" en exil chez ses amis Quataris, vient de payer pour 1 milliard, les 16 avocats de sa défense à son procès ???
D'où vient tout ce fric ??? Je ne pense pas qu'on lui est prêté et qu'il continue à prendre les gens pour des cons...rontonton... depuis son exil doré, bien loin de la misère du Sénégal...
Et qu'il fait des rêves "plus qu'aléatoires" d'une déstabilisation du pouvoir du Président Macky pour faire un retour triomphal au Sénégal avec la bénédiction mouride... Wait and See 2019 !
Entre nous, le retour du fils prodigue au Sénégal, inutile de tuer le plus beau mouton car çà pourrait mettre le plus grand bordel que le Sénégal n'est jamais connu ???

Écrit par : issa gibb | 20/10/2017

Pas de fumee sans feu.karim wade avait oblige air france a baisser sa capacite pour faire de la place a notre compagnie nationale.qui a fini comme on le sait

Écrit par : abd ali mohamed | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Pas de fumee sans feu.karim wade avait oblige air france a baisser sa capacite pour faire de la place a notre compagnie nationale.qui a fini comme on le sait

Écrit par : abd ali mohamed | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Les vols pour Paris reste Cher faudrait revoir à la baisse les billets !!! Temps d attente trop pour pour réserver à l agence, pas de ticket pour la mise en attente d où désordre !!!

Écrit par : Le poupon | 23/10/2017

Répondre à ce commentaire

Les vols pour Paris reste Cher faudrait revoir à la baisse les billets !!! Temps d attente trop long pour réserver à l agence, pas de ticket pour la mise en attente d où désordre !!!

Écrit par : Le poupon | 23/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire