28/10/2017

HOMICIDES AU SENEGAL

Le Sénégal a des taux d’homicide plus forts que la plupart des pays étudiés

meurtre-660x330.jpg

Un colloque international sur les violences criminelles urbaines en Afrique de l’Ouest s’est ouvert, hier, à Dakar. S’exprimant à cette occasion, Monsieur Maurice Causson, professeur criminologue canadien, a indiqué que la criminalité a baissé en Afrique de l’Ouest. Pour sa part, Pape Khaly Niang, Directeur de l’Asp, a relevé qu’on ne peut pas comprendre le phénomène criminel sans pour autant faire une quantification.
« La question est difficile parce que dans un premier temps, je peux dire que grâce à un certain nombre de données internationales des Nations Unies sur les crimes et la drogue, nous constatons que dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest, à l’exclusion du Nigeria, la criminalité et les homicides ont tendance à baisser d’une dizaine d’années », a d’emblée dit Monsieur Maurice Causson. A l’en croire, cette baisse de la criminalité est attribuée à ce qu’on appelle « l’émergence africaine ». « Je pense aussi qu’on l’attribuait de façon paradoxale à la multiplication des téléphones portables qui aident à la sécurité, qui permettent à tous les citoyens de communiquer pour une meilleure sécurité, une meilleure protection », a soutenu le professeur criminologue canadien, selon qui le Sénégal est particulier parce qu’il a des taux d’homicide plus fort que la plupart des pays que nous avons étudiés. Alors que la situation de la sécurité au Sénégal est meilleure qu’ailleurs. On est bien en sécurité au Sénégal qu’au Nigeria. Réagissant à ce propos, Pape Khaly Niang, Directeur de l’Asp, a relevé qu’on ne peut pas comprendre le phénomène criminel sans pour autant faire une quantification. « A l’issue de ce livre, le Sénégal constitue un pays qui est paisible, d’autant plus que quand un pays se développe, les intérêts augmentent. Ça pousse dans la criminalité de profit. C’est-à-dire s’il n’y a pas l’industrie, on n’a pas de quoi gouverner », a dit M Niang.
Les causes de la criminalité au Sénégal
Donc, poursuit-il, la criminalité est intimement liée au développement. Maintenant, les réponses qu’on doit apporter, selon lui, c’est d’avoir des outils, des quantifications. « C’est ce qu’on a fait en mettant en place une enquête nationale sur la criminalité. D’un autre côté, il faut avoir un cadre du stock. C’est ce qu’on appelle l’observatoire permanent de la prévention de la délinquance. C’est ce que nous sommes en train de mettre en œuvre. C’est une démarche typiquement scientifique. La sécurité doit être étudiée », a-t-il encore dit. Sur l’enquête de victimisation, il dira qu’ils ont beaucoup avancé et il ne reste que les conclusions. A l’en croire, tout a été fait sur l’étendue du territoire national. Et cela va leur permettre d’aller vers la cartographie de la délinquance. « C’est-à-dire, dans tous les quartiers, après cette enquête, nous pourrions vous dire dans tel quartier, il y a telle chose qui se développe et à quelle heure elle se développe et quels sont les acteurs, les criminels. Je pense que ça, c’est vraiment indispensable pour faire une politique criminelle valable et efficace », a renseigné M. Niang. Revenant sur les causes de la criminalité au Sénégal, il a indiqué qu’elles sont liées à plusieurs facteurs. « La pauvreté, l’âge, la jeunesse, l’état d’esprit des gens, la frustration. Ce sont tous des facteurs qui nous permettent d’avoir une lecture de la criminalité et pour ce faire, il faut trouver des spécialistes », a-t-il dit. Par ailleurs, un document remis à la presse a renseigné sur les homicides conjugaux. « Les victimes sont, dans 53 % des cas, de sexe masculin alors que les femmes le sont dans 47% des événements. Ce résultat surprenant, à savoir une majorité d’hommes tués par leur conjointe, se vérifie au Burkina Faso (60% d’hommes tués par leur épouse), au Niger (62%) et au Sénégal (70%) », a renseigné le document.
Cheikh Moussa SARR/rewmi.com

Commentaires

« La pauvreté, l’âge, la jeunesse, l’état d’esprit des gens, la frustration et aussi la police inexistante,,,,(vous avez oublié de dire,),, personnelement j'ai habité dans une dixaine de quartier a dakar,(mermoz ouakam almadie mamelle ngor,,,ect,,),, jamais vu une seule patrouille donc les criminels font se qu'ils veulent,,,et si vous portez plainte , personne ne se deplace si vous n'etes pas un VIP ! !

Écrit par : mina | 28/10/2017

Répondre à ce commentaire

Encore un article plus que vague et qui semble dénué de toute objectivité ! Quelle imagination !!! Quel temps précieux perdu dans toutes ces divagations !!!

Écrit par : Xx | 28/10/2017

Répondre à ce commentaire

En plus, d'être un mauvais "copier-coller" de l'article du journal Leral...C'est article vaut son pesant de cacahuètes ou de conneries...
Dixit : " La criminalité est intimement liée au développement" et quelques autres facteurs : "La pauvreté, l'âge, la jeunesse, l'état d'esprit des gens, la frustration" ???
Alors pourquoi, développer le Sénégal et créer des emplois pour les sénégalais, dans le premier cas... Car si les femmes sénégalaises tuent leurs maris parce qu'ils ont eu la chance d'avoir un bon travail, de ramener une bon salaire par mois pour faire vivre dignement leurs familles et scolariser normalement tous ses enfants ??? Il faut arrêter de développer tout de suite le Sénégal et le laisser le pays glisser dans l'Antiquité ou la Préhistoire... Il y aura moins d'assassinats de maris par leurs épouses frustrées ???

Au moment, où toutes les lumières, scientifiques, philosophes, religieuses et politiques plus ou moins crédibles, ne jurent que par le développement du pays et par l'éducation de la jeunesse pour éclairer et sortir le Sénégal de ses misères, cet article relève de la stupidité journaliste en mélangeant criminalité et développement !

Écrit par : issa gibb | 28/10/2017

Répondre à ce commentaire

Retour 60 ans en arrière ,que tout soit comme avant .... vrai le pays se développe,hélas les mentalités elles reculent!!!!il ne suffit pas d'avoir un beau téléphone(ss crédit) et des bijoux clinquant pour etre moderne!!!!la tete doit suivre,et les femmes se doivent d'etre l'égale des hommes,surtout que souvent elles font bouillir la marmite

Écrit par : chees | 30/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire