29/10/2017

LE RETOUR DE LA DENGUE

La dengue de retour dans le nord-ouest du Sénégal

Moustique-tigre_432.jpg

Le moustique-tigre (Aedes albopictus), vecteur du chikungunya et de la dengue.
Les autorités sénégalaises ont annoncé plusieurs cas de dengue dans la ville de Louga, dans le nord-ouest du pays. Onze transmissions ont été recensées pour le moment. Pas de cas graves, pas de décès, mais les autorités appellent les Sénégalais à prendre certaines mesures pour éviter la propagation de la maladie.
C'est l'Institut Pasteur de Dakar qui a posé un premier diagnostic de 9 cas de dengue à partir d'échantillons prélevés à la mi-octobre dans la commune de Louga. Une mission du ministère de la Santé a ensuite été envoyée sur place. Sur 61 prélèvements, 11 étaient positifs.
La mission a inspecté les maisons des personnes infectées et leurs alentours, a constaté la présence de petites quantités d'eau claire contenue dans des récipients, des pneus, des pots de fleurs, et a conclu, selon les explications du Centre des opérations d'urgence sanitaire du ministère de la Santé, que les conditions propices à la transmission de la maladie étaient réunies dans la ville.
Les autorités appellent donc les habitants de Louga à détruire tout ce qui risque de constituer un gîte pour les larves des moustiques et demandent aux médecins de la région de renforcer la surveillance. Les symptômes de la dengue rappellent ceux de la grippe : fièvre élevée, maux de tête, courbatures, nausées, vomissements.
Pas de raisons de s'inquiéter pour le moment, affirme le ministère de la Santé : depuis les années 1980, le Sénégal connaît des apparitions de dengue de manière irrégulière. La dernière grosse épidémie remonte à 2009, de nombreux cas avaient alors été recensés à Louga, à Mbour et à Dakar.
RFI

Commentaires

Voila une plaie pour tous .....

Écrit par : oyster | 29/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir M. Oyster...Et je rajouterais, il ne manquait plus que çà !
Même si le problème des moustiques tigres, de la dengue ou du paludisme reviennent chaque année et que ce n'est pas encore éradiquer au Sénégal.
Maintenant, l'article ne parle que des constatations des cas de dengue avec un petit historique de l'infection de 2009 pour rassurer ???
Quand aux causes ??? L'hygiène, la saleté, le manque des poubelles fermées, les décharges à ciels ouverts, les étangs non entretenus ou tous autres trous d'eaux croupies et sales...
Tous ces endroits propices au développement des moustiques tigres ou autres... Que nenni ! Les anticipations et les préventions n'ont jamais été le fort du Sénégal ...

Écrit par : issa gibb | 29/10/2017

C est pas un scoop. Il y a des cas chaques années.

Écrit par : linlin | 01/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire