06/11/2017

DAKAR POUBELLE

Nettoiement à Dakar : les concessionnaires poursuivent leur gréve

8077830-12589308-696x398.jpg

Depuis vendredi dernier, les concessionnaires du nettoiement sont en grève et ont décidé de suspendre la collecte des ordures. Ils réclament la somme de 5 milliard FCFA, après 6 mois d’arriérés de salaire.
La ville de Dakar est devenue un véritable dépotoir d’ordures. la gréve de ces concessionnaireS, en colère contre leur employeur, donne un visage hideux à la capitale sénégalaise.
Unis comme un seul homme, le collectif déclare dans les colons de Vox populi c’est « Suite à de profondes difficultés financières causées après 6 mois d’arriérés de prestations impayés, nous avons décidé de suspendre notre activité de collecte d’ordures à « Ndakaarou » et dans les régions ». Ces derniers n’ont pas hésité cette fois-ci à mettre leur menace en exécution. la dernière fois, ils ont été obligés de suspendre leur mot d’ordre suite à un paiement partiel de la dette par l’Etat.
senenews.com

Commentaires

mdr ,,,,, ça fais des années que dakar est devenu une poubelles il sufit de se promenner dans les quartiers , n gor ,ça pue la M,,,, depuis des mois,,et ça gennent personne a deux pas de la mer ,,des apartement loué des fortunes,,, plus cher que sur la cote d'azur,,,, mais 100fois plus polué;;;; donc senenews,,, vous m'avez fais rire,,,,(jaune)

Écrit par : mina | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Mais comment peut ont faire pour ne pas payer ces travailleuses et travailleurs. Tout travail mérite salaire. Ils ont déjà pas grand chose pour vivre sinon rien et on ne les paie pas depuis 6 mois...comment voulez vous que les touristes viennent au Senegal quand ils voient comment ça se passe.et on dit que le Senegal est sale si on leur donnerait les moyens je suis sur que ce serait autrement. Bien sûr il y a des irréductibles comme en France ou ailleurs qui préfèrent ne rien faire...mais une chose qu'on ne peut pas leur enlever c'est le partage et l'attention de l'autre c'est ce que j'aime ils partagent le peu qu'ils ont

Écrit par : Perodeau Patricia | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Le partage c'était vrai avant ,maintenant c'est chacun pour soi,l'esprit communautaire n'existe plus !!!beaucoup de changements dans les mentalités surtout depuis 2010 ...

Écrit par : eddy | 07/11/2017

Je suis d'accord, les mentalités ont changé au Sénégal depuis 2010, le partage, l'esprit communautaire et la Teranga ne sont plus que des mots vides de sens et disparus sur le terrain...

Quand aux non-paiements des éboueurs avec des retards de salaires de plus de 6 mois... On retrouve cette situation, dans beaucoup d'administrations au Sénégal...
La plus criante est celle de l'Education Nationale où le enseignants peuvent rester 4 mois sans être payer, chaque année, depuis des années... Par réaction, ils se mettent régulièrement en grève, chaque année, depuis des années pour espérer toucher leurs arriérés de salaires impayés, en vain ... Promesses électorales, puis ministérielles qui n'ont jamais été tenus avec juste des petits réajustements par ci-par là, à la tête du client pour contenir une révolte généralisé du corps professoral dans le pays...
Le triste résultat est que chaque année, les enseignants sénégalais se mettent en grève à peu près 4 mois sur les 8 mois de chaque année scolaire... Au détriment de leurs élèves, les enfants du peuple sénégalais, les plus chanceux d'être scolarisés... Mais l'absentéisme gréviste de leurs professeurs, fait que leur instruction est très aléatoire, donc très basse... Avec une autre vérité criante qui est de faire redoubler les élèves pour s'assurer les paiements de 15 000 francs CFA d'inscriptions à l'école, le plus longtemps possible, pour s'assurer des petits salaires... Une situation anormale qui conduit à faire redoubler des élèves, 2 ou 3 fois, la même classe et avoir des enfants de 16 ans à 17 ans en 6ème ???

Côté adultes : les relations sont au point mort, avec le ministre de tutelle, Serigne Mbaye Thiam, personnage égocentrique en poste depuis octobre 2012, personnage hautain qui ignore les doléances de ses fonctionnaires et qui a de gros problèmes avec la concertation syndicale et personnage incompétent qui n'a pas fait avancer le niveau de la scolarité des enfants au Sénégal depuis le début de son mandat... Une énième rentrée scolaire habituelle non préparée et vide d'organisation et de matériel mobilier et scolaire... Avec un constat de 40 % d'enfants non-scolarisés dans le pays, sans compter les 200 000 enfants talibés qui n'ont pas accès à l'instruction par la volonté des marabouts trop occupés à les faire mendier pour s'enrichir honteusement sur leur dos...

Pourtant, on ne s'étonne même pas que le Sénégal soit dans les plus bas classements de la scolarisation des enfants en Afrique, loin derrière des pays comme le Rwanda ou l'Ethiopie qui sont des pays qui ont connu de situations graves comme des guerres et un génocide au contraire du Sénégal qui est loué pour sa stabilité et son exemplarité démocratique ??? Chercher l'erreur !

Il n'y a pas que les ordures qui ne sont pas ramassés au Sénégal !

Écrit par : issa gibb | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire