10/11/2017

COUVERTURE SANTE

Couverture maladie universelle : La Banque mondiale satisfaite des progrès du Sénégal

681ad5aa96fe82aa2166143097cc0f59_XL.jpg

Après avoir soutenu la Couverture maladie universelle (Cmu) pendant des années, la Banque mondiale a envoyé une délégation qui s’est rendue au foyer des jeunes de Keur Massar où elle a rencontré les acteurs et discuté avec eux sur les progrès notés dans ce domaine. La directrice de la Stratégie et des Opérations (région Afrique) de la Banque mondiale, Mamta Murthi, s’est dite satisfaite des résultats obtenus par la Cmu dans notre pays.
La Banque mondiale est le premier soutien du Sénégal dans la Couverture maladie universelle (Cmu). C’est pourquoi elle a jugé utile de prendre langue avec les bénéficiaires de ce programme pour avoir une idée précise de ce qui se passe sur le terrain. Sur place, la délégation a pu constater que les populations ont une bonne connaissance de la mutualité, de ce que représente la Cmu.
Cependant, elle a aussi remarqué que d’autres défis restent à relever. Il s’agit de l’enrôlement avec la nécessité d’améliorer le taux de pénétration, mais aussi le taux de cotisation au niveau des mutuelles de santé. La délégation s’est rendue compte que des efforts supplémentaires doivent être faits pour assurer la prise en charge des prestations en rapport avec le nombre de bénéficiaires de Bourses de sécurité familiale et de Cartes d’égalité des chances, représentant environ 50 % de ceux qui bénéficient de cette mutualité.
Un autre problème d’appui se pose également, tout comme le besoin de renforcement des capacités en ce qui concerne la communication de proximité et la mise à disposition de matériel informatique. Ce qui permettrait aux mutuelles de faire plus correctement le travail. Le directeur général de l’Agence de la Cmu, Bocar Daff, a rappelé que notre pays reste encore leader en Afrique au Sud du Sahara en matière de taux de pénétration. « Le Sénégal reste ainsi un modèle, c’est pourquoi la Banque mondiale s’est dite prête à nous accompagner », a-t-il relevé. Selon lui, cette institution « a compris que les autorités du Sénégal sont décidées à accéder rapidement à la Couverture maladie universelle. C’est pourquoi la Banque mondiale a pris la décision de maintenir cet accompagnement ».
Interpellé sur les chances d’atteindre l’objectif de couverture à hauteur de 75 % à la date du 31 décembre 2017, le Dg de l’ACmu a soutenu qu’un objectif reste un objectif, soulignant que l’important est à chercher dans les efforts menés pour aller de l’avant. « Les efforts que le Sénégal est en train de faire ne se retrouvent nulle part ailleurs. C’est ça le plus important. Il faut que les gens comprennent que notre pays est en train de faire des efforts gigantesques. Nous avons des résultats tangibles et nous demandons à tous de ne pas s’agripper à un indicateur, mais plutôt aux efforts qui sont consentis », a-t-il ajouté.
La directrice de la Stratégie et des Opérations de la Banque mondiale en Afrique, Mamta Murthi, a indiqué que le Sénégal est un pays leader en matière de programmes sociaux en Afrique subsaharienne. « Nous soutenons le programme de Bourses sécurité familiale et des Cartes d’égalité des chances depuis le début, et nous allons continuer à le faire », a-t-elle déclaré, relevant les efforts que le Sénégal est en train de consentir concernant la Cmu.
Abdou DIOP/lesoleil.sn

Commentaires

Ah bon la CMU existe au Sénégal 1ere nouvelle,c'est pour ça qu'une petite fille de 12 ans est morte faute de soins, du a l'argent 200 000 frs que sa mère n'a pu donner...Paroles ,paroles, la banque mondiale a de la boue dans les yeux

Écrit par : eddy | 10/11/2017

Répondre à ce commentaire

Beaucoup de " blabla " et en conclusion pas de résultats, juste des " y a qu'à, faut qu'on "

Écrit par : Alain | 11/11/2017

Répondre à ce commentaire

satisfaite des résultats obtenus par la Cmu dans notre pays? ON croit rêver. on a surtout piquer le pognon.

Écrit par : linlin | 11/11/2017

Répondre à ce commentaire

Après la petite Aïcha Diallo, qui est morte à 12 ans, faute de soins parce que sa famille ne pouvait pas payer les 200 000 francs CFA (300 €uros) pour son opération....
Je viens d'apprendre par mon amie Fatou, que sa fille Yandé, 26 ans, est morte en accouchant... L'enfant et la mère sont morts à l'hôpital... Laissant toute une famille dans la tristesse et une petite orpheline de 6ans, Maïmouna...
Réfractaire à ceux qui se cachent derrière la "Volonté de Dieu" et sachant que la France, l'Espagne et l'Italie financent largement les hôpitaux sénégalais, ainsi que beaucoup d'autres organisations internationales...
Je ne comprends pas que le Sénégal déclare encore 50 % de mortalité infantile au XXIème siècle malgré toutes les aides qu'il reçoit de la communauté internationale, alors que les pays européens sont désormais à 0,30 % de mortalité infantile...
Pour ceux ne savent pas compter : Pour 3000 naissances en €urope, il y a 1 bébé mort à la naissance, alors que pour 3 000 naissances au Sénégal, il y a encore 1 500 enfants qui meurent entre 0 et 5 ans ??? Chercher l'erreur au XXIème siècle et malgré toutes les aides au Sénégal ????

J'accuse, dans une corruption ambiante, les médecins au Sénégal, d'être des assassins !
Ceux sont des escrocs, soit incompétents, soit corrompus au fric, parjures à leurs Serments d'Hypocrate, de soigner les riches comme les pauvres... Ils ne soignent que les riches qui les payent largement et ils laissent crever les gens insolvables du bas peuple sénégalais...
Pourtant, personne ne s'étonne que les hôpitaux soient vides de tout, manquent de tout, de lits, de médicaments et de traitements, de personnel, alors que les médecins se trimballent en 4X4 rutilants ainsi que leurs femmes et leurs gosses adultes...
Personne ne se révoltent que les pompiers sénégalais se plaignent, de ramasser que les bouts de cervelle dans les accidents de la route ... Que les pompiers sénégalais regardent les blessés, mourir dans leurs camions de secours car ils n'ont rien pour les sauver, ni traitements, ni appareil à oxygène, avant d'arriver à l'hôpital, lui aussi exsangue de tout...
J'accuse l'Etat Sénégalais et les hôpitaux sénégalais, d'assassiner les pauvres, au Sénégal !

Écrit par : issa gibb | 11/11/2017

Répondre à ce commentaire

Effectivement, suite à mon brûlot dénonçant l'assassinat du peuple Sénégalais par leurs élites et les médecins sensés les soigner...
Je suis d'accord, sur le fait que la Banque Mondiale a de la merde dans les yeux, comme beaucoup d'autres organisations internationales qui aident le Sénégal ???

Écrit par : issa gibb | 11/11/2017

Écrire un commentaire