18/11/2017

LE SABLE SENEGALAIS

La ruée vers le sable

IMGP0037 OK_0.jpg

Au Sénégal, malgré l'interdiction, le sable des plages est abondamment exploité en dépit des conséquences pour l'environnement.
Pour construire un kilomètre de route, il faut 30 000 tonnes de sable, 200 tonnes pour une simple maison. Après l'eau et l'air, le sable est la ressource la plus utilisée dans notre quotidien. Chaque année, 50 milliards de tonnes sont consommées dans le monde. Au Sénégal, le sable est un marché juteux. Une carrière a une durée de vie de deux ans. Le sable, même abondant, n'est pas inépuisable.
Le sable marin toujours exploité
Pendant plus de vingt ans, le sable marin, gratuit, a été exploité de façon intensive. Mais les conséquences sont graves sur le littoral sénégalais : des plages ont presque totalement disparu, la mer monte plus vite. Le gouvernement a interdit l'exploitation du sable marin, mais la pratique est toujours courante. Les besoins en sable sont tellement importants qu'on en oublierait presque que cette ressource est déjà en train de disparaitre.
francetvinfo.fr
vidéo: http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/senegal-la...

Commentaires

Si on a besoin de sable, il faut le prendre dans la mer. On limiterait ainsi la montée des eaux. Et du sable dans la mer il y en a des millions de tonnes.

Écrit par : Benoit | 20/11/2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d accord mais le coût d’exploitation serait très élevé
Il était aussi question à un certain moment que les plages de la petite côte soient
Réemsablées grâce à un bateau aspirateur et que sable soit refoulé sur la côte par le moyen de gros tuyaux comme cela a été fait en Gambie ,j’ai vu ce type de bateau en fonction c est xtrement efficace et rapide
Mais il faut la volonté de faire
C est ce qui,manque ,les sous aussi mais en cherchant dans les Comores de la SAPCO !!!!

Écrit par : Yvesbzh | 23/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire