24/11/2017

LES KHALIS DE LA FRANCE

L’Afd a injecté plus de 856 milliards de FCFA au Sénégal depuis 2007, selon Amadou Bâ

Le-ministre-de-lEconomie-des-Finances-et-du-Plan-Amadou-Bâ-et-AFD-1100x733.jpg

L’Agence française de développement (AFD) a, de 2007 à maintenant, approuvé 856,4 milliards de FCFA en faveur du Sénégal, a souligné, vendredi à Dakar, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ.
“De 2007 à maintenant, l’AFD a approuvé un total de 55 opérations en faveur du Sénégal pour un montant de 1305,5 millions d’euros, soit environ 856,4 milliards de FCFA” a-t-il dit, lors de la première revue annuelle conjointe du programme de coopération entre l’AFD et le Sénégal.
Selon lui, “la revue constitue assurément, une belle opportunité pour une large concertation entre les parties prenantes sur l’état de mise en œuvre des projets en faisant un point exhaustif sur la situation d’exécution technique et financière des opérations en cours”.
Aussi, a ajouté le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, “lors de la réunion du groupe consultatif pour le Sénégal tenue en février 2014, la France avait annoncé de nouveaux engagements pour appuyer le financement du Plan d’Actions Prioritaires 2014-2018 du Plan Sénégal émergent pour un montant de 282 milliards de FCFA”.
“Ces engagements se sont concrétisés depuis cette date par la signature de 29 conventions de financement avec l’AFD pour le montant de 580 milliards de FCFA soit le double des financements initialement annoncés” a noté M. Bâ.
Pour l’Ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, “150 millions d’euros (environ 9 milliards FCFA) sont engagés en moyenne chaque année au Sénégal par l’AFD et en 2008 nous avons eu à célébrer les 75 ans de présence de l’AFD”.
“Le Sénégal est le 17 ème pays prioritaire de la France avec une coopération sur le plan culturel, économique, politique et d’aide publique au développement” a ajouté l’ambassadeur, appelant à “identifier toutes les contraintes pour essayer d’améliorer les performances des programmes”.
Pour M. Bigot, “la contribution de l’AFD devrait atteindre 700 millions d’euros dont 500 millions d’euros entre 2014 et 2017”.
“Il faut réfléchir sur les délais et les procédures pour aller vite dans l’exécution des programmes” a encore indiqué le diplomate.
Pour Amadou Bâ, “cet exercice nous permet également d’identifier les défis et les principales contraintes rencontrées dans la mise en œuvre des projets et programmes de coopération en vue de capitaliser les meilleures pratiques et de formuler des recommandations pertinentes à même d’améliorer l’efficacité des interventions”.
Le dernier document cadre de partenariat pour la période 2013-2017 a fixé les priorités de la coopération bilatérale entre la France et le Sénégal sur trois domaines d’interventions.
Il s’agit du développement durable avec comme secteurs l’agriculture, l’environnement, l’eau et l’assainissement de la bonne gouvernance en ce qui concerne l’état de droit, la décentralisation, la défense et la lutte contre les trafic sans oublier la société civile.
Le développement humain avec comme domaines d’activités l’éducation et la santé figurent en bonne place.
Abdoulaye/Aps/xalimasn

Commentaires

La France est décidément très généreuse avec le Sénégal et aussi avec l'Afrique, beaucoup plus qu'avec ses propres citoyens.

Écrit par : Tiocan | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

Rien n'est gratuit... Si la France investit au Senegal(vous pouvez l'appeler l'aide au developement) c'est pour conserver ses interets..

Écrit par : Mamadou | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

et les chinois ils font quoi a votre avis????

Écrit par : vavat | 28/11/2017

Quels interets au Sénégal!!! de toutes façons l'argent donné ne sert jamais au peuple c'est du bidon ,de la parlotte tout ça,quelques ministres seront plus riche,mais la population sera toujours aussi pauvre,aussi mal soignée ,aussi racketée qu'avant ses accords...tout se passe en haut,et en bas ils ne voient pas de changements

Écrit par : maie | 27/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les interets Sont importants, on a du faire de la place a Total( secteur petrolier)... Avant tout se decidait a Paris heureusement maintenant ce n'est plus le cas... Partout il y a la corruption c'est vrai ce sont les pourcentages qui changent... On est independant il y a seulement 57ans par contre plus de 2 siecles pour la France...Petit a petit les choses s'ameliorer...

Écrit par : Mamadou | 27/11/2017

C'est vrai, le Sénégal est indépendant depuis 1960. D'autres pays dans la même situation à l'époque ont eu la chance ou la volonté de progresser plus vite.
Par exemple la Corée du Sud qui, dans les années 1960, avait un PIB par habitant comparable à celui des pays les plus pauvres de l'Afrique et de l'Asie.
En 2008, la Corée du Sud est devenue la 13ème puissance économique mondiale...

Écrit par : Xx | 28/11/2017

"C'est vrai, le Sénégal est indépendant depuis 1960. D'autres pays dans la même situation à l'époque ont eu la chance ou la volonté de progresser plus vite..."

Il est hors de question qu'on se developpe "à l'asiatique", j'allais dire "à l'inhumain"..
On doit travailler pour vivre et non vivre pour travailler. Cette course folle au developpement rapide à tout prix et à l'accapparement de biens matériels n'a pas beaucoup de sens au fond.
Prenons notre temps, la vie est à savourer selon ses moyens : pas besoin de vins/champagne à 1000 euros, ou de caviar, de yatch ou de rolex ou d'un sac luis vitton pour être heureux.
Allons y à notre rythme..et contentons nous de ce qu'on a du moment en assurant d'abord le minimum vital à savoir, eau potable pour tous, électricté pour tous, des routes, des écoles, des hopitaux.
D'ailleurs la France est visionnaire sur ce point et l'a compris malgré que les autres pays développés se moquent de ses choix sociaux (35h, la sécu, écologie, etc..) qui en résumé font passer le bien etre humain avant le surprofit.

Écrit par : Ndiaye | 28/11/2017

Répondre à ce commentaire

Sans parler de champagne ou de caviar, je crois que certains Sénégalais aimeraient bien avoir déjà leur "bol" de riz au moins 2 fois par jour...
Question de point de vue, évidemment !

Écrit par : Xx | 29/11/2017

Des francais aussi...la misere est partout...

Écrit par : Ndiaye | 30/11/2017

Tout a fait d'accord avec vous ,faisons passer l'etre humain avant toutes choses,c'est pourquoi il faut se battre pour arreter la traite des petits talibés et ça c'est l'affaire de tous,et pas besoin de gros moyens pour s'y employer...

Écrit par : eddy | 28/11/2017

Répondre à ce commentaire

L'affaire des talibés montre juste que le Senegal n'a pas encore trouvé le bon président.
Car c'est juste un probleme de décision politique du sommet, rien d'autre..

Écrit par : Ndiaye | 28/11/2017

Répondre à ce commentaire

NON ! c'est un problème qui concerne TOUT LE PEUPLE SENEGALAIS, pas seulement la Présidence... Trop facile de se dédouaner en montrant du doigt les dirigeants... et les religieux "de bon aloi", que font-ils ? à part quelques uns qui osent dénoncer...

Écrit par : Xx | 29/11/2017

Écrire un commentaire