04/01/2018

ALERTE ECOLOGIQUE

Le changement climatique et l’érosion côtière19279747-23230057.jpg

"Aujourd'hui des pans du territoire national disparaissent, beaucoup d'autres sont menacés et en sursis.
Les effets concrets sont là à Rufisque, à Mbour, notamment à Saly avec des cimetières où des hôtels gisent dans l'eau proie de la mer dans une désolation totale.
À Saint-Louis dans la langue de barbarie, les îles du Saloum, l'île de Gorée.
En sursis, Dakar tout le long de la Corniche avec l'université, Fann Résidence, les Almadies dans 50 ou 100 ans.
Il est tant que les universitaires et autres spécialistes en géomorphologie sortent du silence et sonnent l'alerte.
La société civile est également silencieuse ou ignore cette question que nous risquons de transférer aux générations futures.
Le gouvernement se contente de constater pour s'en désoler alors que les victimes immédiates sont dépassées et vivent dans l'angoisse ou la détresse, celles de demain on n’y pense même pas.
Il est temps de prendre cette question à bras le corps collectivement ici et maintenant".
Alioune Tine (Directeur d'Amnesty International Afrique)/ leral.net

Commentaires

Le Directeur d'Amnesty International Afrique qui sermonne le gouvernement sénégalais et la société civile sénégalaise sur leurs indifférences pour les ravages du changement climatique et de l'érosion côtière qui détruisent les côtes et des pans du territoire sénégalais, parait bien simpliste et dérisoire...et peut faire sourire (jaune).
Parce que, comme la gouvernance sénégalaise, la société civile sénégalaise et l'incompétente Sapco responsable de l'aménagement des côtes sénégalaises, Monsieur Alioune Tine n'apporte rien au problème, ne propose et ne présent aucune idée pour lutter contre l'érosion côtière...Il se contente de constater, comme les autres... Ce qui ne fait pas avancer le schmiblic pour les générations futures...
Quand à l'évocation de "Saly avec des cimetières où des hôtels gisent dans l'eau, proie de la mer, dans une désolation totale" qui se rapproche de Mémoires d'OutreTombes de Chateaubriand, est digne d'un prix poétique...
Il est vrai que la piscine de l'Espadon à Saly est en mauvaise posture... Que le mur blockhaus des Filaos n'est pas très esthétique... Que la anse du Savannah au Saly Princess ressemble à un champ de guerre, plutôt qu'à une plage touristique...
Mais que faire ??? Quand tous les responsables ont passé 5 ans à ne rien faire... A balancer des promesses annuelles non-tenues... et surtout à détourner toutes les subventions de 2012 à 2016 du FMI, de la Banque Mondiale au développement et de la Banque Islamique pour construire 2 pauvres digues sur les 9 prévues et ré-ensabler les plages... et remplir leurs poches !
Entre incompétence, corruption et non-volonté de remettre les structures et les capacités touristiques existantes de Saly en marche ??? On assiste, depuis plusieurs années à l'immobilisme africain...
Cette maladie endémique qui ne consiste qu'à palabrer... pour ne rien faire ! En tout cas, rien faire pour le Tourisme et les générations futures ???
Pour l'Île de Gorée ??? Mais, mêmes constats pour la langue de barbarie de Saint Louis, la corniche à Dakar, la Petite Côte de Rufisque à Mbour, à Sangomar et le delta du Saloum et ses îles, tant de lieux concernés et impactés par l'érosion côtière dont certains sont en situation irrémédiable... Pour trouver encore l'excuse de ne pas sauver un ou deux sites et laisser tout se détruire, partout, lamentablement par immobilisme cérébral... avec un gros poil dans la main... Ainsi va la marche inexorable du Sénégal dans les eaux... la nouvelle Atlantide pour les générations futures !

Écrit par : issa gibb | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

Belle conclusion !...
Lorsqu'il est urgent de ne rien faire ,la marée revient ....

Écrit par : oyster | 05/01/2018

Cela fait des années que le problème de l'érosion côtière est connu. On dénonce la situation, on fait des déclarations enflammées, on prévoit de faire des travaux, mais on repousse les travaux pour que ceux-ci soient "durables"... Rien, absolument rien de concret... ou si peu !

Écrit par : Xx | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire