05/01/2018

HÔTELIERS MECONTENTS

Financement de crédits hôtelier et touristique à hauteur de 7,5 milliards pour 2018, les acteurs du secteur se disent insatisfaits

Guereo manguiers piscine 2.jpg

Les acteurs du tourisme ne sont pas satisfaits du montant (7,2 milliards Fcfa) alloués au financement des projets de rénovation et d’extension d’établissements d’hébergement touristique. En effet, 3 hôteliers ont reçu chacun une enveloppe symbolique de 100 millions. "Un montant qui ne représente absolument rien pour un hôtel", selon le représentant des bénéficiaires, Pathé Dia, "vu également l'importance du secteur dans l’économie". La cérémonie de signature de convention de financement et la remise des chèques ont eu lieu ce jeudi 4 janvier, sous la présidence du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne.
Pour relancer le secteur du tourisme, l’Etat du Sénégal a signé, ce jeudi, des conventions avec les acteurs dudit secteur et remis des chèques de 100 millions à 12 bénéficiaires de crédit de la BNDE. Avec pour l’année 2018, une dotation initiale de cinq (5) milliards de FCFA, suivie d’une rallonge de 2,5 milliards de FCFA , le Crédit hôtelier et touristique vise à accompagner les entreprises du secteur, en termes de financement des projets de rénovation et d’extension d’établissements d’hébergement touristique.
Avec ce financement, selon le représentant des bénéficiaires Pathé Dia, « c’est toujours bon à prendre mais 100 millions c’est très peu pour le secteur ». Avant de reconnaitre qu’« on a connu une crise qui date de 12 voire 13 ans. Heureusement que le Premier ministre a été notre syndicaliste pour demander le relèvement du plafond.
Mais comme au départ, la convention c’était 100 millions, on ne peut que prendre. Mais j’avoue que pour certains hôtels au niveau de Saly, 100 millions ne représentent absolument rien. Et nous en avions déjà parlé au chef de l’Etat pour qu’il mette les moyens en accordant aux hôteliers des crédits beaucoup plus intéressants, je pense que on peut relancer le tourisme par nous-mêmes ».
M. Dia a profité de cette tribune pour étaler leurs doléances devant le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dione et le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang. Notamment le problème des talibés qui envahissent la situation de Saly. « Nous sommes envahis par une horde de talibés et cela dénature un peu la nature la station de Saly Portugal. Le président de la République avait investi un milliard de francs Cfa au niveau de la station touristique, pour redonner à Saly un lustre. Mais malheureusement, l’entrée de Saly est devenue aujourd’hui un garage avec des gargottes. Nous avons interpellé le ministre de tutelle pour que l’entrée de Saly puisse être assainie », tonne M. Dia.
Pour cette saison, M. Dia toujours d’informer que ça s’annonce bien, bien que le secteur ait connu des saisons extrêmement difficiles mais tout se passe bien au niveau de Saly. En effet, il reconnaît que Dakar n’a pas ce souci puisque c’est un hub d’affaires mais au niveau de Saly et Saloum, "nous avons senti en tout cas un regain".
A son tour le Premier ministre a rassuré les acteurs du secteur du tourisme, en parlant de l’arrivée de la compagnie aérienne nationale « Air Sénégal » qui entraînera selon lui, la baisse du prix des billets d’avions.
Toujours en réponse aux doléances des hôteliers, le chef du gouvernement a annoncé le lancement prochain du projet de lutte contre l’érosion côtière.
Il a informé en présence du ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang, qu’une réunion entre la police touristique et les acteurs du secteur sera tenue ce 15 janvier, pour le renforcement de la sécurité des hôtels.
Cheikh Makhfou Diop/Leral.net

Commentaires

il faut impérativement créer des liaisons directes avec les grandes villes de France : Nantes ,Bordeaux,Toulouse, Marseille .Actuellement les touristes refusent les heures d attente imposées à Lisbonne ou Casablanca .Quant au prix du billet il faut d abord revoir les taxes d aéroport .

Écrit par : artignan | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

On n'arrete pas de parler de la police touristique ,moi personnellement je ne les ai jamais vu!!!ou sont-ils ces policiers si ils sont vraiment là,ils ne font pas leur boulot car le harcèlement des touristes par les antiquaires est toujours d'actualité,par contre gendarmerie et police rackettent toujours le toubab,allez au Maroc faire un stage eux ont une vrai police touristique qui renseigne ,protège les touristes,vous avez encore du pain sur la planche ,la parlotte ne suffit pas...

Écrit par : eddy | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

La police touristique au Sénégal ??? En 6 ans de présence, j'en ai vu un ! Serais-je un chanceux ???
Harcelé par un baba-bana qui m'a suivi pendant plus d'une heure pour me vendre un maillot du FC Barcelone taille 6-8 ans, prétextant que c'était un maillot taille 14-16 ans parce que je cherchais un maillot FCB de 14 ans pour l'anniversaire de mon filleul... Pour prendre les touristes pour des cons, les banas-banas se posent premiers sur le podium !
Au bout d'une heure d'harcèlement, alors que j'achetais 2 kilos de bananes et une pastèque pour un groupe de talibés que je connaissais, à un vendeur à la charrette au bord de la rue principale de Saly... Un policier (tenue militaire) a remarqué le cirque du bana-bana et il est intervenu sans que je ne demande rien et il a fait partir l'emmerdeur... Il m'a ensuite remercié pour l'achat de nourriture pour les talibés qui avaient tous, pris la poudre d'escampette à l'arrivée du policier, avant même que j'ai payé le marchand ambulant pour ses fruits... C'est la seule fois, que j'ai vu un policier touristique au Sénégal qui est venu en aide à un touriste sans me demander un petit billet ?

Je valide aussi l'excellence de la police touristique au Maroc... Après 12 voyages dans presque toutes les régions du Maroc (Hors Rif) et après chaque visite de sites ou de musées, j'ai toujours fait appel à un policier pour avoir un taxi pour rentrer à mon hôtel... Sans problème, les policiers arrêtent des taxis et nous font monter en donnant la destination de l'hôtel au chauffeur de taxi, sans contrepartie financière... C'est très appréciable, en qualité d'accueil et de respect des touristes au Maroc et le Sénégal pourrait prendre exemple...

Conscient aussi, que les chauffeurs de taxi reviennent pour donner une participation de la course, aux policiers... Car le racket des policiers marocains sur les taxis est connu et reconnu...
Mais, nous sommes bien loin, du racket systématique des policiers sénégalais sur les touristes, les toubabs et leurs propres frères sénégalais, sur les routes du Sénégal...
Où comment le Sénégal et les sénégalais n'ont rien compris au Tourisme et aux touristes ??? Touriste racketté ou arnaqué, ne revient pas ... Et il le fait savoir !

Écrit par : issa gibb | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

Çà ne marchera jamais destination chère dans quelque hôtel réputés très bien des qu' on met le pied dehors calfarnéum garanti; ils ne comprenne pas qu' il sont en concurrence mondiale avec des pays qui investisse sur le tourisme, moins cher et mieux. le nouvel aéroport ne pourra rien changer si les taxes sur les billets les plus chères au monde ne s' adaptent pas à la baisse ex: prix de mon billet A/R Belgique 350 € + 350 taxes = 700 € pour un vol sec on va plus loin et moins cher dans des pays exotiques en all inclusive pour le même prix.

Écrit par : Alfre Pitz | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

En tous cas le prix des billets d'avions ne sont pas à la baisse, j'ai renoncé à réserver un vol pour le mois de février tellement c'est cher (plus cher que l'année passée à la même époque ) et j'attendrais en espérant un meilleur tarif.
ça commence a faire beaucoup d'arguments pour que les touristes évitent le Sénégal;

Écrit par : Tiocan | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire