10/01/2018

DECES DU KHALIFE GENERAL DES MOURIDES

Disparition du khalife général des mourides, Serigne Sidy Moukhtar Mbacké survenu à Touba.

19391935-23295348.jpg

Né en 1924 à Mbacké Kadior, village ou Serigne Bara avait l’habitude de se retirer pour apprendre le coran et pratiquer les préceptes de l’islam, Serigne Cheikh Sidi Moukhtar Mbacké, plus connu sous le nom de Serigne Cheikh Maty avait subi une formation complète sur le mysticisme ; ce qui lui a permis de mener beaucoup d’activités, tel que l’élevage, l’agriculture, l’éducation spirituelle sur la méthode et l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba.
Ce sont d’ailleurs ces activités qui faisaient qu’il n’était pas très connu avant d’être Khalife de Serigne Bara Mbacké.
Son « Khalifat »
Il a débuté son « Khalifat » le 22 mai 1990, succédant a son grand frère Serigne Abdoul Aziz Bara Mbacké qui n’avait ménagé aucun effet pour conserver l’héritage de Serigne Modou Bara, premier khalife de Serigne Bara, de 1936 à 1952.
Réalisations
Depuis que Serigne Cheikh Maty Leye occupait le « khalifat de Serigne Bara Mbacké» Il avait poursuivi l’œuvre de son père et de ses deux grands frères qui l’avaient précédé. Il s’était toujours occupé de l’entretien et de la construction de mosquées, il avait aménagé des terres, crée des « Daaras » et des maisons dédiées à Serigne Bara.
Il avait amené beaucoup de personnes effectuer le pèlerinage à la Mecque; et c’est lui qui payait tous les frais de ses propres moyens.
Il avait également mis à la disposition du khalifat de Serigne Bara, et ceci pour toujours, la maison qu’il avait construite à Mbacké Kadior, qu’il a consacrée comme « Hadiya » à Serigne Bara. Il avait aussi construit une maison de « khalife » à Gouye Mbinde et une bibliothèque, ainsi qu’une mosquée.
Il avait construit une tente pour l’apprentissage du coran à Gouye Mbind aussi.
Aux HLM 4, il avait acheté une maison d’une valeur de plus de 100 000 000 frs, qu’il avait offerte comme « Hadiya » à Serigne Bara Mbacké.
Il avait créé beaucoup de Daaras pour l’apprentissage du coran et l’éducation spirituelle, comme à Keur Ngana et avait complètement rénové le mausolée de Serigne Bara aux cimetières de Touba.
Depuis 2003, il amènait au moins 30 personnes, appartenant à la famille de Serigne Bara ou de ses collaborateurs, effectuer le pèlerinage à la Mecque, et c’est lui qui les prend totalement en charge du début à la fin.
Distinctions
Il était très dévoué à la sauvegarde de l’œuvre de Serigne Bara, en rassemblant la famille mais également en les protégeant ; car il discutait avec tout le monde et prenait le soin d’écouter le point de vue de tout le monde.
Serigne Cheikh Maty Leye succèdait à Serigne Bara Mbacké Falilou le 1 juillet 2010 à la tête de la confrérie mouride comme 7ème Khalife de Serigne Touba.
Serigne Mountakha MBACKE est le nouveau khalife général des Mourides
NDARINFO.COM

Commentaires

Sidy Moukhtar Mbacké, alias Serigne Cheikh Maty (1925-2018) n'est plus... Qu'il repose en paix et le Sénégal abandonné des dieux, avec lui...

Il devient en 1990, Khalife de son père Lamine Bara Mbacké (1891-1936) qui était le 3ème fils d'Ahmabou Bamba Mbacké, alias Serigne Touba (1853-1927) après le décès de ses 2 frères ainés : Modou Bara Mbacké (1910-1952) et Abdoul Aziz Mbacké (1914-1990).
Il devient 7ème Khalife des mourides en 2010, à la mort de son cousin Amin Bara Falilou Mbacké (1925-2010) qui a été le 6ème Khalife mouride de 2007 à 2010... Religieux très mystique, il était néanmoins, un homme passionné par les chevaux... Il s'était retiré dans une retraite spirituelle, faisant quelques rares apparitions dans les cérémonies importantes, laissant la gouvernance de la confrérie mouride, au sage dieuwrigne Mountakha Mbacké, au plus riche et jeune orgueilleux porte-parole mouride Bass Abdou Khadre Mbacké et au diplomate Mor Mbacké Mourtada aux relations extérieures qui s'est offusqué de la dernière orgie de Béthio Thioune dans une mosquée de Serigne Touba à Boston aux Etats Unis.

A la fin de son règne, le vieux 7ème Khalife a du supporter la rébellion des jeunes marabouts Mbacké-Mbacké qui veulent leurs parts du gâteau...Les huées des habitants mourides contre le Président Macky Sall en visite à Touba... Recadrer le Khalife des Bayefall à cause des dérives de mendicité agressive, des chants nocturnes imbibés d'alcool et de ganga des Bayefalls qui est resté lettre morte.... Une suite de morts de fidèles par incompétence et par insécurité lors des Maggals annuels de Touba...L'accusation internationale de blanchiment d'argent sale à Touba... Il a tempéré le retour et les ardeurs politiques de Maitre Wade pour éviter une guerre civile au Sénégal....Il a essuyé les emprisonnements de son neveu Assane Mbacké pour insultes à la Présidente et de Karim Wade pour enrichissement illicite et il a obtenu leurs libérations contre ??? ... Il a vécu les multiples condamnations de marabouts pour maltraitances sur leurs élèves talibés par la Justice sénégalaise... En décembre 2017, il a connu le démantèlement d'un réseau pédophile où un marabout de Diourbel se livrait sur ses talibés à des actes contre-nature et qui livrait ses talibés adolescents à la prostitution masculine pédophile... Des situations qui peuvent mettre à mal les privilèges de la confrérie mouride car le peuple sénégalais regarde la religiosité de ces "Marabouts Cadillacs" avec de plus en plus de suspicion.... Il est aussi bien triste, que le Khalife mouride Serigne Cheikh Maty, au contraire de son homologue tidjane Al Makthoum, n'est jamais pris position sur l'exploitation et les trafics d'enfants... Un silence sur l'esclavage, les maltraitances et les assassinats d'enfants talibés qui peuvent en dire long... Ce qui peut expliquer bien des choses : "Qui ne dit mot, consent ! "... Irresponsabilité, Inhumanité ou Complice de l'Esclavage d'enfants sous couvert du Coran au nom de l'Islam ??? Allah le Tout-Puissant va le juger, comme les autres !

A son décès en janvier 2018, son cousin dieuwrigne Mountakha Mbacké devient le 8ème Khalife mouride. C'est le 2° fils de Bassirou Mbacké (1895-1966) qui était le 4° fils de Serigne Touba...
Dans la bonne marche qu'une succession héréditaire en lignée directe de droit d'ainesse pour les hommes (hors les femmes, Islam oblige), cette succession est digne d'une royauté du moyen âge, même si le nouveau-venu n'a pas les compétences humaines et religieuses pour le poste... Les 8 Khalifes de Serigne Touba (1853-1927) sont :
- Moustapha Mbacké (1888-1945) 1° fils de Serigne Touba et 1° Khalife mouride (1927-1945) chanceux que le fils d'Ibrahim Fall prenne sa place pour se faire tuer à la guerre de 1914-1918.
- Falilou Mbacké (1889-1968) 2° fils de Serigne Touba et 2° Khalife mouride (1945-1968)
- Abdoul Ahad Mbacké (1914-1989) 6° fils de Serigne Touba et 3° Khalife mouride (1968-1989)
- Abdou Khadre Mbacké (1914-1990) 7° fils de Serigne Touba et 4° khalife mouride (1989-1990)
- Saliou Mbacké (1915-2007) 8° fils de Serigne Touba et 5° Khalife mouride (1990-2007) qui a surement fait la grosse erreur de nommer Béthio Thioune au rang de Cheikh mouride.
- Amin Bara Falilou Mbacké (1925-2010) petit-fils de Serigne Touba, 6° Khalife mouride (2007-2010), 3° fils du 2° Khalife mouride Falilou Mbacké (2° fils de Serigne Touba)
- Sidy Moukhtar Mbacké (1925-2018) petit-fils de Serigne Touba, 7° Khalife mouride (2010-2018) 3° fils de Lamine Bara Mbacké (3° fils de Serigne Touba)
- Mountakha Mbacké (né en 1930) petit-fils de Serigne Touba, 8° Khalife mouride en 2018 à 88 ans, 2° fils de Bassirou Mbacké (4° fils de Sreigne Touba),
Depuis le décès de son frère ainé Moustapha Bassirou Mbacké en 2007, il assurait le Khalifat de son père...

Le Président de la République démocratique et laïque sénégalaise, Macky Sall a couru dans la ville-état dans l'Etat de Touba pour les condoléances et faire allégeance au nouveau Khalife mouride.
Le nouveau Khalife mouride Mountakha Mbacké a fait de son discours d'intronisation, l'apologie de l'Adoration de Dieu et le culte du Travail, les 2 préceptes du mouridisme ???
Des préceptes qui sont plutôt tournés vers la vénération de Serigne Touba au lieu d'Allah, le Tout Puissant... Dénoncés pour idolâtrie de leur guide, les mourides sont considérés comme une secte pour l'orthodoxie musulmane... Daech et d'autres intégristes accuse le soufisme et les mourides d'être des mécréants infidèles aux valeurs de l'Islam ???
Quand au culte du travail, Mountakha, comme les autres dignitaires mourides, est un gros propriétaire terrien grâce aux larges dons de terres des colons à leurs départs à l'Indépendance. terres et productions arachidières qui font travaillé par leurs talibés, sans salaires, sans charges et sans impôts payés à L'Etat... Plus la mendicité forcée des enfants talibés qui leur revient en partie par les marabouts esclavagistes d'enfants en forme d'offrandes... Ils investissent le tout, dans les sociétés de taxis, les phosphates, les cimenteries, les conserveries et dans l'immobilier... Des religieux milliardaires, sans partage avec le peuple sénégalais qu'ils laissent volontairement dans la misère, l'ignorance et la soumission religieuse pour préserver leurs privilèges éhontés au XXIème siècle... Un peu facile, le culte du travail, avec de telles pratiques et privilèges !

Des journalistes Hypocrites à leurs soldes, osent écrire que les mourides entretiennent de bonnes relations avec les autres familles confrériques sénégalaises au Sénégal ???
Comme tout le monde sait : Le tidjane Malick Sy et le mouride Ahmabou Bamba Mbacké étaient cousins... Ou comment 2 familles ont monopolisé et mis en coupe réglée, l'Islam soufie au Sénégal.
Et malgré l'existence de 60 % de tidjanes au Sénégal, qui sont dispersés, sans cohésion... Ceux les 30 % de mourides riches et puissants avec une organisation et une cohésion centralisée qui ont l'hégémonie sur la religion du pays et le pays tout court... Car, nul ignore que ceux sont les mourides qui jouent un rôle "Vital" sur l'économie et la politique du pays... Mélangeant la foi musulmane soufie avec la politique et l'affairisme...
Tous les hommes politiques, y compris les Présidents sénégalais, courent à Touba pour avoir la bénédictions mouride sur toutes les questions importantes du Sénégal... Jusqu'à leur vendre l'intangibilité de la laïcité au Sénégal... Jusqu'à accepter l'existence d'Associations Islamistes comme Jamra ou Mbân Gacce qui surveillent la population sénégalaise et brident sa jeunesse... Accepter l'esclavage des talibés avec une Justice sénégalaise incapable de condamner les marabouts meurtriers d'enfants talibés à de lourdes peine par pression ou corruption religieuse... Accepter la radicalisation des villages, le port du voile pour les femmes et pour les fillettes à partir de 3 ans...L'excision dde 8 % des fillettes au Sénégal, en hausse... Le refus de la langue officielle française, le refus du savoir universel aux talibés... La volonté de destruction du tourisme au Sénégal et le départ des résidents toubabs...
Un bon programme politique arabisant islamiste qui fonctionne comme une République Islamique du Sénégal qui se cache de plus en plus difficilement derrière une toute petite République démocratique, de moins en moins laïque, si faible, qui ne trompe plus personne... Suite aux interventions et intrusions incessantes des mourides dans la politique et tous les rouages du pays...
Car nul n'ignore, que ceux sont le mourides qui gouvernent le Sénégal !

Que Dieu pardonne au défunt, tout le mal fait aux talibés, aux libertés, à la laïcité, au peuple sénégalais, au Sénégal, au Coran, à l'Islam et à l'Humanité... au nom du Mouridisme !
Même, si il y a pire ailleurs... Ce n'est pas une excuse, face à l'hégémonie et les dérives mourides qui affectent le Sénégal...

Écrit par : issa gibb | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne savais pas qui était ce khalife mais après toutes ces informations fournies par Issa Gibb je suis d'accord avec ce qu'il dit.

Paix à son âme et que dieu lui pardonne (s'il existe)

Écrit par : Tiocan | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

L'équilibre entre les deux pouvoirs est fragile ....
A la lecture des commentaires de ISSA GIB qui semble particulièrement connaitre le sujet ,on se pose la question de savoir le devenir d'une situation d'un état dans l'état ou l'intolérable existe pour ne servir que les intérêts de quelques uns sous couvert du mouridisme ?
La tentation de mettre de l'ordre est freinée par le risque de mettre le feu ?
Questions sans réponses...........

Écrit par : oyster | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

merci Issa
ton article me confirme ce que certain Sénégalais m'ont dit à voix basse !
pourquoi ne le crient ils pas ? la peur ? le conditionnement ?
terrible et triste !

Écrit par : gandet francia | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Un long ramassis de n'importe quoi, d'un expert du Sénégal!
Y en qui ont vraiment leur place dans l'émission de Alain Marschall et Olivier Truchot !

Écrit par : Ndiaye | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

bien , alors on attend vos explications qui ne manqueront pas de nous éclairer

comme d'habitude

Écrit par : amy | 13/01/2018

Bien "envoyé" Amy... mais, à mon humble avis, il n'y aura ni avis de réception ni réponse en retour ! trop fatiguant d'étayer ou de justifier ses propos...

Écrit par : . | 13/01/2018

Surtout quand on dit n'importe quoi pour se faire remarquer!!!

Écrit par : eddy | 18/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire