14/01/2018

MASSACRE DE BAOBABS A BANDIA

A environ 1 km d Accrobaobab, entre Sindia et Nghekhor, un désastre écologique se déroule en toute discrétion.

26168507_1759071124125345_4946672478530545654_n copier.jpg

Officiellement la création d une usine de carreaux. Avec son lot de bonnes nouvelles pour l'économie locale: création de centaines d emplois...
A la baguette une entreprise chinoise visiblement "solide"
Question: 30 ha (soit 300 000 m2)
Pour une fabrique de carreaux, ça interroge?
Située le long du tronçon d autoroute en construction entre route de Popenguine et riviere de la Somone, pas d'eau, pas d'accès à l'électricité, pas d'accès routier ? Ça interroge?
Étude d'impacts environnemental? Ahahah la bonne blague!!!!
Bulldozer graders, pelles mécaniques, tractopelle, une armada de destruction massive sur 30 ha au cœur de la forêt de baobab. Pour faire des carreaux... ça interroge?
Dès baobabs, des kades, des sümps, des acacias, des cacias, kinkiliba...etc, sont littéralement rasés et exterminés!
Des baobabs qui ont entre 500 et 1000 ans sont tout simplement abattu et réduit en copeaux par des bulldozers pour ensuite être disséminés sur le sol pour ne pas laisser de trace!!!! 30 hectares avec juste quelques baobabs dessus, ne me dites pas qu'il n y a pas la place pour mettre un bâtiment même industriel, sans abattre des baobabs millénaires piliers de la culture Safeene locale, mais surtout emblème du Senegal.
Services des eaux et forêts contactés, il nous a été répondu qu ils avaient eu une autorisation !
A méditer : sauf mauvaise information, l'abattage d'un baobab au Senegal est absolument interdit et donne lieu à une amende ou redevance ( selon que se soit un délit ou un accord) d'un montant de 1 000 000 fcfa... pour un arbre de plus de 500 ans ! Ça fait 2000 fcfa/an
Ridicule . Ce montant fait l'effet inverse , il n'est pas dissuasif pour un quelconque investisseur, et peu visible pour ceux qui encaissent...
Et si l'abattage d'un baobab donnait lieu à une taxe d abattage de 20 000 000 CFA , et l'obligation d en replanter et protéger le double!!!
Ça en ferait réfléchir quelques uns et ça ferait quelques financements pour protéger les baobabs et la forêt en règle générale.

"Si tu veux préserver les baobabs, partage en masse"

acrobaobabaventure/ Bandia

Commentaires

Oui, une bonne nouvelle le pays est etranglé par le chômage une fabrique de carreau accueillera des milliers d'emplois le Sénégal en a besoin nous demandons que d'autres usines viennent s'installer pour absorbé tous les chômeurs.

Écrit par : pape birane niane | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Vous rigolez???l'économie locale ne passe pas par les chinois qui saccagent tout et qui emploient que des chinois.cest une honte de les avoir laisser detruire cette forêt. Y a certainement beaucoup de pot de vin là dessous. Toujours cette corruption .
Ce serait un pauvre sénégalais aurait coupé rien qu'un baobab on l'aurait mis en prison.HONTE à ceux qui les a laissé faire ça......

Écrit par : Patricia perodeau | 14/01/2018

Monsieur Niane ,ne pensez-vous pas que l'emploi et la formation des jeunes aux nouvelles technologies éco-responsables ne seraient pas plus vertueux comme direction à prendre? Pensez- vous qu'il faille obligatoirement vendre son âme et son pays pour des promesses d'emploi illusoires?

Écrit par : Gélinet Olivier | 15/01/2018

Monsieur Niane ,ne pensez-vous pas que l'emploi et la formation des jeunes aux nouvelles technologies éco-responsables ne seraient pas plus vertueux comme direction à prendre? Pensez- vous qu'il faille obligatoirement vendre son âme et son pays pour des promesses d'emploi illusoires?

Écrit par : Gélinet Olivier | 15/01/2018

Quelle HORREUR ! C'est vraiment irresponsable !
L'impact est désastreux !
Le PROFIT ! TOUJOURS LE PROFIT ! ET ENCORE LE PROFIT !...
Mais que jusqu'où va-t-on ?
C'est un vrai SACRILÈGE !
C'esun véritable CAUCHEMAR !
SHAME ON YOU !

Écrit par : Diouf | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Quand la Chine tue le Sénégal à petit feu ! Elle est belle "la nouvelle colonisation, bénie des sénégalais" !

Écrit par : falbala | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

DES CARREAUX? LA CÉRAMIQUE ne fait pas partie de notre HÉRITAGE CULTUREL.
Nous préférons nos "bassangs" nos "ndakhs"et nos "layous".
Laissez-nous nos BAOBABS SACRÉS, nos ROUSSEAUX et notre RAFIA !
NOUS ne voulons pas de ce "PROGRÉS" Là !

Écrit par : Diouf | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

MACKY! Nous vous avons élu pour être LE GARDIEN DE NOTRE PATRIMOINE NATIONAL !!!
DE GRÂCE, ne bradez notre TERROIR !
NOUS disons NON ! À l'exploitation de nos terres ancestrales!
NON À LA MONDIALISATION !

Écrit par : Diouf | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

NON ! À L'ExPoliation de nos terres !

Écrit par : Diouf | 14/01/2018

NON ! À L'ExPoliation de nos terres !

Écrit par : Diouf | 14/01/2018

J'ai une profonde admiration pour la beauté que dégage les baobabs ,et je suis navré de constater que l'autorisation de raser sur une grande surface ce "cadeau "de la nature est particulièrement irresponsable ....
Le SENEGAL ne comporte pas sur toute sa surface des forets !..........................
Par ailleurs ;
Le pays est effectivement étranglé par le chomage et la création d'une usine aussi importante est une chance à ne pas rejeter, d'autant plus que l'explosion démographique risque de faire bouger le pays.....
Ne rien faire ne produit pas de richesses et plombe un peu plus son avenir.
Alors à vous de choisir ......

Écrit par : oyster | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Et ça continue le massacre de cette brousse si belle avec ces arbres majestueux et ancestraux! Ce n'est pas une découverte car les parcelles étaient clôturées depuis bien longtemps avec au passage des baobabs qui ... ont disparus! La venue des chinois benie par les autorités achèvera le processus !
Et ils ont le cynisme de vouloir développer l'ecotourisme ... vaste enfumage une fois encore

Écrit par : Juufa | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Le long de la route entre Dakar et Mbour, les terres sont mortes. Le Sénégal vit un véritable massacre écologique mais c'est notre vision de toubabs. Peu de Sénégalais sont conscients des conséquences futures. Pas ou peu d'éducation à l'environnement au programme scolaire. Les arbres meurent asphyxiés, empoisonnés par les déchets ou arrachés par les bulldozers, quelle différence ? L'environnement, ce n'est un soucis que pour les pays riches et encore ! Pauvres baobabs, c'est vrai que c'est beau mais à part la production de pain de singe, ça ne nourrit pas "son homme". Aucun pays n'échappe à ce genre de massacre écologique. L'intérêt du capital est toujours prioritaire à celui de l'environnement.

Écrit par : bill | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Les baobabs n'apportent pas que la production de pain de singe pour "nourrir les hommes". Ils font aussi la beauté des lieux et des paysages que les écotouristes viennent voir au Sénégal, alors quand le gouvernement parle de développer l'écotourisme tout en laissant faire la destruction de l'environnement aux quatre coins du pays on se demande où est la logique ? Et puis les baobabs, comme tous les autres arbres, sont utiles aux paysans dans les champs.

Écrit par : AT | 14/01/2018

De toutes façons c'est un massacre!!!!tout ça pour une éventuelle usine...Vive les Chinois ,vous les avez voulus,vous les avez,faites avec!! quand a l'écotourisme il faut revoir vos manuels,dans un pays aussi sale,aussi désordonné,ou les touristes sont harcelés a tout bout de champs,ou il faut qu'ils aient le porte-monnaie a la main tout le temps.Il y a du boulot, avant que le tourisme reprenne,mais c'est pas grave l'Asie est là avec ses travailleurs,non seulement vous n'aurez plus ses arbres magnifiques ,mais en plus vous n'aurez meme pas de boulot ,bon choix

Écrit par : eddy | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

UNE CATASTROPHE OUI MAIS SE SONT LES SENEGALAIS ET LES SENEGALAISES QUI DOIVENT REAGIR A CE MASSACRE ...

Écrit par : LEBONNOIS | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

UNE CATASTROPHE OUI MAIS SE SONT LES SENEGALAIS ET LES SENEGALAISES QUI DOIVENT REAGIR A CE MASSACRE ...

Écrit par : LEBONNOIS | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

"la venue des CHINOIS bénie par les autorités"
"massacre écologique"
"mais ce sont les SENEGALAIS qui doivent réagir"

et de se prendre par la main pour éviter un désastre ...

Écrit par : oyster | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Dire que ces baobabs ne sont pas utiles une erreur,tout dans le baobab permet de se passer de beaucoup se medicaments importés

Écrit par : Ibrahima Fomba | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Rien ne me surprend plus !!!!!!!
Ici !!!!! pour 2 balles ,ont vend père et mère
C’est affligeant
On a bradé les licences de pêche aux chinois et koréens
Les terres agricoles aux chinois
Les mines aux étrangers
Tout cela moyennant POTS DE VIN comme c’est la règle à tous les niveaux
Que v à t il rester à nos générations futures , pour vivre ?????
LA MANCHE ?????comme c’est déjà le cas

Écrit par : Yvesbzh | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

On comprends pourquoi ils ont du mal à inverser la courbe de la croissance. Mauvais conseillers!

Écrit par : Ndiaye | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

On comprends pourquoi ils ont du mal à inverser la courbe du chomage. Mauvais conseillers!

Écrit par : Ndiaye | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Quelle incohérence entre cet article (Massacre de baobabs à Bandia) et le précédent (Note touristique) lequel énonce, entre autres : "On dit au Sénégal que les esprits se nichent dans les baobabs, ces géants tourmentés devenus les symboles officiels du pays. Certains, multicentenaires voire millénaires, ont un tronc creux dans lequel les villageois enterraient leurs griots...".
Et pourtant le baobab est un arbre sacré ! mais qu'importe !... abattons-le, sacrifions-les tous ces baobabs, ces arbres "multicentenaires, voire millénaires"... pour construire une usine de carreaux, celle-ci étant primordiale au développement économique du pays ! c'est tellement évident !
Un autre désastre annoncé !
"S'il fallait un jour que les forêts disparaissent, l'homme n'aurait plus que son arbre généalogique pour pleurer" (Albert Einstein).

Écrit par : Xx | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Excellent !et pourtant ce sacage va se faire ...

Écrit par : Juufa | 16/01/2018

C'est une catastrophe ! J'ai eu le plaisir de vivre 3 ans au Sénégal et c'est un très beau pays qui mérite de s'accroître industriellement mais pas détriment des baobabs qui sont magnifiques. Les pays qui se développent ne doivent pas refaire les mêmes erreurs que les pays très industrialisés.

Écrit par : anglade | 16/01/2018

Répondre à ce commentaire

C'est une catastrophe ! J'ai eu le plaisir de vivre 3 ans au Sénégal et c'est un très beau pays qui mérite de s'accroître industriellement mais pas détriment des baobabs qui sont magnifiques. Les pays qui se développent ne doivent pas refaire les mêmes erreurs que les pays très industrialisés.

Écrit par : anglade | 16/01/2018

Répondre à ce commentaire

Décidément... il faut savoir ce qu'on veut "inverser la courbe du chomage" ou admirer les baobabs.
Le chomage n'est pas une fatalité comme disait l'autre!

Écrit par : Ndiaye | 16/01/2018

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas la destruction de écosystème qui donnera du travail. Au contraire, il y contribue car le baobab est maintenant (au plan international) reconnu par ces vertus alimentaires et pharmaceutiques. de toute façon au plan culturel il fait partie des représentations sociales qui donnent une épaisseur a l'histoire de la sous-region. Ne parle t-on pas des chênes séculaires en Europe voues a moult respect?
Au fait c'est qui l'autre qui semble n'avoir rien compris parce que c'est celui qui n'existe pas? Savez vous que le baobab a été pour vos ancêtres le château d'eau et objet de cultes? S'il vous plait rapprochez vous des generations anciennes pour comprendre mieux le lien que nous avons avec la nature.

Écrit par : solo | 16/01/2018

L'Homme est l'espèce la plus insensée, il vénère un Dieu invisible et massacre une nature visible !
Sans savoir que cette nature qu'il massacre est ce Dieu invisible qu'il vénère !
(Hubert Reeves)

Écrit par : Xx | 18/01/2018

Oui bien sûr !!!

Écrit par : Juufa | 18/01/2018

Répondre à ce commentaire

Hélas ! Il y a trop de déforestation.En ce qui me concerne je me bats pour replanter
en Centrafrique sur une plantation ou tous les arbres ont été coupés. Malheureusement la demande est trop grande pour les besoins
des gens. Il faudrait trouver d’aitres Solutions .Developer l’electricite , le gaz (trop
cher) Surtout un contrôle sur l’abattage des arbres et replanter au fur et
a mesure afin de faire face à la demande avec des essences appropriées. Il y a
quarante ans, les rues de la capitale étaient bordées d’arbres qui ont disparus .Cela
Joue énormément sur le climat ( réchauffement climatique, orages et tempêtes)

Écrit par : Lemonnier Freddy | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

Hélas ! Il y a trop de déforestation.En ce qui me concerne je me bats pour replanter
en Centrafrique sur une plantation ou tous les arbres ont été coupés. Malheureusement la demande est trop grande pour les besoins
des gens. Il faudrait trouver d’aitres Solutions .Developer l’electricite , le gaz (trop
cher) Surtout un contrôle sur l’abattage des arbres et replanter au fur et
a mesure afin de faire face à la demande avec des essences appropriées. Il y a
quarante ans, les rues de la capitale étaient bordées d’arbres qui ont disparus .Cela
Joue énormément sur le climat ( réchauffement climatique, orages et tempêtes)

Écrit par : Lemonnier Freddy | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire