18/01/2018

UN PORT A BARGNY-SENDOU

Sénégal: un second port en construction

_99626600_port-de-dakar.png.jpg

Le Sénégal a concédé plus de 500 hectares à des investisseurs privés à Sendou à 35 km de Dakar pour un coût total de plus 290 milliards de FCFA.
Selon le ministre Oumar Sarr en charge de l'exploitation maritime, le port minéralier et vraquier d'une capacité de 7millions de tonnes dès sa première année d'exploitation va transformer la localité qui vient d'accueillir une nouvelle centrale électrique, en un véritable hub industriel de référence dans la sous-région ouest africaine.
Avec le port autonome de Dakar, seuls quelques navires relativement de petite taille accostent au Sénégal du fait de la profondeur limitée du chenal, a déclaré Aleksander Zalakosta, directeur financier de l'entreprise Sénégal Minergy Port en charge du projet.
Il annonce la construction à terme à Bargny-Sendou d'un port de 18 mètres de tirant d'eau, soit l'un des plus profonds d'Afrique dit-il, à même d'accueillir de plus gros navires de 120 milles tonnes et plus sur la côte sénégalaise.
Le constructeur dit espérer des mutations économiques majeures sur l'import et l'export, et notamment le phosphate pour lequel les entreprises locales restent très peu compétitifs du fait de la petite taille des navires.
Les grands navires pourraient en effet influencer toute la chaîne d'importation jusqu'aux prix des produits plus accessibles pour le consommateur local, a ajouté Monsieur Zalakosta.
Le nouveau port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou est structuré en 3 terminaux dont le premier consacré aux produits liquides est un dépôt pétrolier d'une capacité de 2,5 millions de tonnes et un centre de stockage de gaz.
Le deuxième terminal va accueillir le gros de l'exploitation minière du Sénégal, phosphates de Matam au Nord, fer, bauxite, Zircon et autre alumine de l'Est.
Le 3ème terminal est une offre industrielle complète pour les céréales ensachées surplace, les oléagineux, la chaudronnerie et la production des matériaux de construction.
Sendou vit de la pêche et devrait consolider sa cohésion sociale à l'issue des travaux selon le maire de la localité Daouda Diaw.
Très peu de jeunes sont enclins à quitter leur village dit-il, préférant l'activité artisanale à l'encombrement urbain au centre-ville de Dakar.
Ils sont une forte communauté de pêcheurs, premiers bénéficiaires du chantier pour ses 2500 emplois selon le promoteur.
Selon le Premier ministre Mohammed Abdallah Boune Dione qui avait posé la première pierre en décembre 2017, la nouvelle zone industrielle contribuera à améliorer l'ouverture maritime du Sénégal afin que ses ressortissants puissent profiter de sa position géographique privilégiée à la lisière du continent.
bbc

Commentaires

Les anciens ministres de Wade qui étaient tous sur la plage de Sendou ont dû déguerpir. ..

Écrit par : rico | 19/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire