31/01/2018

LES FRANCAIS AU SENEGAL

Près de 25.000 français vivent au Sénégal

maxresdefault.jpg

Le Sénégal est "la principale communauté française" de l’Afrique au sud du Sahara, a révélé mardi l’ambassadeur de France au Sénégal.
S’exprimant dans un entretien accordé à l’APS, le diplomate français a souligné que beaucoup parmi les expatriés français "sont particulièrement actifs dans les domaines" des organisations non gouvernementales et des entreprises.
Il a souligné que lors de la visite qu’il entame dans le pays à partir de jeudi, le président Macron s’exprimera devant les Français vivant au Sénégal à la résidence de l’ambassadeur de France.
M. Bigot a souligné que cette communauté "témoigne que les liens entre la France et le Sénégal sont bien sûr des liens historiques, des liens politiques mais aussi et d’abord humains". Ces liens ont pour piliers les diasporas des deux pays, a-t-il souligné.
Les Présidents Macky Sall du Sénégal et Emmanuel Macron de France co-présideront la Conférence de financement du Partenariat mondial (GPE, en anglais) pour l’éducation "Un investissement pour l’avenir" qui se tiendra à Dakar, les 1er et 2 février 2018.
La Conférence de financement du GPE cherche à mobiliser 3,1 milliards de dollars de la part des bailleurs pour la période 2018 – 2020.
Il s’agit de soutenir l’éducation de 870 millions d’enfants dans 89 pays en développement dans lesquels vivent 78 % des enfants non scolarisés dans le monde.
Pour les pays en développement, l’objectif est qu’ils accroissent leur financement intérieur pour atteindre 20 % de leur budget.
Ndarinfo.com/APS

Commentaires

Vieux cliché de la baguette de pain!
Maintenant ce serait plutot avec du nuttela!

Écrit par : Ndiaye | 31/01/2018

Répondre à ce commentaire

L'éducation des enfants me semble être un sujet beaucoup plus important pour le Sénégal (et les 89 pays en voie de développement où 78% des enfants ne sont pas scolarisés) qu'une... baguette de pain (qui a fait quand même quasiment le tour du monde) !
Quant au Nutella, pour ceux qui l'ignorent, c'est un produit italien...
On voit là combien les centres d'intérêt peuvent se différencier d'un individu à l'autre...

Écrit par : Xx | 01/02/2018

Et le nutella sans la baguette de pain...

Écrit par : eddy | 01/02/2018

Répondre à ce commentaire

Bon plus sérieusement, moi ma préoccupation concerne le foncier.
Ouvrir ses portes "fonciers" à un pays de 60.000.000 d'habitants avec un pouvoir d'achat moyen beaucoup plus important que la plupart des autochtones, doit faire l'objet d'une reflexion stratégique au plus haut niveau de l'état.
Quelle sera l'état de nos patrimoines fonciers dans 50 ans à ce rythme, notamment le littoral et la petite côte.

Écrit par : Ndiaye | 01/02/2018

Répondre à ce commentaire

daccord avec toi Xx ya plus urgent.
moi je pense que ces organisations soient disant religieuse commencent à me gaver .
ils sont bêtes et mal instruit comme certains marabouts comme lautre mame doudou ,lislam c la religion de la tolerance et c à cause de ces imbéciles si le pays na pas avancé depuis les indépendances tout ce kils veulent c un pays de mendiants

Écrit par : gaye | 01/02/2018

Répondre à ce commentaire

Donner des titres fonciers est une bonne chose ,mais a quel prix, ici personne n'est propriétaire de son terrain,nous ne sommes que locataires...S'occuper des générations futures est primordial,c'est eux l'avenir et beaucoup trop de gosses sont encore sans éducation scolaire,sans éducation tout court d'ailleurs,ils n'hésite pas a réclamer ,et a tendre la main pas besoin d'etre dans la rue pour ça ,ils imitent leurs parents...

Écrit par : maie | 01/02/2018

Répondre à ce commentaire

l ambassadeur oublie de préciser le nombre de "Franco libanais ivoiro senegalais"

Écrit par : stephane | 03/02/2018

Répondre à ce commentaire

l ambassadeur oublie de préciser le nombre de "Franco libanais ivoiro senegalais"

Écrit par : stephane | 03/02/2018

Répondre à ce commentaire

l ambassadeur oublie de préciser le nombre de "Franco libanais ivoiro senegalais"

Écrit par : stephane | 05/02/2018

Répondre à ce commentaire

l ambassadeur oublie de préciser le nombre de "Franco libanais ivoiro senegalais"

Écrit par : stephane | 05/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire