05/02/2018

MINISTERE DES DECHETS

Un ministère en charge des ordures est une nécessité urgente

index.jpg

Le Sénégal est un pays très sale. Ne mettons pas de gants pour le dire. Nos villes et nos campagnes sont envahies par des tas de déchets polluants et puants de toute nature. Les populations, face à un Etat impuissant, cohabitent avec cette bombe écologique qui menace en permanence leur santé. Le pays de la Téranga offre aux visiteurs, un visage hideux et répulsif n’encourageant pas un billet retour chez nous. Sur la route de Saly Portudal, la route des touristes, le spectacle qui s’offre à ceux qui ont choisi la destination Sénégal, est tout simplement horrible.
Entre Diass et Sindia, c’est l’indignation et la révolte qui animent les voyageurs qui traversent la zone. Quel échec pour ceux qui ont en charge la gestion des ordures dans ces communes. Coïncidence inquiétante, ce spectacle désolant, indigne du Sénégal, se situe à quelques encablures de l’AIBD.
Tout semble indiquer que les ordures sont tolérées par les populations comme décor normal de leur environnement et que finalement, leur amoncellent ne les dérange point. Sur l’étendue du territoire national, le spectacle est le même. Il y a des ordures puantes partout. La solution préconisée par l’Etat depuis 1960 est invariable, les ramasser et les déposer dans un endroit où elles gênent moins le regard des populations et laisser faire la nature.
Les recycler ou les traiter n’est pas encore une option des autorités. C’est pourquoi sans doute les déchets s’accumulent partout, dans une indifférence quasi consensuelle. Les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent que la saleté dans les quartiers, aux abords des villes, entre les villes, au bord des routes etc. Ils ne s’émeuvent et ne s’indignent pas en voyant des tas d’immondices en putréfaction dans leur environnement. Ils sont habitués à vivre avec l’odeur putride et cadavérique permanente dans leurs quartiers ou villages.
Pour vivre, l’homme consomme des aliments et bois de l’eau obligatoirement. Il produit alors des déchets en satisfaisant ses besoins vitaux. Il a, pour avoir une bonne qualité de vie, d’autres activités indispensables qui lui permettent de s’habiller, d’avoir un toit, de se déplacer etc. Pour ces différentes activités également l’homme produit immanquablement des déchets. La quantité de déchets produits par l’homme est corrélée positivement au pouvoir d’achat des consommateurs, au degré d’urbanisation du pays et au nombre d’habitants des villes et des villages.
Au Sénégal, on était 3 millions en 1960 et en 2018, on est plus de 14 millions d’habitants. Notre production de déchets a augmenté dans des proportions supérieures à la croissance démographique du Sénégal. Le taux de croissance des déchets est sûrement supérieur au taux croissance économique du pays. Tous les Sénégalais qui prêtent attention à notre environnement, savent que nous étouffons, que nous respirons mal. D’année en année, notre cadre de vie se dégrade dans l’indifférence de tous, citoyens et pouvoirs publics confondus.
Depuis 1960, aucun pouvoir ne s’est attaqué véritablement aux ordures. On se contente de les ramasser et de les déposer dans un autre endroit, à l’abri des regards. Cette politique inadaptée n’est plus acceptable. Il faut maintenant ramasser, recycler et traiter. Il faut une rupture sans délai dans notre politique de gestion des ordures. Pour des raisons de santé publique, les autorités doivent mettre en place une nouvelle politique permettant d’éloigner les producteurs de leurs produits polluants. Il est admis aujourd’hui par tous, que bien gérées, les ordures sont de l’or.
Les sciences de l’environnement ont tellement fait de progrès que valoriser les ordures est une pratique routinière dans les pays qui le veulent. Le Sénégal a la chance d’avoir des ressources humaines bien formées dans les sciences de l’environnement. L’Institut des Sciences de l’Environnement (ISE) et l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP) entre autres, forment des ingénieurs et des docteurs qualifiés pour concevoir et exécuter une politique de bonne gestion des ordures.
Le pouvoir actuel vise l’émergence de notre pays, donc mène une politique, sans le savoir peut-être, qui va augmenter la quantité de déchets produits par l’homme. En effet, toute amélioration de la qualité de vie du consommateur va engendrer une augmentation de sa production de déchets.
Ainsi, si le Sénégal devient émergent, le cadre de vie des sénégalais va se dégrader si la politique de gestion des ordures ne change pas. L’émergence que les Sénégalais veulent doit non seulement augmenter leur pouvoir d’achat entres autres, mais doit leur permettre également de vivre dans un environnement sain et agréable. Il est temps que la gestion des ordures soit considérée comme une priorité nationale au même titre que la sécurité alimentaire pour laquelle l’Etat fait de grands efforts.
Actuellement, personne ne sait quel département ministériel est en charge des ordures. Aucun ministre ne veut de ce bébé. Toutes les tentatives de combinaisons pour nous débarrasser des ordures ont échoué. Ce n’est un secret pour personne, le Sénégal n’a pas une politique cohérente de gestion des ordures à court, moyen et longs termes.
Les ordures n’étant gérées par aucun ministère en fait, l’évidence est de lui créer un département ministériel spécifique, en le dotant de moyens suffisants pour désormais ramasser les ordures, recycler ce qui peut l’être et traiter le reste. On ne peut plus se satisfaire de les ramasser et de les déposer loin des habitations seulement.
Parallèlement à une nouvelle politique de gestion des ordures adaptées, l’Etat doit s’attaquer frontalement au secteur favorisant la production de déchets pour les maîtriser. Les emballages en plastique doivent être abandonnés en faveur du papier à chaque fois que cela est possible. L’eau de boisson produit beaucoup de sachets plastiques et de bouteilles. Les Sénégalais doivent être informés que l’eau du robinet n’est pas plus mauvaise que les eaux vendues dans des sachets ou dans des bouteilles. C’est vérifiable.
Une bonne campagne d’information menée en collaboration avec les médias permettrait de réduire significativement la production de sachets plastiques dangereux pour les animaux et pour l’environnement. Des contrôles bactériologiques de l’eau vendue dans la rue pourraient donner des résultats explosifs, montrant que les sachets en dosettes seraient pires que le lait contaminé Lactalis.
L’Etat doit interdire comme beaucoup d’autres pays les sachets plastiques surtout de faibles grammages. La pollution de notre environnement par le plastique a atteint un niveau qui menace notre élevage et notre agriculture. Le résultat attendu dépendra de la fermeté de l’Etat et des moyens mis en œuvre pour le contrôle de l’application de l’interdiction.
Les Sénégalais doivent être sensibilisés pour qu’ils utilisent au moins 3 poubelles : une poubelle pour les restes de nourriture, une deuxième pour les cartons et les bouteilles en verre et une 3e pour le plastique et le métal. Avec ces 3 poubelles, il serait plus facile de faire du recyclage et du traitement des ordures.
Il y a de réels problèmes de gestion des ordures au Sénégal. Tout se fait à l’informel, à l'approximatif. Avec un département ministériel dédié, des textes règlementaires et des manuels de procédures de gestion des ordures seraient rédigés suite à des concertations inclusives entre tous les partenaires impliqués dans cette nouvelle politique.
Le Ministère dédié pourrait même prendre en charge l’assainissement ,qui est aussi un volet pour lequel le Sénégal est très en retard.
Pr Demba Sow - Ecole Supérieure Polytechnique - Université Cheikh Anta Diop/leral.net

Commentaires

Un Ministère des Ordures ??? Pourquoi faire ??? Pour avoir un pays propre, par exemple ???
Le Gouvernement Dionne III compte déjà 83 ministres... Du jamais vu au Sénégal !...40 ministres titulaires de ministères-portefeuilles, plus 43 ministres conseillers de la Présidence, sans compter tous les simples conseillers et autres fonctionnaires, gardes du corps, chefs du protocole, chauffeurs, cuisinier, etc... et tous les parasites qui gravitent autour du pouvoir au Sénégal...

Un Ministre en plus... Il serait moins couteux, de savoir quel est le Ministre déjà en place qui doit s'occuper du ramassage des ordures dans le pays ???
Est ce le boulot de Abdoulaye Diouf Sarr, Ministre de la Santé et de l'Action sociale parce ce que c'est un problème de Santé et d'Hygiène publique ???
Est ce le boulot de Mame Thierno Dieng, Ministre de l'Environnement et du Développement Durable parce ce que c'est un problème d'Ecologie ???
Est ce le boulot de Diène Farba Sarr, Ministre du Renouveau Urbain, de l'Habitat et du Cadre de Vie parce c'est un problème de Salubrité publique et que çà impacte sur le Cadre de Vie du peuple sénégalais qui semble par ailleurs, s'en accommoder avec incivisme, plus la putréfaction et les puanteurs en primes ???
Est ce le boulot de Mame Mbaye Niang, Ministre du Tourisme qui voit des lions et des éléphants partout au Sénégal pour attirer les touristes, mais qui ne voit pas les tas de merde partout dans le pays qui font fuir les touristes ???
Finalement, on pourrait croire que tous ces ministres concernés par les ordures ne savent pas eux-mêmes, quel est le Ministre en charge du ramassage des ordures au Sénégal !
On attend que l'autre fasse ...Pour ne rien faire... Et on se trouve dans la fameuse théorie de "l'Immobilisme Africain".

Pourtant, on a assisté à un rapide enfouissement des ordures pour la venue des Macron et de Rihanna :
Preuves, qu'ils sont tout de même conscients que çà fait désordre dans un pays qui se veut fréquentable et civilisé...en pleine émergence revendiquée ???
Les Macrons et Rihanna partis, en laissant de belles enveloppes, les ordures s'empilent à nouveau :
Preuves qu'au plus haut sommet de l'Etat sénégalais, du Président Macky Sall, en passant par le premier Ministre M.B.A Dionne jusqu'au plus petit fonctionnaire balayeur d'Etat, ils en ont rien à foutre de la Saleté et de l'Hygiène Publique, de la Santé et du Cadre de Vie du peuple sénégalais et de l'Accueil des Touristes dans un pays déguelasse...
Trop occupés, à compter tout ce qu'ils vont détournés sur les aides internationales du 3ème sommet du PME ou Partenariat Mondial de l'Education pour les enfants pauvres africains qui n'en verront pas un seul dollar.
A ce sujet, j'ai appelé mon filleul, lundi soir pour savoir comment s'était passé son examen du lundi matin, 05 février ??? Il m' a répondu qu'au bout d'une heure de composition, les professeurs de son école à Mbour se sont mis en grève... L'examen a été annulé et les élèves ont été invités à rentrer chez eux, pour une période indéterminée ???...
Les professeurs sénégalais en grève 4 mois sur les 8 mois scolaires par an, c'est archi connu et çà continue !...
D'autant plus, qu'ils savent qu'il y a du fric qui est rentré et que leur ministre de tutelle Serigne Mbaye Thiam a annoncé que l'enveloppe internationale du PME servirait aux paiements des salaires des professeurs... Alors, ces gros fainéants de l'Education Nationale qui sont souvent payés jusqu'à 4 mois de retard par leur administration, n'ont pas eu d'autres idées que de se mettre en grève de peur que le fric disparaisse du Ministère de L'Education Nationale...
Et ceux sont une fois de plus, les enfants, les écoliers pauvres des familles pauvres sénégalaises qui trinquent encore et encore, d'années scolaires en années scolaires, comme dans un cercle sans fin de bassesse humaine et de corruption au Sénégal.

Même réflexion pour les enfants talibés qui ont été les grands oubliés de ce grand sommet de l'Education à Dakar... Car si des gosses sont mis en esclavage de la mendicité forcée dans un pays sous couvert d'une unique Education coranique pour enrichir leurs maitres-marabouts en mendiant dans les rues... Il y a un problème d'Education pour certains des enfants dans ce pays, un problème qui s'appelle Esclavage d'enfants qui est un Crime contre l'Humanité dans le Monde Humain et Civilisé ??? Mais pas, au Sénégal ???
Faut-il un Ministre des Talibés ??? Pourquoi faire ??? Sortir des gosses innocents de l'Esclavage, la Honte du Sénégal, par exemple ???
Est-ce le boulot de Aly Ngouille Ndiaye, Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique parce ce qu'il y a un problème de mendicité d'enfants sur la voie publique, ce qui est interdit par la loi sénégalaise depuis 2005 et un trafic négrier d'enfants interdit les lois humaines internationales ratifiées par le Sénégal ???
Est ce le boulot de Ismaïla Madior Fall, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux face à des cas juridiques anticonstitutionnels et punissables par le Code Pénal, comme l'esclavage d'enfants, les trafics négriers, des exploitations par la mendicité, des maltraitances, des viols, des cas de prostitution, des meurtres ou des assassinats d'enfants par des adultes ayant autorité ???
Est-ce le boulot de Serigne Mbaye Thiam, toujours Ministre de l'Education Nationale parce ce qu'il y a un sérieux problème d'Education (vu ci-dessus) avec les enfants talibés au Sénégal dont les droits premiers sont bafoués car leurs maitres-marabouts s'opposent à la modernisation des daaras, leur refusent la scolarisation à l'école publique, qu'ils apprennent le français, le calcul et le savoir universel en général, considérant que l'unique apprentissage du Coran et de la mendicité pour apprendre l'humilité comme seuls bagages pour leur avenir, est suffisant pour leurs élèves esclaves au XXIème siècle ???
Est ce le boulot de Ndèye Sali Diop Dieng, Ministre de la Femme, de la Famille et du Genre parce que des familles pauvres ignorantes ou irresponsables donnent leurs progénitures à des escrocs religieux en croyant que leurs enfants auront une meilleure vie en étudiant un satané Coran ou pour avoir une bouche de moins à nourrir... Alors que les enfants talibés finissent dans la rue, forcés à mendier pour enrichir leurs maîtres exploiteurs et qu'ils subissent les pires abus que le Monde civilisé ne peut imaginer ???
Est ce le boulot de Ndèye Ramatou Guèye Diop, Ministre de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l'Enfance qui en grosse conne a évoqué la "Volonté Divine" pour la mort de 2 talibés dans une daara-mosquée en construction à Mbour, le soir de Noël 2017...Alors que les 2 enfants sont morts brûlés vifs et 6 autres talibés brûlés gravement parce qu'ils étaient enfermés par le marabout absent et qu'ils n'ont pas pu fuir l'incendie dans leur prison...Ceux sont les voisins alertés par les cris qui ont défoncé les portes pour les libérer, mais trop tard pour les 2 victimes... Même scénario à Darou Mousty,en Novembre 2016, où un talibé de 11 ans est mort calciné parce ce qu'il était enchainé par son marabout, à un pilier dans une pièce au toit de paille qui a pris feu et qui lui est tombé dessus, sans pouvoir fuir... Même scénario, en mars 2013, dans une daara de la Medina à Dakar, où 9 talibés sont mort brûlés vifs... Malgré un discours émouvant du Président Macky Sall qui est rester sans suite, Dieu a toujours bon dos au Sénégal pour expliquer la mort des talibés quand ils ne sont pas jetés par leurs marabouts dans une décharge publique comme seules sépultures ???
Est ce le boulot de l'indéboulonnable Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l'Elevage et des productions animales qui pourrait comme pour les maltraitances animales, agir en faveur des enfants talibés... Car même, les animaux sont mieux traités que les enfants talibés au Sénégal ???

Avec tant de Ministres au Sénégal qui se regardent le nombril et ne font rien... Un Ministre des Ordures en plus, comme un Ministre des Talibés, ou un Ministre de l'érosion côtière ou un Ministre de la Corruption pour contrôler si les largesses financières de Macron pour les digues de la Langue de Barbarie ou pour la sauvegarde du Patrimoine architectural colonial à Saint Louis ne disparraissent pas de leurs projets initiaux pour remplir les poches de potentats et construire des mosquées et des daaras maltraitantes d'enfants talibés pour faire encore plus de fric sur leurs dos en toute impunité... Il y a assez d'Ordures dans les élites sénégalaises, pour ne pas en ajouter d'autres qui ne penseront qu'à se remplir les poches et laisser le pays croulait sous les ordures...
Seule une révolte organisée et violente du peuple sénégalais pourrait les réveiller et les mettre au boulot pour ramasser les poubelles et sauver les talibés... On peut rêver à un Monde meilleur ! Mais là encore, les Ordures pourraient faire tirer sur le peuple sénégalais à balles réelles comme pour les 6 martyrs assassinés de Maître Wade pendant une manifestation de l'élection présidentielle de 2012, toujours restés impunis... Entre Ordures, on se connait, on se reconnait, on s'assemble, on se prend comme exemple et on s'entasse comme un gros tas d'Ordures sur ce pauvre peuple Sénégal si bien gouverné et laissé dans la Merde ou la Misère !

Écrit par : issa gibb | 06/02/2018

Répondre à ce commentaire

Le Rwanda -environ 13 millions d'habitants- est réputé être le pays le plus propre d'Afrique. Pourquoi ne pas s'inspirer de ce qui se fait là-bas en matière de gestion des déchets pour s'en inspirer ici, au Sénégal, qui compte peu ou prou le même nombre d'habitants.
Si c'est possible là-bas, c'est sûrement possible ici aussi ?!
Mais il est vrai qu'au Sénégal, terre des fatalistes, rien n'est simple, tout est compliqué, voire impossible à faire ou même seulement à envisager...

Écrit par : Xx | 06/02/2018

Répondre à ce commentaire

Que ce soit les talibés ou les ordures ,le gouvernement une fois les poches bien remplies n'en a rien a faire,cela ne les empeche pas de dormir la nuit,quand a la population si c'est Allah qui l'a voulu ,pourquoi allez contre,quand ils respecteront la religion et la pratiqueront comme il se doit peut etre y aura t-il une prise de conscience pour l'instant c'est loin d'etre le cas ,a part gueuler dans les micros a longueur de jour et de nuit ,pour montrer leur soi disant foi,ils se foutent comme d'une guigne des petits mendiants martyrisés,et de leur environnement tout est faux dans ce pays...C'est vrai que c'est ALLAH qui décide,comme c'est commode!!!!

Écrit par : eddy | 07/02/2018

Répondre à ce commentaire

Les ordures sont déjà dans les ministères ?
Alors pourquoi en créer un autre ????

Écrit par : Yvesbzh | 07/02/2018

Répondre à ce commentaire

Quand il y aura une épidémie faisant des milliers de victimes, chaque ministre se rejettera la faute...
Et on fera appel à l'aide internationale.... On détournera les fonds.... Et la roue ne finira pas de tourner....

Écrit par : Abdul | 07/02/2018

Répondre à ce commentaire

A ce moment là ,la France sera la bienvenue!!! c'est a désespérer du genre humain ...

Écrit par : chees | 08/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire