09/02/2018

LA BANQUE MONDIALE, LE GAZ ET LE PETROLE

Pétrole et Gaz : La BM engagée à accompagner le Sénégal pour surmonter les défis de l’exploitation

Petrole.png

Le président de la Banque mondiale (BM), Jim Yong Kim, a réaffirmé l’engagement de son institution à accompagner les efforts du Sénégal pour surmonter les défis associés à l’exploitation prochaine des ressources pétrolières et gazières.
“Dans notre partenariat avec le Sénégal, nous sommes conscients des risques et des problèmes auxquels est exposé un pays lorsqu’il découvre des richesses naturelles”, a reconnu le président de la Banque mondial, dans un entretien publié ce mercredi dans Le Soleil.
“Nous avons donc décidé de soutenir les autorités sénégalaise en les aidant à mobiliser les meilleurs experts pour négocier avec les opérateurs privés, renforcer les institutions clés, améliorer le cadre budgétaire, juridique et réglementaire et faire en sorte d’associer toutes les parties prenantes”, a-t-il assuré.
Autant de facteurs qui, selon lui, “permettront à l’exploitation pétrolière et gazière de contribuer, de manière exclusive, résiliente et durable à la croissance économique du pays.”
Jim Yong Kim a par ailleurs encouragé le Sénégal à “accélérer” la mise en œuvre de l’assistance technique d’un montant de 29 millions de dollars financé la Banque mondiale.
Dans cette perspective, il a invité le gouvernement sénégalais “à s’attacher d’abord à renforcer les capacités du nouveau ministère du Pétrole et de l’Energie, ainsi que du ministère des Finances, deux institutions essentielles pour la mise en valeur réussie des ressources pétrolières et gazières.”
“L’un des enseignements que nous pouvons tirer de plusieurs décennies d’expériences est qu’aucun pays ne parvient à exploiter efficacement ses ressources d’hydrocarbures s’il ne dispose pas d’institutions fortes, fiables et responsables”, a soutenu le président de la BM.
Selon lui, “pour des pays comme le Sénégal, qui doivent gérer la découverte de grands gisements de ressources naturelles, la difficulté réside généralement dans la nécessité d’accroître fortement et rapidement les capacités institutionnelles requises pour développer et administrer un secteur nouveau et complexe.”
“C’est pourquoi, a dit M. Kim, nous encourageons les autorités sénégalaises à intensifier leurs efforts pour s’assurer que les ressources pétrolières et gazières du pays soient à la fois une manne pour l’économie nationale, un moteur de croissance inclusive et un vecteur d’intégration régionale.”
xalimasn.com

Commentaires

Les énergies fossiles n ont plus trop le vent en poupe...
Les grands pays producteurs préparent déjà leur sortie.

Écrit par : linlin | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

La lecture donne l'impression que le SENEGAL ne serait pas capable de gérer l'argent que doit générer les ressources en pétrole et en gaz !
Ne soyons pas dans l'imaginaire ,car rien ne peut remplacer les énergies fossiles d'une façon efficace avant 20 à 30 ans ....

Écrit par : oyster | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

La lecture donne l'impression que le SENEGAL n'est pas capable de gérer l'exploitation des ses ressources en gaz et en pétrole.
Un pays qui est incapable de faire appliquer ses lois et qui est incapable de ramasser ses poubelles du Sénégal, les pourcentages pour les dirigeants sénégalais sont déjà inscrits, noirs sur blancs ! C'est pourquoi, le pauvre peuple sénégalais ne profitera pas de cette nouvelle manne économique, encore pendant 20 à 30 ans....
Avant qu'ils se décident de faire leur révolution parce qu'ils en ont marre d'être enfumer et rester dans la misère...
Plus, tous les requins, les organisations mafieuses et les groupes terroristes qui seront attirés irrémédiablement par le gaz et le pétrole....
A voir ce qu'est devenu le Nigéria avec son pétrole : pollution intense, corruption galopante, discriminations au partage des richesses, bandes armées et groupes terroristes comme Boko Haram !
2021 ??? ...Un avenir dès moins rassurant, pour le Sénégal, à y bien réfléchir....

Écrit par : issa gibb | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire