03/03/2018

LE MASSACRE DU BOIS EN CASAMANCE

Le marché secret illégal du bois dans le village frontalier Gambien de sare bodjo

Trafic-de-bois-en-Casamance-senegal-1100x642-696x406.jpgUne séquence aérienne a émergé d'un marché secret et illégal du bois dans le village frontalier de Sare Bodjo, en Gambie, en provenance de l'exploitation illégale de l'exploitation forestière dans la région du sud du Sénégal, de Casamance.
L'Écologiste Haidar El Ali et le Sénégal ancien ministre de l'environnement lors d'une conférence de presse à Dakar ont mis en lumière le montant exorbitant de l'argent que son pays a perdu dans les affaires illégales et la catastrophe environnementale causée par les activités illégales.
Statistiques :
Plus de 1 millions d'arbres ont été illégalement coupés depuis 2010 et la Gambie a généré un beau revenu de près de 240 millions de dollars en ventes à la Chine.
10.000 hectares ou 1 millions d'arbres ont disparu au cours des cinq dernières années de la Casamance et il reste 30.000 hectares de forêt.
Potentiel perdu de 10.000 hectares encore aujourd'hui si la tendance continue à dire que le chiffre d'un million d'arbres est calculé en divisant le volume total des exportations de la Gambie vers la Chine depuis 2010.
La Casamance a 30.000 ha de forêt qui reste alors que la Gambie n'a que 4.000 ha en raison de la déforestation.
Selon Haidar, il y a 6 marchés illégaux du bois en Gambie, à savoir sare bodjo, Soma, bureng, brikama, en, gambissara.
Le volume des importations chinoises de bois en provenance de la Gambie a été le deuxième plus élevé dans l'ensemble de l'Afrique de l'ouest, deuxième seulement au Nigéria. Les exportations de bois du Sénégal sont illégales et les exportations de la Gambie doivent être approuvées par le gouvernement...
la vidéo: https://web.facebook.com/smbcgo/videos/vb.550163045138264...

Cet article n'est pas récent. Le trafic semble avoir baissé depuis le départ de l'ancien président dictateur gambien et le massacre des coupeurs de bois. Mais, les coupes se poursuivent!

Commentaires

Haïdar El ALi est toujours sur la braise, à continuer à dénoncer les coupes de bois et la déforestation sauvage de la Casamance... Mais, il est bien le seul
"Le trafic semble avoir baissé... Mais, les coupes se poursuivent" ???
Pour le trafic de bois vers la Chine... qui dévoile le vrai côté de la grande nouvelle amitié chinoise pour l'Afrique et pour le Sénégal en particulier, pour piller ses ressources, sans foi, ni lois...
Pourtant la Président Macky Sall a interdit dernièrement, toute nouvelle coupe de bois en Casamance après les 16 meurtres de coupeurs de bois à la solde de la mafia mourido-chinoise ???
Et çà continue, quand même... Un Président pas écouté et pas obéi et pour cause : Qui gouverne au Sénégal ? Les Mourides, partie prenante du trafic de bois, complices ou concurrent des Gambiens ??? On n'en sait rien !
Et on se dirige vers un désastre écologique programmé... Plus cons, tu meurs !

Écrit par : issa gibb | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison !
il y a un problème qui persiste "un président pas écouté " et pas "obéi" ?

Écrit par : oyster | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Un jour peut etre les Sénégalais(es) accepteront les lois,pour l'instant ils ignorent tout ce qui est réglementation,c'est l'anarchie et vu le comportement des hommes qui gouvernent ce pays je ne vois pas d'amélioration avant longtemps,le bruit jour et nuit,les routes qui appartiennent a ceux qui construisent,qui taillent, aux boutiques pour stocker les marchandises ect ect... Mr Macky Sall a des oeillères,ou il ne veut pas voir

Écrit par : eddy | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire