16/03/2018

PÊCHE CHINOISE ILLEGALE

Pêche illégale, la Chine met en cale les navires indélicats

AFP_130404_3s9sh_saisie-poisson-bateaux-chinois_sn1250.jpg

Un communiqué renseigne que Greenpeace a remis aux autorités ouest-africaines et chinoises des preuves portant sur diverses infractions, notamment des filets non réglementaires, des ailerons de requins et des activités de pêche sans autorisation.
En réponse, le ministère chinois de l’agriculture (MoA) a gelé les subventions de trois compagnies chinoises impliquées dans des activités de pêche Illicite, Non déclarée et Non réglementée (INN) en Afrique de l’Ouest. Les autorités chinoisent s’attaquent à un problème qui implique dans la plupart des cas, les navires battant pavillon chinois.
« Le ministère a suspendu le certificat de pêche lointaine de la compagnie Lian Run Pelagic Fishery Ltd. La compagnie a un lourd historique de pratique de pêche INN durant des années et est contrainte à l’arrêt total de l’ensemble de ses opérations de pêche lointaine impliquant 30 navires au total. Le ministère a également annulé les subventions en carburant pour les navires appartenant à deux autres grandes compagnies chinoises de pêche lointaine », informe un document.
D’après la source, le printemps dernier, des navires de ces trois compagnies ont été appréhendés au large de la région ouest-africaine lors de patrouilles conjointes menées par Greenpeace et des inspecteurs de pêche des pays concernés. Et Greenpeace a remis aux autorités ouest-africaines et chinoises des preuves portant sur diverses infractions, notamment des filets non réglementaires, des ailerons de requins et des activités de pêche sans autorisation. La source de préciser que ces éléments ont contribué significativement á aider le ministère chinois dans sa croisade contre la pêche INN impliquant des navires battant pavillon de la Chine.
http://senegal-export.com/peche-illegale-la-chine-met-en-cale-les-navires-indelicats/au-senegal.com

Commentaires

Il y neuf ans en 2009, nous trouvions aisément du poisson pêché sur le littoral de mbour. Aujourd'hui, en 2018, il n'y en a plus! Tous ces prédateurs étrangers, font des ravages avec cette pêche honteuse industrielle!
B.brun écologiste

Écrit par : Brun | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

Il y neuf ans en 2009, nous trouvions aisément du poisson pêché sur le littoral de mbour. Aujourd'hui, en 2018, il n'y en a plus! Tous ces prédateurs étrangers, font des ravages avec cette pêche honteuse industrielle!
B.brun écologiste

Écrit par : Brun | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

Et oui on a vendu les droits de peche,toujours l'appat du gain pour se remplir les poches et maintenant ce sont les petits pecheurs qui paient la note,beaucoup de difficultés pour subvenir aux besoins de leurs famille,l'état est censé se préoccuper du bien etre de ses concitoyens en principe!!!!!

Écrit par : eddy | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

Non seulement ils paient la note mais ils voient aussi leur maison en bord de mer sombrer irrémédiablement dans les flots... Peu de revenus, plus de toit... attention ! danger !

Écrit par : Xx | 17/03/2018

Écrire un commentaire