18/03/2018

ENSEIGNEMENT: VERS UNE ANNEE BLANCHE

Échec des négociations gouvernement-syndicat de enseignants

senegal

Le gouvernement et les syndicats d’enseignants ne sont pas parvenus à un accord ce vendredi. Malgré de longues heures de négociations, chacun est resté campé sur sa position.
«Les revendications des enseignants portaient sur l’augmentation substantielle et l’alignement des indemnités de logements. Sur cette question, nous avons entrepris des rencontres avec eux le 6 mars. Les montants qui étaient proposés, variaient entre 20 000 francs Cfa et 30 000 francs Cfa en 2018 et en 2019. Le gouvernement a estimé que cela n’est pas supportable par les finances publiques, il a proposé une indemnité qui va passer de 70 000 Cfa à 72 000. Les organisations syndicales ont marqué leur désaccord», a indiqué Serigne Mbaye THIAM, au sortir des pourparlers.
Du côté des enseignants, on ne décolère pas. Selon le secrétaire générale du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (SAEMSS), « c’est 15 000 francs Cfa que le gouvernement a proposé comme augmentation. C’est très en deçà. La rémunération des agents de la Fonction publique, en matière de logement dépasse très largement ce montant. Dans la Fonction publique sénégalaise, les agents de niveau certificat d’étude ont 75 000 franc déjà », déclare Saourou SENE.
Haussant le ton, il indique qu’il n’est pas question que les enseignants reculent. «L’éducation est le secteur le plus important pour tout pays. Nous sommes en crise. Il faut que le gouvernement se détermine par rapport à la question…. Cette rencontre avait suscité de l’espoir chez les enseignants mais ils sont sortis déçus. C’est pourquoi des rencontres hebdomadaires sont programmées. Nous considérons que ce n’est pas cela qui va régler le problème puisque nous nous sommes longuement rencontrés sans avoir une issue heureuse. Si cela se fait, ce sera dans le dilatoire. Le pouvoir doit s’attendre à un autre plan d’action. Le gouvernement pense que l’éducation n’est pas une priorité. Nous ne nous laisserons plus faire. Quelles que soient les mesures que le gouvernement va prendre, nous sommes prêts à faire face», prévient le SG du SAEMSS.
Un fiasco total qui fait redouter le pire pour la présente année scolaire. Pendant que le gouvernement compte ses sous, les enseignants les heures de cours, le temps file. Les élèves, las d’attendre le dénouement du bras de fer, sont entrés dans la danse, sans grandement peser sur la balance. A ce rythme, année blanche ou invalide, 2018-2019 va être perdue.
WALFNet

Commentaires

Pas d' argent pour les enseignants, des gens qui sont là pcqu'ils ont un diplôme. Peut - on en dire autant de tous les gens qui sont casés dans la fonction publique? Où l'on voit bien qu'il s'agit de bien rémunérer les copains et la famille tandis que l'éducation n'est pas une priorité surtout pour les pauvres. C'est toujours plus facile de gouverner des ignorants...Nos enfants iront en Europe ou aux USA...

Écrit par : rico. | 18/03/2018

Répondre à ce commentaire

le SYSTÈME NE VEUT POINT D ETUDIANT BIEN FORMES PLUS DOCILES A MANIPULER EN TANT QU ADULTE; QUELQUES ECOLES CATHOLIQUE VALABLES SONT FRÉQUENTÉE PAR LES MUSULMANS QUI ON LES MOYENS. EN CASAMANCE ON ARRIVE A DISPENSER UN ENSEIGNEMENT DE QUALITÉ AVEC LES MOYEN LOCAUX, POUR LE RESTE TOUT LE MONDE POLITIQUE S EN FOU, LES ENSEIGNANTS DE QUALITÉ EXISTE MAIS IL SONT DÉMOTIVE DEVANT UN TEL MANQUE DE RESPECT DES AUTORITÉS COMPTABLE DE SE DÉSASTRE; LES CHINOIS LE LIBANAIS BIEN ÉDUQUÉ VONT OCCUPER LES POSTES CLÉ SÉNÉGALAIS RÉVEILLER VOUS AVANT QU IL SOIT TROP TARD;;;
UN PAYS QUI N INVESTIT pas DANS L ENSEIGNENT ET L EDUCATION EST VOUE A L ÉCHEC FACE A LA MONDIALISATION, apparemment les incompétents propageront encore longtemps sanglotant leur échec

Écrit par : fred | 19/03/2018

Répondre à ce commentaire

Tres juste il ferais mieux d investir sur l éducation de la jeunesse toue le monde le fait sauf ici il préfère gaspiller l argent ailleurs mais le système bien huilé n ' en veut pas car plus docile que des moutons de Panurge la jeunesse se meurt. face à la mondialisation.

Écrit par : fred | 30/03/2018

Année blanche pour l'enseignement,ce n'est pas la 1ere année tous les ans c'est pareille!!!!!

Écrit par : chees | 19/03/2018

Répondre à ce commentaire

Encore une réclamation idiote ,après avoir obtenu gain de cause pour le logement ,ils leur faudra la voiture de fonction,ça na pas de fin si ils ne sont pas contents qu'ils changent de boulot,et ils verront ce que c'est...

Écrit par : maie | 19/03/2018

Répondre à ce commentaire

Il ne faut surtout pas sortir le petit peuple de l’inculture ,
Il faut continuer à veiller qu il fréquente les écoles coraniques
Et qu il n y a que Allah pour le sauver
Car le jour ou le peuple sera cultivé ,il se rendra compte qu il s est bien fait B
Et la révolution viendra et tout ces braves gens auront à rendre des comptes

Écrit par : Yvesbzh | 19/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire