28/03/2018

NOUVELLE DIRECTIVE CONCERNANT LES TALIBES

Opération de retrait des talibés de la rue : c'est la police qui va désormais s'en charger

21174120-24315771.jpg

Les milliers de talibés qui vadrouillent chaque jour dans les artères de la capitale sénégalaise et environs ne font certainement pas partie du décompte de la ministre de la Bonne gouvernance et de la Protection de l'enfance, qui a annoncé ce mardi le retrait de 1585 enfants de la rue.
Selon Madame Ramatoulaye Gueye Diop, les 1585 enfants retirés de la rue lors de la première phase ont pu rejoindre dans un premier temps leurs familles respectives. Seulement, il y a eu d'après elle un défaut de coordination entre les différents départements ministériels concernés. Ramatoulaye Gueye Diop annonce le début demain de la deuxième phase de l'opération qui vise à retirer les enfants des rues. "Dans cette deuxième phase, vous ne verrez plus nos service aller courir derrière les enfants pour les recueillir. C'est la police qui le fera avec des voitures banalisées, pour ne pas les traumatiser. Et une fois au centre Guindi, nous aurons la charge de continuer l'opération", dit-elle avant d'assurer que pour la deuxième phase, le gouvernement est déterminer à aller jusqu'au bout en opérant au quotidien et régulièrement.
pressafrik.com

Commentaires

Là on risque croire à des enlèvement d'enfants. Les flics risqueront de passer de mauvais quart d'heure...
Attendons de voir, surtout avec les excès de zèle....Le serpent pour le tuer c'est la TETE.

Écrit par : Krystof | 28/03/2018

Répondre à ce commentaire

Toute directive en faveur des enfants talibés mendiants dans la rue est la bienvenue !
On ne peut pas cracher dans la soupe, après des années de silence, d'inaction et d'enfumage gouvernemental sur la situation des enfants talibés au Sénégal.
Même si, on peut rester septique et s'attendre à un enfumage gouvernemental supplémentaire avec cette nouvelle directive de la nouvelle ministre de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l'Enfance, Mme Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop qui nous a quand même déjà refroidi en parlant de la "Volonté de Dieu qu'on aurait pu éviter" lors du décès des 2 enfants talibés morts brûlés parce ce qu'ils étaient enfermés dans une daara pourrie (pour ceux qui ont vu les photos) en décembre dernier, à Mbour...

Déjà, un premier mensonge s'opère sur les 1 585 enfants talibés retirés de la rue qui auraient rejoint leurs familles respectives... Faux et Archi Faux, c'est à peine 350 à 450 enfants qui sont retournés dans leurs familles et une petite dizaine d'enfants talibés guinéens qui ont été ramenés en Guinée, à la grande colère des autorités guinéennes...
La grosse partie restante, soit plus des 2/3 des enfants talibés ramassés dans la rue, ont été remis dans leurs daaras, aux mains de leurs marabouts tortionnaires avec des sacs de riz pour un mois et une petite enveloppe de billets pour le marabout ??? La grande idée imbécile de l'ex-ministre de la Famille et de l'Enfance, Mme Mariama Sarr qui a dilapidé en un tour de main, le budget alloué au retrait des enfants mendiants de la rue et fait de ce retrait, un fiasco sans nom...
Avec comme résultat, la dispersion des enfants talibés par les marabouts de daaras en daaras, loin de Dakar... Avec une croissance exponentielle au mètre carré, de talibés mendiants à Saint Louis et dans les grandes villes sénégalaises ou tout simplement, ils ont été vendu à des daaras en Mauritanie et au Mali, dans un trafic qui s'étale désormais dans toute l'Afrique de l'Ouest... De la Mauritanie jusqu'au Burkina Fasso et aussi en Casamance et en Gambie où ce fléau n'existait pas...
Pour preuves, une mère maquerelle et 4 passeurs trafiquants d'enfants talibés ont été arrêté par Interpol au Mali... Quand au marabout sénégalais commanditaire, il n'a pas été inquiété ???
...
Autre mensonge ou langue de bois de la Ministre, c'est ce défaut de coordination entre les différents départements ministériels concernés lors de la première phase ???
On peut rappeler ici, que le fiasco du retrait des enfants mendiants de la rue de Mme Sarr, a été une opération d'image d'un seul jour avec seulement 2 pauvres camions à Dakar et rien pour le reste du pays... Complètement désorganisée, sans moyens qui a tourné au ridicule pour cette femme qui a fini Ministre de la Fonction Publique... Les pauvres fonctionnaires sénégalais !
On peut rappeler aussi que c'était déjà la police qui était censé ramasser les enfants mendiants, mais comme les centres ont été très rapidement pleins, les policiers ne sachant plus quoi faire des enfants, ils les ont relâchés dans la rue... Tout simplement... La triste réalité de l'échec du retrait des enfants mendiants de la rue...

On notera aussi, une fois de plus, que les marabouts esclavagistes qui envoient leurs élèves talibés, mendier dans la rue, ne sont toujours pas cités et encore moins, inquiétés par des sanctions lourdes pour exploitation, trafic et esclavage d'enfants... C'est la grande Hypocrisie gouvernementale sénégalaise : Ils croient qu'ils vont sortir les enfants talibés mendiants de la rue, sans dénoncer et punir les marabouts qui envoient les enfants talibés, mendier dans la rue... Plus hypocrites ou plus cons, tu meurs !

Dans cette nouvelle psychose, avec des enlèvements et de meurtres sacrificiels d'enfants qui se propage au Sénégal qui n'a aucune politique de Protection de l'Enfance, à ce jour...
Les enfants talibés, exposés en mendiant dans la rue, sont des proies faciles et ils sont les premiers concernés par ce nouveau fléau obscurantiste qui obscurcit la vie sénégalaise...
Leur protection devient primordiale et ils ne devraient plus être exposer en mendiant dans la rue...C'est là ou jamais ! Va faire comprendre çà, à ces pourris de marabouts esclavagistes qui se foutent du sort de leurs élèves comme leur première toge !

Il y a 50 000 enfants talibés mendiants et exposés dans la rue, rien qu'à Dakar... Ils sont 200 000 enfants talibés mendiants et exposés dans tout le Sénégal, Mme la Ministre...
Chaque enfant talibé sorti de la mendicité de la rue et des griffes de son satanique marabout pour être remis à sa famille, sans possibilité de retour chez son tortionnaire sous peine de sanctions lourdes, sera une victoire... çà fera du bien à la dignité du Sénégal, aux valeurs du vrai Islam et plaisir à Dieu (Allah) qui s'est détourné du pays dévoyé par des escrocs religieux véreux, pervertis et cyniques qui abusent de leur pouvoir éhonté pour exploiter, maltraiter et exposer leurs élèves à tous les risques de la rue et de la vie pour faire que du fric pourri comme eux...
Bon courage, Madame la Ministre de la Protection de l'Enfance... A part que ce soit, un enfumage de plus, sur le sort de ces pauvres gosses Esclaves au Sénégal, au XXIème siècle...

Écrit par : issa gibb | 29/03/2018

Répondre à ce commentaire

merci Issa.....
rares sont celles et ceux qui osent en parler....je confirme que cela prends une proportion....les rues de Saint-Louis sont remplies de ces pauvres gosses sans enfance.......une Honte! tout le monde ferme les yeux...c'est tristement inacceptable!....

Écrit par : md | 29/03/2018

Bonjour,
Initiative intéressante d'amorcer une directive pour supprimer "l'esclavage" des enfants ....
La question qui se pose est de savoir en deuxième temps le devenir de ces talibés une fois après la "détention provisoire" par la police?

Écrit par : oyster | 29/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Oyster,
C'est ce que j'explique : à Dakar, les enfants talibés mendiants ramassés par la police, sont amenés au Centre de Guindi qui est très vite surchargé avec ses 300 lits...
Une petite minorité retrouvera sa famille si les recherches aboutissent... Rares sont les enfants ramenés en Guinée... Et la grosse partie des enfants sont rendus à leurs marabouts tuteurs qui s'empressent de les envoyer dans d'autres daaras, loin de Dakar... C'est comme dans une grande roue de la connerie humaine qui tourne sans fin en défaveur de ces pauvres gosses...
C'est la grande hypocrisie du retrait des enfants mendiants au Sénégal ou le fiasco du retrait des enfants mendiants des rues... Les marabouts les font mendier ailleurs !

Les plus chanceux, souvent les enfants des rues en fugue des daaras maltraitantes de Dakar, vont se retrouver au Village SOS enfants au Lac Rose, éloignés de Dakar où ils sont vraiment pris en charge grâce aux aides internationales et une épique de gens extraordinaires qui les encadrent.... Ils vivent en communauté, ils aident à construire le village, ils sont habillés, nourris, soignés...Ils vont école avec Mama Talibé ou ils apprennent un métier avec des partenariat avec des patrons locaux dans le but d'être ramenés dans leurs familles quand c'est possible...
Le problème, c'est qu'il n'y a que 150 places au Village SOS Enfants au Lac Rose du Juste parmi les Justes, Loîc Tréguy...

Pour le reste de tous les enfants talibés ramassés, c'est retour à la case départ, chez le marabout, dans tout le reste du pays par une police généralement corrompue par une petite enveloppe maraboutique de la mendicité des enfants et donc, une police qui est complice de la mafia maraboutique esclavagiste d'enfants talibés...
Les cas de toubabs ou de personnes charitables qui ont voulu s'occuper des enfants talibés, sont dénoncés par les marabouts à la police et elles sont inquiétés par la police complice et les exemples sont légions... Les marabouts ont même poussé l'hypocrisie à dénoncer un Pasteur chrétien qui s'occupait des talibés à Mbour en l'accusant à la police de vouloir "convertir" les enfants au Christianisme et la police sénégalaise à fait quitter le Sénégal au Pasteur, exemple d'une bande complice et mafieuse de pourris jusqu'à la moëlle qui protège leurs petits esclaves lucratifs...

Devant cette honte généralisée, tout enfant talibé sorti de l'esclavage maraboutique est une victoire... Mais, ils sont si nombreux... Le Combat continue !
Cordialement à vous.

Écrit par : issa gibb | 30/03/2018

C'est encore du pipeau,retirer les enfants de la rue pour en faire quoi,ils font tout a l'envers,il faut déjà s'attaquer aux imams,marabouts,religieux de toutes sortes ensuite fermer les daaras...Et créer des lieux d'accueil pour ses pauvres gosses, décidément ils font du n'importe quoi,comme d'habitude!!!!

Écrit par : eddy | 29/03/2018

Répondre à ce commentaire

à voir dans quelques mois ! je n'y crois pas trop malheureusement !
j'aimerai savoir ce que deviennent ces enfants en devenant adulte !
!

Écrit par : francia | 29/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Francia,
Généralement, 10 % des "meilleurs talibés", surtout les plus religieux, les plus mystiques ou les bons "chanteurs" coraniques gagnants de concours de chants coraniques internationaux, atterrissent adultes, dans les confréries religieuses sénégalaises où ils sont logés, aidés et mariés et formés à devenir un marabout esclavagiste d'enfants talibés, à leur tour, comme dans un cercle sans fin...
Nombreux vont se retrouver aussi, chez les Baye Fall ou chez les Thiantacoumes de Bétio, à nous faire chier à mendier agressivement dans les rues ou à chanter toute la nuit, sans respect des autres citoyens, sans aucune intervention de la police pour tapage nocturne...
Le problème du Talibé : c'est qu'il n'a pas de libre arbitre puisque un Talibé est lié à un Maître... Enfant, il a un Maître sensé lui apprendre le Coran et qui le fait mendier pour s'enrichir sur son dos... Le Talibé Adulte a aussi un Maître qui le fait travailler pour lui gratuitement dans ses propriétés pour s'enrichir toujours sur son dos... ...Hypocrisie suprême, les Maîtres expliquent aux Talibés qu'ils ont besoin d'eux pour leur passage vers Dieu (Allah) quand ils meurent ???
On retrouve cela, dans la fiction de Star Wars, avec le Maître Jedi et son Padawan ou plutôt le Maitre Sith de la Force Obcure qui a son apprenti Sith, près à obéir à tous ses ordres obscurs... A part qu'au Sénégal, on n'est pas dans la fiction... On est dans la réalité, en plein obscurantisme religieux où les Talibés ont une destinée à se faire baiser toutes leurs vies...

La grosse majorité des Talibés sont des adolescents en fuite des daaras maltraitantes, d'autres sont des adultes abandonnés à leur sort par les marabouts, l'autre hypocrisie de la grande humanité des marabouts.... Les Talibés survivent en bandes dans les grandes villes sénégalaises, dans des conditions plus que précaires et curieusement ces anciens talibés auxquels la population sénégalaise donnait l'aumône, enfants dans une connerie religieuse superstitieuse sans nom, sont rejetés par cette même population, adultes ???
Ils survivent de petits boulots, mais surtout dans la délinquance, vols et petits larcins, trafic de drogues, prostitution et font des passages fréquents dans les palaces d'accueil que sont les prisons sénégalaises... Ils ont perdu tout lien avec leur famille, savamment entretenue par leurs marabouts pendant leurs passages dans la daara... Ils sont associaux et ignorants de tout par l'unique apprentissage du Coran comme seul savoir et donc sans qualification pour un emploi... Et ils sont très souvent haineux du Coran qui leur a fait tant de mal, une autre preuve de la grande hypocrisie de l'apprentissage du Coran par des marabouts maîtres coraniques au Sénégal...

Une autre hypocrisie qu'on attend dans la bouche du Sénégalais lambda pour minimiser la honte qu'est l'exploitation des enfants talibés : c'est qu'il y a des talibés qui ont réussi ??? Qu'ils sont devenus politiciens ou docteurs ou avocats ??? Oui, pour les fils de marabouts à qui on a payé les études avec le fric de la mendicité de tous les autres talibés exploités... Les réussites de talibés, à part un, qui a écrit un livre et qui a disparu avec, çà n'existent pas... Ce pays ne sait que se mentir à lui-même pour se dédouaner de cette honte d'enfants Talibés esclaves...
Autre danger : c'est que des Talibés sont décérébrés par les maltraitances quotidiennes toute leurs enfances et en plus, ils ont la haine des étrangers et des occidentaux qui sont à leurs yeux, les responsables de la misère, toujours savamment enseignée par leurs marabouts à cette haine... Et ils deviennent des proies faciles pour les recruteurs intégristes, djihadistes, terroristes ... Il y a 3 000 sénégalais qui sont partis combattre avec Daesh en Irak et en Syrie... Devinez qui c'est ???
Quand ton Maître coranique t'a fait mendier et t'a maltraité toute ton enfance... Quand ta famille t'a abandonné... Quand ton pays ne t'a pas protégé... Et qu'on te donne une arme, de l'argent, un toit et une femme avec bonheur de mourir en martyr de la foi et les 1 000 pucelles qui t'attendent là-haut à ta mort... Pour un esprit décérébré, c'est tentant !

Tant que l'abjecte situation des enfants Talibés perdurera au Sénégal, tout l'Avenir même du Sénégal est en danger pour toutes les raisons citées ci-dessus... On ne peut construire un pays avec des enfants ignorants, futurs adultes décérébrés et asociaux... Je pense que le Sénégal le paiera cher, un jour et qu'il s'empêche la réussite de son Avenir avec cette Honte...
Dans le pire des cas : Avec la radicalisation galopante reconnue au Sénégal, les Talibés peuvent devenir leurs bras armés et ils se vengeront sur le peuple sénégalais... C'est le pire cas envisagé... Mais comme on dit trop souvent au Sénégal : Rien n'est impossible au Sénégal dans un fatalisme déconcertant... Inch à Allah !

Écrit par : issa gibb | 30/03/2018

Même pas honte!
Manque de courage politique. Depuis des décennies tout le reste c'est du bla bla

Écrit par : Ndiaye | 29/03/2018

Répondre à ce commentaire

bonjour
merci Issa pour cette réponse !
j'ai en effet souvent entendu que certains talibés devenait des hommes " important" , mais jamais de preuve !
c'est la grande hypocrisie de ce pays bien sur !
déja pas facile pour un enfant bien éduqué d'en faire un HOMME , donc ces pauvres petits ça doit être bien difficile pour eux de pouvoir imaginer un avenir !
je me demandais toujours qui était les gens qui "chantaient " toute la nuit ! j'ai la réponse ! merci !
Comment ne pas être "fatigué " dans cette vie si bruyante !
c'est bien triste car ce pays pourrait être tellement magnifique !
encore merci Issa de dénoncer cette horreur contre des enfants !
francia

Écrit par : francia | 30/03/2018

Je me joint à Françia pour te remercier chèr Issa,du travail inlassable que tu mène dans ce combat contre les maîtres Coranique qui engloutissent chaque jours dans les villes Sénégalaises tous ces milliers d'enfants.
Je doute que Dieu puisse exister pour tolérer cet esclavage d'enfants au yeux du monde entier. Le travail est immense, Et en face rien! Nada! Ce pays va se perdre. On aura beau construire un bel Aéroport. Un futur TER, à quoi cela sert'ils si les enfants de ce pays continuent d'être esclaves de ces hommes sans scrupules ni dignitées

Écrit par : le chaman | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

Re-Bonjour !
Ces gens qui chantent toute la nuit sont : les BAYE FALL.
Ils sont une branche de la Confrérie Mouride, fondée par Cheikh Ibrahima Fall (1958-1930) issu d'une famille aristocratique wolof. Il devient le premier disciple et Talibé du mouride Ahmadou Bamba Mbacké (1950-1927) comme soutien financier en lui dédiant sa vie et sa fortune. Il est son bras droit et la cheville ouvrière du mouvement mouride qui travaille les terres mourides contre seulement gîtes et nourritures dans la soumission à Allah, à Mahomet et au Maître marabout. Il est enterré près de son Maître Serigne Touba dans la Grande Mosquée de Touba...

Comme les Khalifes mourides, descendants directs de Serigne Touba... Les Khalifes du Mouvement BAYE FALL sont des descendants directs de la famille d'Ibrahima Fall.
Le petit-fils et 7ème Khalife Baye Fall actuel depuis 2007 se prénomme Serigne Dieumb Fall... Mais il n'a plus aucune autorité sur les BAYE FALL au contraire du Khalife des mourides.
Les BAYE FALL pratiquent un culte musulman atypique : Ils ont abandonné la doctrine d'Ibrahima Fall du travail des champs comme preuve de leur foi en Dieu pour pratiquer le "Majjal" c'est à dire mendier en groupes restreints, souvent avec agressivité en bloquant la circulation et en emmerdant chaque conducteur avec insistance...
On les reconnait facilement avec leurs tresses locks qui les font ressembler à des rastas musulmans, leurs boubous et leurs toges multicolores avec une grosse ceinture qui sert à porter un gourdin qui a remplacé la hache, ancien outil agricole ou arme blanche pour se défendre...
Au contraire de tous les musulmans, ils s'exemptent des 5 prières, des devoirs et obligations religieuses, rejettent le jeune du Ramadam.... Ils se permettent la consommation d'alcool (la drogue qui rend violent) et de cannabis (la drogue qui rend con) et ils pratiquent leurs chants religieux, en tournant en rond aux sons des jambés, en faisant chier les voisins, toute la nuit, sans intervention de la police pour tapage nocturne...
Ils ont construit tout un village en paille tressée, près de Diourbel, attraction touristique et attrape-touristes... Mais les villageois voisins incendient fréquemment leur village de paille pour les faire partir car ils ne supportent plus leur consommation de drogues et leurs chants nocturnes...
Pendant de longues années, ils ont servi de "bras armés" pour la sécurité lors des Magals mourides à Touba... Mais leurs manques de tolérance, leurs agressivités naturelles et leurs gourdins ont eu raison d'eux... Ils sont désormais remplacés par des policiers assermentés, aujourd'hui car il y a de l'au dans le gaz, entre le Khalife mouride et les BAYE FALL.
Le mouvement BAYE FALL est en grave crise identitaire, existentielle et socio-politique au Sénégal... Reconnue comme une secte dans le Monde musulman, il survit dans un mysticisme exacerbé avec la divinisation de leur fondateur Ibrahim Fall et dans la marginalité avec leurs apparences vestimentaires, le rejet du jeûne et des 5 prières, la consommation d'alcool et de drogues, leurs chants nocturnes et leur mendicité agressive... Très, très éloignée des valeurs de l'Islam ???

Mais, il n'y a pas que les BAYE FALL qui nous ennuient, la nuit, avec leurs chants monocordes, en tournant en rond comme des moutons...
Ils servent d'exemple, a de nombreux groupes de jeunes sénégalais qui ne sont nullement baye fall... Mais, des jeunes qui s'ennuient tellement le soir, sans animations, sans activités et face à une télé aux programmes stupides, qu'ils copient les baye fall comme pour le mouvement hippy en occident dans les années 70 en recherche d'échappatoire libertaire... Et on assiste ou on subit le même cirque que les chants nocturnes des baye fall, par des groupes de jeunes sénégalais lambda dans chaque coin de quartier, dans chaque coin de village qui font chier les populations, même les parents et les familles, toute la nuit... Mais personne ne les arrête ou leur interdit de faire du bruit... Parce ce que c'est religieux ??? Plus cons, tu meurs !

Écrit par : issa gibb | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

merci Issa pour les explications sur les Baye Fall , j'ai pourtant le sommeil lourd mais certaines nuits j'ai eu du mal à dormir ! étant en vacances chez mon fils à N'gord , j'avais souvent une pensée pour ceux qui devait se lever pour aller travailler !
on m'a dit beaucoup de bien des Mourides qui achetaient des terres pour permettre à la population d'avoir un travail , on ne m'avait pas précisé que ces gens n'avaient pas de salaires !
J'ai aussi remarquer que le chant des mosquées était de plus en plus fort , même au Maroc le Muezin est moins fort !
que c'est beau la Religion !!!!
ici en France ce n'est pas top non plus , tout le monde me souhaite "bonne Pâques " , je n'y voit que les bons moments ou je vais partager les oeufs en chocolat de mes petits enfants !

Écrit par : francia | 30/03/2018

Deux petites erreurs par manque de concentration : Ibrahima Fall (1858-1950) et Ahmadou Bamba Mbacké, alias Serigne Tuba (1850-1927). Autant pour moi...
Bon week-end à vous.

Écrit par : issa gibb | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

Souvent 3 pleus pleus dans une cours qui tourne en rond,mais la musique est pour tout le village,et quand vous habitez a coté c'est le nirvana!!!!!la police se dérange si c'est de la musique pour touriste,a minuit coupez ,mais pour le reste ils ont la trouille comme le reste de la population les Baye Fall font peur et surtout se croient tout permis...

Écrit par : maie | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

Les mourides, disciples et descendants du marabout Ahmadou Bamba Mbacké (1850-1927) sont une des 4 grandes confréries musulmanes au Sénégal avec les tidjanes (60%), les mourides (30%), les layènes (5%) et les Khadres (5%).

Les mourides, quoique minoritaires, sont la confrérie la plus puissante, la plus structurée et la plus riche au Sénégal... Ils pratiquent leur foi, font de la politique et l'affairisme avec un grand succès centralisateur et ils ont un rôle vital dans l'économie et la politique du Sénégal....Leur capitale religieuse est Touba et leur fête religieuse, le Magal célèbre le premier départ en exil de leur guide Serigne Touba par la volonté des autorités colonialistes françaises.
La richesse des mourides provient pourtant de la générosité des coloniaux français qui ont créé les exploitations d'arachides et qui les ont offert gratuitement aux mourides pour en faire des alliés pour gérer les villages agricoles, tandis que les coloniaux français géraient l'administration des grandes villes... Mais, ils ont envoyé 2 fois en exil, leur guide Serigne Touba qui les inquiétait, puis en résidence surveillée à Diourbel...Ce qui ne serra jamais pardonné, même pas aujourd'hui... La haine des colons s'est transformée en haine des occidentaux dans des nombreux discours mourides...

Au départ des colonialistes et à l'Indépendance du Sénégal, les terres et les cultures arachidières sont restés aux mains des mourides, comme les conserveries ou les cimenteries coloniales sont restés aux mains des tidjanes... Soit plus de 70 % de l'économie nationale est restée aux mains de 2 plus grandes confréries sénégalaises, toujours sans partage avec le peuple sénégalais.
Facile dans ces conditions, d'être riches, quand on vous donne gratuitement des terres et des usines en pleine productivité... Encore plus facile, si on fait travailler ces terres par des talibés qui ne sont pas payés, pas de salaires, sans payer des charges sociales, sans payer d'impôts ou autre charges à l'Etat... "Tout pour ma gueule, rien pour les autres et encore moins pour mon pays..."
Ironie de cette histoire, c'est que le Maodo Malick Sy (1855-1922), le guide des tidjanes et le mouride Ahmadou Bamba Mbacké étaient cousins... Ou comment 2 familles cousines ont mis en coupe réglée, la religion, le peuple et le pouvoir au Sénégal ???

On le comprend vite, les mourides cachés derrière la religion et l'adoration de leur guide Serigne Touba, pratiquent la seule religion du fric : Ils exploitent d'une façon éhontée leurs talibés ouvriers dans des conditions cités au dessus et leur silence sur la mendicité des enfants talibés en dit long, car ils en sont partie prenante... Une partie des enfants talibés esclaves mendiants deviendront leurs talibés ouvriers, corvéables à merci dans la religion mouride du travail en binôme "Maître-Talibé".
Enrichis par les arachides dont ils produisent plus des 3/4 de la récolte nationale, les mourides ont investi dans le commerce de demi-gros, la plupart des commerces dans les villes et les marchés leurs appartiennent avec l'affichette de Serigne touba à l'entrée des magasins, à Touba, au marché de Sandaga à Dalkar et dans tout le pays...
Ils ont aussi investi dans les transports : Pour les transports de voyageurs, dans des compagnies de taxis ou les bus rapides "moodou-moodou" ainsi que les transports de marchandises...
Plus récemment, ils ont investi dans l'immobilier et de nombreux immeubles leur appartiennent à Dakar, à Touba et dans tout le pays avec les loyers à percevoir...
En plus, il y a une diaspora mouride très implantée et puissante à l'étranger, en particulier aux Etats Unis où ils ont des mosquées et ils envoient des millions de dollars à Touba.
Les mourides ont amassé des fortunes considérables, ils sont milliardaires sans partage dans un pays où la misère prédomine et on les appelle par dérision, les marabouts "Cadillac".

Plus gênant, c'est que les mourides font beaucoup de politique pour des religieux et avec leurs appels aux votes, les "niggels", ils ont une intrusion permanente dans la politique sénégalaise.
Un marabout mouride parle plus de politique que de religion...
L'accession du mouride Maître Wade à la Présidence fut l'une de leur apothéose et le pauvre peuple sénégalais l'a senti passé avec toutes les prêts, subventions et dons de l'Etat que la confrérie mouride a reçu, malgré sa richesse connue...
Macky Sall n'est pas en reste, quand il a officialisé que le statut de Touba comme état dans l'Etat en 2013 et quand il a vendu aux mourides, l'intangibilité de la laïcité au Sénégal lors de sa volonté de transformer la Constitution et le poste de Président à 5 ans... Résultat, la laïcité protectrice du pouvoir religieux a été bafouée, ce qui a accru le pouvoir et la puissance mouride ???
Plus grave encore, on accuse généralement, les mourides, d'être à la tête de la déforestation de la Casamance avec la mafia chinoise pour faire encore plus de fric sur la vente des bois rares et d'être responsables du désastre écologique forestier en Casamance et les 16 morts coupeurs de bois mourido-chinois par la rébellion casamançaise.
Plus dangereux, l'accueil à Touba, des rigoristes frères musulmans égyptiens chassés d'Egypte par le Général Al Sissi et leurs forts liens d'amitié avec les wahhabites et salafistes intégristes saoudiens qui construisent des mosquées à chaque carrefour et dans chaque village du pays, les rendantt responsables de la radicalisation galopante du Sénégal, ainsi que leur volonté de faire partir les touristes et ruiner le tourisme étranger au Sénégal...

En consolation, les mourides ont loupé le coche de la mane annoncée du pétrole et du gaz et cela, les énerve énormément... Mais, très préoccupés à préserver leurs acquis, avec un petit renversement de pouvoir, ils auront les moyens de reprendre tout çà en mains, pour garder leurs pouvoirs, leurs privilèges, leurs richesses, sans partage avec le peuple sénégalais qui doit rester dans la soumission, l'ignorance et la misère, et les enfants talibés dans l'esclavage de la mendicité bien lucrative... Même, dans l'éventualité de la proclamation d'une république islamique du Sénégal (RIS) qu'ils gouverneront, bien entendu ! Quand on est un milliardaire mouride, tout est permis et au Sénégal : "Rien n'est impossible" sauf la sortie des enfants talibés de l'esclavage !
Le pire exemple, est Béthio Thioune, ancien grand fonctionnaire devenu Cheikh mouride, guide leader de la branche Thiantacoune, avec ses 7 femmes, ses 7 voitures de luxe et ses 7 maisons que son fils avocat a gagné les terrains de construction contre de faibles maires de villages devant la Justice... Guide religieux ??? qui a lâché ses fanatiques Thiantaciounes qui ont dévasté Dakar lors des élections en 2012 ou Guide Spirituel ??? qui devrait être en prison pour avoir encouragé un combat à mort de 2 de ses disciples et qui a ensuite essayer de les enterrer en cachette, sans les déclarer aux autorités... Le Mouridisme a son Ogre !
Cheikh Béthio a fini par se faire remonter les bretelles par les chefs mourides pour avoir organisé une fiesta dans la mosquée de Serigne Touba à Detroit aux Etats Unis, où les fidèles marchaient sur les genoux vers lui pour lui donner des liasses de dollars... Et pour les remercier, Béthio dansait comme un gros ours sur des chants et une sono trop forte dans un lieu religieux...
Le défunt 7° Khalife mouride Sidy Mokhtar Mbacké (1925-2017), Bass Abdou Khadre Mbacké (fils aîné du 4° khalife, marabout et porte-parole mouride le plus riche de la confrérie) et Mor Mbacké Mourtada des relations extérieures mourides, n'ont pas du tout apprécié la vidéo de la prestation américaine de Cheikh Béthio et ils lui ont fait savoir...

Aujourd'hui, en 2018, c'est le cousin et ex-dieuwrigne du 7° Khalife Sidy Mokhatar décédé en décembre 2017, Mountakha Mbacké qui dirige la confrérie mouride en tant que 8° Khalife mouride... On parle d'un homme de paix, pieux et réservé, très occupé à ses propriétés.... Son principal ennui est la révolte et la montée en puissance des jeunes marabouts Mbacké-Mbacké qui veulent la place du Calife à la place du Calife... Le nouveau khalife mouride s'est vanté de ne pas s'occuper de politique et des élections présidentielles de 2019 au Sénégal ??? ...
Mais il y a toujours, ce grand silence assourdissant sur le sort des enfants talibés esclaves au Sénégal de la part de ce grand guide religieux au contraire du grand guide religieux des Layènes, Abdoulaye Thiaw Laye qui a eu le courage de déclarer que : "La place des enfants talibés n'étaient pas dans les rues à mendier, mais dans les daaras à étudier le Coran"... Et puis, plus rien !
En bref, avec la toute puissance des mourides au Sénégal, l'émergence du pays est impossible... Car l'émergence du Sénégal ne sert pas les intérêts des mourides !

Écrit par : issa gibb | 01/04/2018

Répondre à ce commentaire

Trop de fantasmes sur l'importance des mourides...
A forrce de jouer les experts connaisseurs certains du Sénégal on finit par partir dans des délires analytiques digne d'un romancier de science fiction...

Écrit par : Ndiaye | 01/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire