14/10/2017

FAIBLE REPRISE DU TOURISME ST LOUISIEN

Tourisme : faible taux de visites à Saint-Louis (7 %)

17636250-22079890.jpg

Si nombres d’initiatives se font jour dans le domaine du tourisme, faisons un rapide survol des dernières nouvelles relatives au secteur. Cela se passait lors de la 39e édition du Salon du tourisme à Paris.
Finie la léthargie enregistrée par le secteur, petit à petit les touristes retrouvent le chemin du pays de la téranga. Loin de la sinistrose initiale constatée, les actes posés semblent porter leurs premiers fruits, si l’on croit les dires du professionnel de la profession qu’est Moustapha Kane, par ailleurs secrétaire permanent du Syndicat patronal de l’industrie hôtelière au Sénégal (SPIHS). « Il y a une petite reprise dans le secteur du tourisme qu’il faut accompagner par des mesures concrètes ».
Cependant, l’on peut regretter que ses mots ne soient pas suivis de chiffres précis corroborant l’éclaircie. Peut-être qu’entre le constat et l’allocution, le laps de temps fut trop court pour collecter les données idoines et les coucher dans un rapport. Toutefois, la nouvelle du regain de vitalité quant au secteur reste l’information à retenir.
Si dans les faits Dakar s’octroie 41 % des visiteurs, la Petite Côte 35 % Saint Louis et ses régions 7 % et la Casamance 4 % le fait est que le Sine Saloum n’en demeure pas moins l’un des lieux les plus magiques et dépaysant du Sénégal, méritant de figurer en bonne place dans les dépliants vantant le pays. Destination à forte valeur touristique sans en avoir les inconvénients, ses paysages et rythmes lui confèrent un cachet singulier, faisant de lui une inoubliable césure.
Au-senegal.com

09/09/2017

COURS DE DANSE A SALY PORTUDAL

A partir de ce lundi 11 septembre: NOUVEAU cours de DANSE CLASSIQUE pour enfants et adolescents au Padel Sénégal de Saly, à côté de l'école française Jacques Prévert.

5429b67bba3b8 copier.jpg
Inscriptions dès 17h
Cours enfants de 17h30 à 18h30 - Cours ados de 18h30 à 19h30
La seule école de danse à Saly avec Magali Mazzella!
Découvrez les atelier enfants danse moderne jazz et classique pour vos enfants et ados!
Apprendre les bases de la danse moderne et/ou classique, c'est en plus de la technique, découvrir le rythme, l'espace, acquérir souplesse, agilité, équilibre, bonne posture et coordonner la respiration pour donner aux mouvements aisance et harmonie. Le but est de permettre aux enfants d'intégrer tous les éléments fondamentaux de la danse, pour s'orienter ensuite vers des styles, des feelings différents propres à différentes techniques : Danse Contemporaine, Jazz ou Classique. 3 classes: les tout petits de maternelle, les 6-7 ans et les pré-ados principalement.
Infos: 77 383 32 71
mail: magali.mazzella34@gmail.com
www.magali-mazzella.com

28/08/2017

DJEMBE A SALY

Apprendre le djembé

21083551_833508953497472_3429427397194087771_o.jpg

Saly: Nouvelle activité à partir du 5 Septembre à Keur Laz, venez apprendre les fondamentaux du djembé avec Ousmane Sane.
Initiation en 6 leçons pour vibrer aux rythmes d'une tradition ancestrale!
infos et réservations au 77.549.26.15
https://web.facebook.com/keurlaz/

09/08/2017

LA VENISE D'AFRIQUE

Saint Louis, l'ancienne capitale sénégalaise ou la "Venise Africaine"

54-1-senegal-saint-louis-goree-02.jpg

Ancienne capitale du Sénégal, de 1872 à 1957, Saint Louis ou Ndar en wolof vaut le détour. Une bonne occasion pour s’évader et découvrir cette ville et son architecture coloniale, classé patrimoine mondiale de l’UNESCO depuis 2000, ainsi que ses alentours. Située sur une île à l’embouchure du fleuve Sénégal, elle réserve des panoramas somptueux.
Riche de son architecture coloniale, le centre-ville, placée sur l’île, regorge de maisons colorées où il fait bon flâner. Le calme de Saint Louis contraste avec le bouillonnement dakarois. Loin de cette agitation, il est bon de prendre un bol d’air frais dans cette petite ville où l’on peut encore écouter le silence. Autour de l’île, les canaux du fleuve offrent une vue imprenable sur le balai des pirogues multicolores. Il ne faut pas hésiter à se promener le long du pont reliant l’île au quartier de Guet Ndar, le quartier des pêcheurs, pour y observer le couché de soleil se refléter dans les eaux du fleuve.
L’atmosphère de Saint Louis est paisible. L’île est principalement dédiée au tourisme et elle regorge de commerces, de restaurants et d’auberges. Pour les souvenirs, quoi de plus simple que de se promener dans les diverses galeries d’art réparties dans les rues saint-louisiennes. Les artistes y sont nombreux à exposer leurs créations tout en égayant la ville de leurs toiles.
Les restaurants offrent une diversité de spécialités sénégalaises pour ravir nos papilles. Mais il y en a pour tous les goûts, d’ailleurs, plusieurs crêperies permettent aux inconditionnels et nostalgiques de la nourriture française de s’y retrouver.
Il ne faut pas hésiter à explorer les quartiers alentours puisque la ville se compose de trois principales parties. L’île, le quartier des pêcheurs et sa Langue de Barbarie ainsi que la partie continentale, le quartier de Sor. Depuis l’île, ce quartier s’atteint grâce au pont Faidherbe. Un pont interminable où l’air marin et le vent frais permettent de se rafraichir durant les longues et chaudes journées d’été. Dans ce quartier plus populaire, les marchés et les vendeurs fourmillent de toute part. Là aussi, il est possible de se restaurer dans des gargotes plus locales et typiques.
De l’autre côté, le quartier des pêcheurs a lui aussi sa propre particularité et son originalité. La langue de barbarie où s’entassent toutes les pirogues est plus qu’appréciable. En marchant dans les dédales des rues, on accède aussi à la mer. Une mer plus que sublime où à marée basse, elle s’étale de tout son long.
Mais Saint Louis n’est pas attrayante simplement pour sa ville. Proches de la ville, deux parcs nationaux sont immanquables. Le parc national de la Langue de Barbarie est situé à une vingtaine de kilomètres de la ville, près de Gandiol. D’avril à octobre, des milliers d’oiseaux migrateurs y viennent s’y installer, ce qui donne au paysage toute son authenticité. Ce parc s’étend sur une quinzaine de kilomètres où s’y observe une plage de sable fin où l’eau est d’un bleu paradisiaque. L’entrée du parc est à 5000 francs CFA et il est possible d’y faire un tour en pirogue pour 7500 francs. Ce tour permet alors de parcourir toute l’étendue de la langue de Barbarie et de croiser, selon la saison, flamants roses, pélicans, cormorans, hérons et bien plus !
Le parc national des oiseaux du Djoudj est, lui, classé depuis 1981 au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Situé dans le delta du Sénégal au Sahel, il est accessible par la nationale 2 depuis Saint Louis, sur une route d’environ 60 kilomètres. Ce parc est une succession de zones humides à eaux douces, ce qui permet aux 395 espèces d’oiseaux de venir s’y perdre. Ses 16 000 hectares en font la 3ème réserve ornithologique mondiale ! L’observation de toutes ses espèces ainsi que de quelques mammifères comme les singes rouges, les phacochères, pitons ou encore crocodiles peut se faire durant la période d’ouverture du site, de novembre à juin.
En résumé, Saint Louis aussi appelée, la Venise Africaine, mérite de s’y perdre un moment, que ce soit dans la ville en elle-même, l’île ou bien encore aux alentours dans les divers parcs nationaux.
photos et vidéo: http://www.lepetitjournal.com/dakar/sorties/escapades/287...

06/08/2017

FESTIVALS DU SENEGAL

Tourisme : ces festivals à ne pas manquer en séjour au Sénégal

Tourisme-Casamance.jpg

Quels sont les festivals les plus populaires au Sénégal ? A quelles périodes se déroulent-elles ? Jumia travel, le leader Africain du voyage vous invite à faire un tour dans l’univers culturel du pays de la Teranga.
Il est bien connu des touristes que pour découvrir la culture de son pays d’accueil, rien de mieux que de prendre part à des événements culturelles majeurs du pays. Et sur ce plan, nombreux sont ceux qui vous diront que le Sénégal est une terre de culture.
Même s’il n’existe pas pour l’instant un agenda culturel, qui permettrait de mieux apprécier le large éventail des festivals qui ont lieu au pays de la « teranga », nous vous invitons à découvrir une sélection non exhaustive de ce qui se fait de mieux dans ce beau pays d’Afrique de l’Ouest.
Commençons notre sélection par la Biennale d’art contemporain de Dakar. Inévitablement le plus grand rendez-vous culturel au Sénégal, la Biennale aussi appelé Dak’Art, est la plus ancienne et l’une des principales manifestations d’art contemporain en Afrique. Institué en 1989 par l’Etat du Sénégal, ce festival dont la prochaine édition aura lieu du 3 Mai au 2 Juin 2018, rassemble les plus grands noms de l’art contemporain sénégalais, africains et d’ailleurs.
Si vous êtes un amoureux de la musique jazz, nous vous donnons rendez-vous au Festival de Saint-Louis, l’une des plus anciennes et belles villes du Sénégal. Fondé en 1993, le Festival International de Jazz de Saint Louis est aujourd’hui l’une des plus importantes manifestations internationales du jazz. Chaque année, Saint Louis devient le carrefour du Jazz, exposant son patrimoine architectural au reste du pays et du monde et accueillant les amoureux du jazz de toutes les générations.
Et si vous êtes un adepte de carnaval, Saint-Louis vous propose durant les fêtes de fin d’année, les Fanals. Un spectacle où les différents quartiers se surpassent en imagination et créativité. Coutume perpétuée au fil du temps, les fanals de Saint-Louis se déroulent chaque année, la dernière semaine de décembre sur la place Faidherbe et les rues adjacentes. Entre danses, percussions, défilé des Signares et de fanals, cette parade traditionnelle retrace l’histoire de la ville de Ndar.
La région historique du Fouta-Toro vous accueille également avec son Festival, dénommé : Festival à Sahel Ouvert. Créé en 2010 de la volonté d’artistes sénégalais et français d’apporter la culture au cœur des populations qui y ont le moins accès, en y associant des ONG spécialisées dans le développement. Dans une démarche unique en Afrique, le Festival A Sahel Ouvert privilégie l’ancrage rural et compte avant tout sur l’implication des populations locales. La prochaine édition qui aura lieu en Février 2018 à M’boumba une petite localité au nord du Sénégal, est en préparation.
Pour les amoureux de la mode, le Dakar Fashion Week est un rendez-vous exceptionnel. Grand rendez-vous de la mode africaine, la Fashion Week met sur orbite, la beauté des couleurs, le charme des coupes, l’originalité de la créativité, la diversité de la matière, avec le concours de stylistes d’ici et d’ailleurs
Aux côtés de ces quelques événements cités plus haut, s’ajoutent d’autres festivals tout aussi intéressants : Sur le plan traditionnel, le Festival des vielles pirogues (Petite Côte), le Carnaval de Kafountine, le Festival de Foundioungue (Fesfou), La sortie du Kankourang, classé patrimoine mondial de l’Unesco et qui a lieu généralement en fin de la saison hivernale dans la région de la Casamance. Le Fesfop, le Festival international de folklore et de percussion de Louga.
Sur le plan musical, il y a entre autres : Banlieue Rythme, le Festival Blues du fleuve, le Festival Bargny sur-Mer, les 72 heures de Hip-Hop où Pionniers et crews de l’underground partagent le micro, pour des moments de retrouvailles, d’échanges et de réflexions au Centre culturel Blaise Senghor, le Festa 2H (l’un des événement majeur du Hip-hop au Sénégal). Pour les amoureux de la danse : le Battle National (Un événement fédérateur, et véritable plateforme d’expression pour les jeunes), le Festival Kayy Fecc….
Enfin pour les amateurs de cinéma, nous vous proposons quelques rendez-vous incontournables : Le Festival de cinéma Image et vie, le Festival du Sahel, Le Festival Joko, le Gorée Diaspora Festival, le Fetival Ribidion, le Festival national des arts et de la culture (Fesnac).
Vous avez donc le choix, et serons très heureux de vous apporter plus de précisions sur les périodes de ces rendez-vous. D’ici là, venez-nous rendre visite au pays de la « téranga ».
Ismael Cabral Kambell/lactuachocom

04/07/2017

COOL LE TOURISME

Tourisme et Sécurité: le Sénégal, une Destination Touristique sure

senegal.png

L’une des conditions majeures qui rend possible la genèse et l’essor du tourisme dans une zone donnée est la sécurité. Elle intervient dans toutes les phases de la consommation du produit touristique de façon efficace et indirecte. Elle n’est pas négligeable car elle est fondamentale dans la cohésion sociale. Sans la sécurité, aucune offre touristique n’est consommable et aucune destination touristique n'est fréquentable. Elle est en amont et en aval du séjour du touriste.
La charge de la sécurité est garantie par un ensemble de corps qui jouit d'un pouvoir régalien de l’Etat appelé Forces de Sécurité et de Défense. Il s'agit des corps militaires, paramilitaires, policiers et douaniers. Ils concourent tous à assurer la sécurité des personnes et la stabilité du Senegal pour en faire une Destination Touristique sure.
Les forces de sécurité constituent le premier front office pour le touriste dès son arrivée à l’aéroport. A travers elles, le touriste donne ses premières impressions sur le peuple d'accueil. Il remplit ses formalités policières et douanières avant d’être en contact avec la population.
L’accueil, le contrôle, la disponibilité, l’orientation et l’information réservés au vacancier par ces entités souveraines de l’Etat marquent un point essentiel dans son séjour.
Cette phase est importante car le touriste ayant effectué plusieurs heures de vol, a envie de rejoindre son hôtel pour aller se reposer en attendant d’entamer son programme. C’est pourquoi, les longues files d’attente à l’aéroport doivent être évitées et les tapis roulants modernisés et classés par provenance pour éviter les pertes de bagages et de temps.
Heureusement, ces aspects sont pris en compte par l’Aéroport International Blaise Diagne pour répondre aux normes standards de sécurité à l’instar des grands aéroports internationaux de l’occident et de l’orient.
Aujourd’hui, le dispositif des unités spéciales mis sur place pour lutter contre le phénomène du terrorisme doit être plus élargi et présent sur tous les lieux touristiques et de loisirs. Il sécurise l’hôte à passer ses vacances dans la tranquillité et dans le dépaysement total au Senegal.
En dehors des grandes chaînes hôtelières, ce corps d’élite doit étendre aussi ses tentacules dans les structures de la parahôtellerie (campements, auberges, casinos etc.) pour mieux consolider la sécurité et la stabilité devenues une réalité au Sénégal.
Grace aux compétences et au professionnalisme des forces de sécurité, le Sénégal est devenu l’un des Etats le plus sécurisé au monde malgré les insuffisances de leurs moyens humains, budgétaires, financiers et matériels. Mais, ce climat paisible favorise la relance du tourisme durable.
Dans ce sillage, les structures d’hébergement (hôtellerie, parahôtellerie voire villas, résidences ou appartements meublés) ont un rôle à jouer dans cette pérennisation de la sécurité. Ces établissements privés à caractère commercial doivent remplir obligatoirement et déposer quotidiennement les fiches de police des clients ayant séjourné chez eux.
L’exploitation de ces renseignements sur ces derniers facilite aux forces de sécurité leur travail et leur anticipation sur d’éventuelles menaces d’insécurité.
C’est ainsi que la mission de la Direction de la Réglementation et de la législation touristiques et les Inspections Régionales du tourisme doit être plus rigoureuse pour lutter contre la clandestinité dans tous les activités afférentes au tourisme.
En outre, le contrôle des brigades routières sur toutes les routes nationales et dans les villes fortifie la sécurité touristique. Elles veillent sur la régularité administrative et technique des véhicules et conducteurs qui transportent les visiteurs.
Mais cette vérification doit être flexible s’il ne s’agit pas d’un délit ou crime puni par le code pénal pour éviter des retards de vols, de chaloupes, de bacs ou de visites des sites car tous les déplacements des touristes sont planifiés et calés dans le temps.
De ce fait, les forces de sécurité doivent amoindrir les risques d’immobilisation des véhicules touristiques. Cette souplesse contribue fortement à la satisfaction générale des touristes vis-à-vis de leur séjour au Pays de la Téranga.
L’autre aspect de la sécurité où interviennent les forces de sécurité est la protection de l’environnement sans lequel le tourisme disparaîtrait. La nature étant la première matière première du tourisme constitue un fort motif de déplacement du touriste.
Les gardes forestiers ou les agents des eaux et forêts surveillent et veillent sur la sauvegarde de la flore et la sécurité de la faune sans lesquelles le tourisme durable ne peut prospérer dans un site Eco touristique. En plus, ils réglementent le tourisme cynégétique et le tourisme halieutique en luttant contre les braconniers, les trafiquants de bois et la pêche sportive illicite avec la direction générale de la surveillance de la pêche.
Un autre corps intervenant dans la sécurité du tourisme est le service hygiène. Bien qu’il effectue un excellent travail dans la consommation des produits touristiques, son personnel doit être encore plus attentif sur la salubrité des entreprises et hôtelières qui offrent des services touristiques et de loisirs.
Cette attention prêtée sur le milieu, le matériel, la matière, la méthode et la main d’œuvre améliore la qualité de service fournie au client. Le respect de la propreté et de l’hygiène motive le touriste à aimer et à revenir au Pays de la Téranga. Ce contrôle qualitatif préventif ou correctif aide les entreprises touristiques sénégalaises à remplir les normes de qualification au système ISO.
Par ailleurs, la mission de la police touristique est salutaire car dédiée spécialement au tourisme. Elle a beaucoup contribué à l’assainissement du secteur contre certaines occupations anarchiques et certaines pratiques illicites des métiers du tourisme.
Cependant, il lui reste beaucoup de choses à parfaire pour lutter contre la clandestinité dans le transport, hébergement, la mendicité et le harcèlement des marchands ambulants à l’encontre des touristes.
Avec, l’arrivée de nouveaux Agents de Sécurité Touristiques (AST), le tourisme sénégalais va se dynamiser. Les agents affectés au ministère du tourisme et des transports aériens vont renforcer le potentiel humain existant en attendant de recevoir les moyens adéquats. Leur travail doit répondre aux attentes des professionnels et des touristes qui se plaignent de certaines irrégularités dans le secteur.
Par conséquent, ces agents doivent privilégier la sécurité des visiteurs et rétablir l’ordre à l’aéroport, dans les marchés artisanaux et les lieux touristiques. Ces AST doivent veiller contre la délinquance juvénile et la déscolarisation des enfants dans les régions touristiques.
En réalité, les forces de sécurité participent intégralement dans la toute chaine de la consommation touristique. Cette coopération entre les secteurs de la sécurité et du tourisme nécessite une large synergie de leurs forces à travers des formations, des séminaires et des conférences pour mieux sécuriser et sauvegarder le patrimoine touristique de la Destination Sénégal.
Pap.TOURE/Manager des Entreprises et Projets Touristiques/pressafrik.com

01/07/2017

LE BUDGET DU SENEGAL

Le budget du Sénégal va atteindre 3720,25 milliards de francs Cfa

cfa1.jpg

L’annonce a été faite, hier, lors du débat d’orientation budgétaire 2017 à l’Assemblée nationale par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. Selon Amadou Ba, la mobilisation de cette manne financière repose sur la base d’une politique fiscale, qui sera axée sur le renforcement des acquis du nouveau Code des impôts.
Au total, les recettes du budget 2016 ont connu une hausse de 15%, passant de 2026,1 milliards en 2015 à 2334,6 milliards, essentiellement imputable à l’augmentation significative des recettes budgétaires (+15,23%).
« En 2016, 58 conventions de financement ont été signées, portant ainsi le nombre de conventions signées depuis la tenue du Groupe consultatif de Paris à 198 pour un montant mobilisé de 3 486 milliards, dont 89,7% sous forme d’emprunts concessionnels et 10,3% à titre de subvention.
Globalement, les dépenses sont ressorties à 2704 milliards en fin 2016 contre 2411,5 milliard en 2015, soit un accroissement de 12%. La pauvreté a baissé », a soutenu M. Ba.
Au 31 mai 2017, les ressources budgétaires ont été recouvrées à hauteur de 1074,13 milliards, 767,9 milliards de recettes internes et 304,23 milliards de ressources extérieures destinées au financement des projets et programmes d'investissement publics. Soit 70% des prévisions de tirage sur l’année 2017 effectués en 5 mois.
Ce qui lui fait dire que le dynamisme de l’économie sénégalaise devrait se consolider avec un taux de croissement du Produit intérieur brut (PIB) réel projeté à 7% contre 6,8% en 2017.
« Sans pétrole et sans gaz, nous atteindront en 2018, un taux de croissance de 7%»
«Nous projetons une croissance de 7% en 2018. Beaucoup n’y croyaient pas. Aujourd’hui, force est de constater que le Plan, la vision sont totalement exécutés. Nous n’avons pas encore intégré les revenus du pétrole et du gaz dans ses performances.
Donc, sans pétrole, sans gaz le Sénégal atteindra une croissance au moins de 7%. Car, les ressources provenant du pétrole et du gaz sont attendus en 2021 », se réjouit le ministre non sans annoncer qu’en 2018, le déficit budgétaire devrait être réduit à 3%, après 3,7% en 2017.
Poursuivant, il renseigne que les ressources et charges budgétaires sur la période 2018-2020 à 11 614,24 milliards. Concernant la dette publique, Amadou Ba informe qu’elle passera de 6 302,8 milliards en 2018, 6580,5 milliards francs Cfa en 2019 et 6792,3 milliards en 2020.
« Notre endettement qui était à 60% du PIB est aujourd’hui, à 40%. La répartition annuelle des investissements publics programmés sur la période 2018-2020 se présentera comme suit : 1345 milliards de francs CFA pour 2018, soit une augmentation de 120 milliards par rapport à 2017, 1490,9 milliards pour 2019 et 1652,3 milliards », détaille le ministre.
« Le Sénégal ne peut pas donner ou produire des statistiques fabriquées »
Pour le recrutement dans la Fonction publique, les prévisions se chiffrent à 13 130, 12 203 et 6 500 respectivement en 2018, 2019 et 2020. D’après le ministre des Finances, tous ces chiffres donnés sont authentiques, car le Sénégal est un pays qui est sur les marchés internationaux.
« Donc, il ne peut produire ou donner des statistiques fabriquées ». Dans le même ordre d’idées, Amadou Ba affirme que l’ambition du Sénégal est d’adhérer, dès cette année, à la norme spéciale de diffusion des données statistiques du Fonds monétaire.
Aliou Diouf (Libération)/leral.net

28/06/2017

RAFA, UN DUO DE ST LOUIS QUI MONTE

Le groupe Rafa pose sa candidature au grand prix RFI 2017

7607755-11750688.jpg

Pour inaugurer celà, voici notre reprise de la mome Piaf, "la vie en rose"...
https://youtu.be/fiEr2-hLkPk
Nous profitons de l'occasion pour remercier tous ceux qui nous ont soutenu depuis plus de deux ans et particulièrement nos familles, la Compagnie Agricole de Saint-Louis, le festival Métissons, l'Institut francais de Saint-Louis, Monsieur le maire de Ross Béthio Bécaye Diop et tous ceux qui nous ont donné notre chance en nous programmant dans leurs lieux et sur leurs évènements.
https://web.facebook.com/rafa.boukan.production/
JMS

20/06/2017

LE 30 JUIN A L'ALLIANCE FRANCAISE DE KAOLACK

Travers et Traversées de Marie Lasserre et Thierno Ndiaye

18922103_1336634129777405_3925086749755722600_n.jpg

Travers et Traversées de frontières est un spectacle qui connecte sciences humaines (anthropologie) et arts (danses sénégalaises et afro-contemporaines, piano classique, théâtre, chants sénégalais, bongo).
Ce spectacle est la rencontre de la thèse de Marie Lasserre sur la migration sénégalaise et des parcours migratoires de Thierno Ndiaye. Il aborde les migrations des Sénégalais et Sénégalaises vers le Maroc, puis vers l'Europe.
Ce spectacle interroge toutes les formes de frontières : entre la science et les arts, entre les espaces et les êtres humains.
Pour ses messages, la mise en scène novatrice, Travers et Traversées nécessite d'être vu par le plus grand nombre.
En première partie du spectacle, vous pourrez assister à la prestation de Baïdy Bâ qui nous nous présentera un extrait de son spectale Goudi Ndakarou.
Nous vous attendons donc très nombreux vendredi 30 juin à l'Alliance Française de Kaolack! Entrée gratuite!
www.afkaolack.org - facebook.com/AllianceFrancaiseDeKaolack

10/05/2017

TROIS JOURS A NDANGANE

Festival international du Sine Saloum et de la culture sérère

miss-2015-034dd.jpg

Et de sept pour le Festival international du Sine-Saloum. L’édition de cette année vous propose d’aller encore plus loin dans la découverte de cette merveilleuse contrée du Sénégal et de nombreuses autres activités que les organisateurs ont prévues. Du 12 au 14 mai 2017.
Ce festival, c’est 3 jours intenses de découverte du Saloum. De ses richesses à travers la découverte d’une de ses îles. De la rencontre avec ses populations aux cour de cérémonies hautes en couleurs. De la mise en valeur de sa beauté durant une élection de la plus belle fille du coin dans les locaux de l’Hôtel les Cordons bleus de Ndangane. Cette année, une douzaine de jeunes lianes toutes plus belles les unes que les autres, vont se mesurer pour remporter la couronne de la fille la plus belle.
PROGRAMME
Vendredi 12 mai
9h : consultation médicale gratuite avec les autorités sanitaires de la région, avec dons de médicaments aux personnes de la zone et dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus, de la tension artérielle et d’autres pathologies. Aux Cordons Bleus installation des convives dans les structures d’hébergement.
21h : spectacle sérère, danses avec la troupe de Djilor et lutte traditionnelle
22h30 : soirée organisée au Ndangane Café, pour une pré-présentation au village des candidates (ambiance discothèque).
Samedi 13 mai
16h : défilé dans le village de Ndangane, samedi après-midi avec les miss, les clients de l’hôtel, les chaines de télé, la presse ainsi que l’ensemble de nos partenaires médias, sur des calèches, animation par la troupe de griot Saf Sap. Le cortège est escorté par des djakartas, quads et survolé par les autogires de l’aérodrome de Saly. Les miss sont embarquées au ponton du village sur une flotte de pirogues pour un tour dans nos bolongs, jusqu’au ponton de l’hôtel, accompagné par tous les médias, et les clients.
21h : après installation des convives à table, Marema, gagnante du concours international RFI Talents 2014, se produira en concert exclusif pour un show sons et lumières exceptionnel avec ses plus grands tubes.
22h30 : élection des miss, 3 passages au programme. Nos 12 candidates défilent d’abord dans une tenue libre, ensuite en tenue traditionnelle, et enfin en tenue de soirée.
Dimanche 14 mai
9h : départ pour l’île de Mar Lodj en pirogue avec l’ensemble des candidates, nos partenaires médias, et nos clients pour distribution de fournitures scolaires à l’occasion de la célèbre messe aux tam-tams.
Après déjeuner, remise des enveloppes et cadeaux aux candidates.
Les Cordons bleus - Ndangane campement - Tél. : (221) 33 949 93 12/ 77 403 80 56
au-senegal.com

30/12/2016

PORTRAIT DU SENEGAL

Le Sénégal, une mosaïque naturelle et culturelle

mosquee-a-ouakam-senegal.jpg

Après un plongeon dans le tourbillon de Dakar, on découvre les villages et le ballet des aigles pêcheurs dans le delta du Sine Saloum, avant de profiter de la Petite Côte…
Du phare des Mamelles, le regard embrasse la presqu’île du Cap-Vert et Dakar. Amadou Ndiaye, ancien directeur des Phares et balises, se souvient que « la reine Elisabeth y est restée des heures avec le président Senghor ». En octobre 2016, ses propriétaires, Diana et Hicham, ont métamorphosé ce monument bâti en 1864 en haut lieu des night-clubbers, alternant concerts, DJ et autres surprises. Ainsi va Dakar, métropole émergente où se mêle un invraisemblable bric-à-brac architectural, où le marché aux poissons de Soumbédioune côtoie le kitchissime Monument de la Renaissance africaine, à côté du camp militaire où a grandi Ségolène Royal. Ensuite, filons vers le delta du Sine Saloum. Ouverte en octobre 2016, une autoroute relie Dakar à son futur aéroport, autour duquel un quartier d’affaires sort de terre.
Les hôtes de la mangrove
Quarante kilomètres plus loin, l’Afrique « éternelle » se fait jour. Encombrée de camions en route pour le Mali, la route mène à Kaolack. Dans ce paysage plat comme la main, les montagnes de sel étincellent sur la latérite. Près de Toubacouta, la forêt reprend ses droits, et des singes gambadent dans les arbres. Dans ce paradis contemplatif, posons nos bagages devant le Saloum. En pirogue, faufilons-nous entre les îles bordées de mangroves. Solitaire, un héron goliath file au ras de l’eau. Au sommet d’un arbre, un aigle pêcheur va fondre sur sa proie. Sur « l’île aux coquillages », des crabes violonistes courent sur les millions de coquilles qui tapissent le sol. A l’horizon, le soleil plonge dans l’océan, et cormorans, hérons, aigrettes, tisserins gendarmes et martins-pêcheurs regagnent leur « reposoir » pour se mettre à l’abri des hyènes et des chacals. Evidemment, l’atterrissage du gros pélican gris provoque des piaillements ! Le lendemain, naviguons vers l’île de Sipo, où les villageois ont créé une réserve marine pour protéger leur pêche. Autour, ils accueillent les voyageurs dans des cases qui permettent de partager leur vie. Pionnier dans le « tourisme intégré », le Sénégal propose des « écolodges », comme à Simal, que nous gagnons en prenant le bac à Foudiougne.
Pêche en eaux protégées
C'est l'heure de la promenade sur le marché. Venues en charrette ou Jakarta (motos-taxis), les vendeuses drapées dans leur boubou proposent mangues et arachides, bissap (fleur d’hibiscus) et fruits du baobab. La rivière franchie, nous roulons jusqu’au village de Fimela. Comme à Toubacouta, il est possible de s’aventurer sur le fleuve en paddle ou canoë et de partager le quotidien des habitants en pêchant avec eux carpes et capitaines. A Joal-Fadiouth, bourg natal de Léopold Sédar Senghor, une passerelle mène au-dessus d’un bras de mer jusqu’aux mosquées et églises de ce pittoresque village où les cochons dénichent les coques à coups de groin. En remontant la petite côte, voici Mbour, célèbre pour ses centaines de pirogues truffées de gris-gris. Gagnons ensuite la réserve de Bandia pour apercevoir rhinocéros, girafes, buffles et anti lopes au milieu des baobabs. Après, il est temps de profiter pleinement des plages de Saly avant que la formidable avancée de l’océan ne les emporte définitivement.
Gorée de l'enfer au paradis
Avec ses maisons ocre, rouge et jaune aux volets bleus et verts, cette île évoque davantage un village provençal qu’un bagne. Pourtant, ces demeures de négociants possèdent toutes leur « porte du voyage sans retour », par laquelle les captifs quittaient l’île pour les Amériques. Nelson Mandela, Barak Obama ont visité la Maison des Esclaves, profitant de cette plateforme « pour lancer des messages forts sur les libertés » affirme son conservateur, Eloi Coly. Ensuite, promenons-nous à l’ombre des baobabs sur les chemins de sable de ce village de 1800 âmes. En chemin, on croise parfois Éric Serra, compositeur du Grand bleu, le financier Georges Soros ou Valérie Schlumberger, mère de Léa Seydoux et mécène d’artistes africains, qui y ont une maison.
Y aller
Paris Dakar à partir de 500 € l’A/R avec Corsair International.
Voyagiste
TUI propose des voyages sur mesure. Un voyage en voiture individuelle avec chauffeur passant par Dakar, Toubacouta, Fimela et Saly est à partir de 2265 € par personne avec les vols pour 7 nuits en ½ pension dans les meilleurs hôtels du pays, soit le Terrou Bi à Dakar, Les Palétuviers à Toubacouta, le Lodge Souimanga à Fimela et Le Lamantin Beach à Saly. En version 3 étoiles, le séjour revient à 1745 € par personne. Pour un circuit du delta du Sine Saloum à Saint-Louis, comptez 1799 € par personne. Pour un départ de province, ajoutez 140 €. TUI : 0825 000 825.
Savourer
A Somone, près de Saly, on accède par bateau au restaurant bar Paradise Rasta, posé au bord de la lagune. Excellents poissons, vue fabuleuse.
Shopping
Jean-Pierre Reymond/Femmeactuelle

http://www.femmeactuelle.fr/voyage/destination-voyage/sen...

08/12/2016

16-17 et 18 DECEMBRE A SALY

Embarquez pour les Vieilles Pirogues à Saly!

bandeau.jpg

Les Vieilles Pirogues, c'est un Festival qui transforme un banal week-end à Saly en un souvenir inoubliable dans une ambiance de fête et de détente. Le Festival initié par l'Association Tapis Vert vise à braquer les projecteurs sur la petite côte sénégalaise, nouvelle destination tendance prisée des touristes nationaux et internationaux.
La 5ème édition des Vieilles Pirogues aura lieu les 16, 17 et 18 Décembre prochain à Saly.
Un Festival multiculturel dans un petit coin de paradis...
Besoin de changer d'air et de souffler l'espace d'un WE, direction Saly. 1h top chrono via la nouvelle autoroute... vous y êtes! Plage, farniente... enlevez vos montres et détendez vous, Welcome to Saly!
Un programme détonnant pour fêter le 5ème anniversaire!
Vendredi 16: C'est dans les rues de Saly que la fête va commencer avec plusieurs animations musicales dans l'axe principal de Saly dont un podium hip hop dédié aux jeunes artistes de la petite côte.
Samedi 17: Le site officiel du festival situé à la base Heliport de Saly (en face Holiday's Market) ouvrira ses portes le Samedi à 16H pour la grande soirée de concerts. Pour leur grand come back à Saly, Takeifa partagera l'affiche avec le Maestro Cheikh LO, pour une 1ère fois à Saly pour un show unique en live avec tout son orchestre du Ndiguel Band, avant de céder la place à Ndjougoup pour un soundsystem reggae d'anthologie featuring Dread Maxim and Guests!
Préventes 3000F Sur place 5000F
PREVENTES Dakar: 77.364.26.73
Point de Vente SALY: Holiday's Market
Dimanche 18: La journée sera axée sur la jeunesse avec les ateliers Master Class sur la professionnalisation du métier d'artiste, ainsi qu'un tremplin jeunes talents sur la grande scène du festival et un gala de lutte petite catégorie. Le village des artisans créateurs sera également là pour accueillir les festivaliers et leur offrir la possibilité de dénicher une petite merveille.
Le programme complet du festival est disponible sur www.vieillespirogues.com
Les Vieilles Pirogues, une ambition internationale
Active depuis 2011, l'Association Tapis Vert, présidée par "Iboulaz" développe des actions à caractère culturel tout au long de l'année pour faire de Saly à la fois une vitrine culturelle pour le Sénégal et ses artistes, et par la même occasion un endroit branché et séduisant pour les touristes venant de Dakar, de Paris comme de New York, Pékin ou Rio!
Le Festival des Vieilles Pirogues s'inscrit dans cette dynamique. Le nom "Vieilles Pirogues" fait référence au "Festival des Vieilles Charrues" organisé en France depuis plus de 25 ans et devenu aujourd'hui l'un des plus grands évènements musicaux en Europe mobilisant plus de 500.000 personnes chaque année.
Tapisvert

26/10/2016

YOU PRESIDENT?

Youssou Ndour met fin à sa carrière musicale

ec0e3b960ea7f11d8da865d9a644408d4b3f28ee.jpg

“Africa Rekk”, qui sort le 04 Novembre prochain, sera le dernier album international du “Roi du Mbalax”. Selon des sources proches du lead-vocal du “Super Etoile”, à travers cet album de 13 titres,plébiscité par bon nombre d’experts de la World Musique comme l’un des meilleurs de sa longue et riche carrière, Youssou Ndour met fin à sa carrière musicale.
Est-ce un canular pour mieux vendre l'album “Africa Rekk”?
En tout cas, un proche de Youssou Ndour contacté au téléphone par Seneweb confirme et soutient que “la meilleure voix du monde”, selon le New York Times, veut se lancer dans d'autres chantiers.
“A près de 60 ans, Youssou Ndour prend de l'âge et devra se consacrer à autre chose. Il a un rôle à jouer sur le plan africain. Et la musique devra désormais être derrière lui”, nous souffle ce proche du promoteur du Groupe Futurs Médias
seneweb news

22/09/2016

RENTREE MUSICALE A SALY

Fêtez la rentrée musicale à Saly!

porok.jpg

En attendant le grand Festival pour Décembre, l'Association Tapis Vert vous invite à partager une soirée en mode reggae à Saly, au rythme des vinyls du pape du Reggae au Sénégal DJ Ndjougoup Sound, pour la première fois sur la petite côte!
RDV à tous au Terangarts (route de l'institut Diambar) le Samedi 8 Octobre à partir de 22H...
Pour tenter de gagner votre place, Inscrivez vous à l'event facebook en cliquant sur le lien ci dessous pour faire partie du tirage au sort 10 places à gagner pour THE reggae Party of the year in SALY !
Invitez également vos amis!! + on est de fous + on rit!!
Les absents auront tort!
https://web.facebook.com/events/999087436866818/

30/05/2016

VILLAGE DES ARTS DE N'GAPAROU

« Un pont pour l’amitié entre les peuples »

2.jpg

L'inauguration du village des Arts de N Gaparou aura lieu en décembre 2016. Ce centre d'expérimentation artistique et artisanale attire un grand nombre d'artistes internationaux.
Objectifs du Village des Arts de N’Gaparou
Après plusieurs expériences d’échanges artistiques et culturels à travers le monde, notamment des expositions et symposiums en Suède, en France, en Italie, en Grèce, au Canada, en Allemagne etc, nous nous sommes installés à N'Gaparou, village côtier situé sur la Petite Côte sénégalaise.
N'Gaparou appartient à la communauté rurale de Mbour, département connu pour son dynamisme en matière de tourisme, d’agriculture et d’élevage. N'Gaparou est un endroit paisible, à 70 km de Dakar (environ 1 heure et demi de voiture). Ce village est baigné per l’Océan Atlantique, la majorité de sa population vit de pêche.
Le projet implanté au Sénégal dans un site que nous appellerons «Le Village des Arts de N'Gaparou», vise en premier lieu à renforcer le dialogue et la compréhension entre les cultures ainsi que la lutte contre l’exclusion sociale et la discrimination. Il s’adressera ainsi à toutes les couches de la population, aussi bien urbaine que rurale et sans aucune discrimination. Dans ses objectifs, le projet soutient les initiatives individuelles et collectives qui rassemblent des personnes d’origine et de contexte culturel les plus divers, dans un esprit d’apprentissage mutuel.
Lieu d’échange et de dialogue, le Village des Arts de N’Gaparou veut encourager la rencontre des créateurs qui partagent la même optique que le Village, notamment en favorisant un dialogue entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest, l’Orient et l’Occident.
Le Village des Arts de N'Gaparou envisage de coopérer avec d’autres organisations et initiatives au niveau local, national et international. Il manifestera une ouverture avec les artistes du monde qui pourront y trouver un lieu propice pour leur inspiration.
Ce projet est conçu pour s’autofinancer, en mettant à profit la contribution des participants, des promoteurs et sponsors locaux et étrangers.
Description du Village des Arts de N’Gaparou
Le Village des Arts de N'Gaparou, avec une surface de presque 4000 mètres carrés, dispose des espaces ateliers de travail, d’une grande salle polyvalente, d’hébergement, des dépendances comme cuisine, douches et cetera. L’architecture du Village des Arts de N'Gaparou est du style soudano sahélien. Des differents jardins sont en train de se developer sur le terrain. Sur sa façade qui donne sur la route de la Somone sera ouvert une galerie avec un café de rencontres et une boutique d’artisanat local.
Le Village des Arts est un centre d’expérimentation artistique et de promotion artisanale. Il se présente comme une organisation d’utilité publique qui favorisera les rencontres artistiques, culturelles et les échanges. Il proposera des programmes d’art, de culture, des formations et des loisirs. La place centrale du site servira de «point détente», pour les spectacles et les animations diverses musicales ou audiovisuelles.
A la fois lieu de formation et d’information, le Village des Arts de N'Gaparou soutiendra des projets pédagogiques sur les relations internationales, les phénomènes migratoires, le racisme mais également sur les questions d’actualité. Il veut être un lieu privilégié pour accueillir expositions, symposiums, séminaires, workshops, conférences.
Le Village des Arts de N'Gaparou sera inauguré le 24 décembre 2016 avec une exposition d’Art plastique, de la musique et d’autres activitées culturelles, dans le cadre des “72 heures de N’Gaparou”.
BASSIROU SARR/Vincent Haubtmann/fadela hebbadj
Route de Somone, N'Gaparou, Petite Côte/ Sénégal - Tel: 00221 – 78 48 00 678 / 77 - 66 77 447 / 77 - 63 73 739 - E-Mail: bassirou.art@gmx.de
Vincent Haubtmann/fadela hebbadj
lien: https://blogs.mediapart.fr/fadela-hebbadj/blog/290516/vil...

15/05/2016

MISS SINE-SALOUM 2016 A VECU

Mama, reine du Sine-Saloum

13173329_943276672452000_1265006813473940817_o.jpg

Miss Sine-Saloum 2016 a vécu! Trois jours d'évènements exceptionnels, organisés par Léna et Lionel, patrons des Cordons Bleus à Ndangane.
Nous avons assisté à la soirée d'élection et, ce fut une belle soirée!
Outre les manifestations annexes, la soirée de samedi a révélé non seulement la Miss 2016 mais aussi la maîtrise de l'organisateur à fédérer sponsors, médias, public à un évènement qui, au fil des ans, prend une ampleur hors du commun dans ce pays.
Mama, de Samba Dia,, la numéro 1 sur les 12 candidates, a remporté la couronne et défendra, entre-autres, les couleurs du Sine-Saloum lors de la prochaine élection de Miss Sénégal.
Organisation bluffante donc mais aussi succès de foule exceptionnel. Ndangane était noir de monde et a vécu au rythme de l'évènement, prouvant que si l'on se bouge, le tourisme est loin d'être moribond au pays de la Téranga...
Outre les personnalités politiques et administratives nationales, régionales et locales, le parterre de plusieurs centaines de personnes a répondu au rendez-vous. Radios, télévisions, presse écrite, sponsors et public ont répondu présent, ont contribué au succès de Miss Sine-Saloum 2016.
Mention spéciale au concert de Kya Loum, superbe voix, belle personnalité attachante et talentueuse.
Toutes infos et photos sur: https://web.facebook.com/misssinesaloum/?fref=ts
Brb

12/05/2016

A NDANGANE CE WEEK-END

FESTIVAL MISS SINE SALOUM 2016 AUX CORDONS BLEUS (NDANGANE)

13230211_941281012651566_3409541300879384853_n.png

CA COMMENCE DEMAIN: VENDREDI 13
Programme de ce grand week-end Miss Sine Saloum 2016:
Vendredi 13 Mai:
- 9H : Consultation médicale gratuite avec les autorités sanitaires de la région, avec dons de médicaments aux personnes de la zone et dépistage volontaire du cancer du col de l’Utérus aux Cordons Bleus
- Installation des convives dans les structures d’hébergement
- 21H : Spectacle Sérère : Danses et Lutte traditionnelle
- 22H30 : Soirée organisée au Ndangane Café, pour une pré-présentation au village des candidates. (ambiance discothèque)
Samedi 14 mai :
- 16H : Défilé dans le village de Ndangane, samedi après-midi avec les Miss, les clients de l’hôtel, les chaines de télé, la presse ainsi que l’ensemble de nos partenaires médias, sur des calèches, animation par la troupe de Griot Saf Sap. Le cortège sera escorté par des djakartas, quads et survolé par les autogires de l’aérodrome de Saly. Les Miss seront embarquées au ponton du village sur une flotte de pirogues pour un tour dans nos bolongs, jusqu’au ponton de l’hotel, accompagné par tous les médias, et les clients
- 21H : après installation des convives à table, KYA LOUM, la reine de la Saul, se produira en concert pour un show son et lumières exceptionnel avec ses plus grands tubes.
- 22h30: Election des Miss : 3 passages au programme. Nos 12 candidates se produiront d’abord dans une tenue libre, ensuite en tenue traditionnelle, et enfin en tenue de soirée.
- A l’issue des 3 passages, KYA LOUM reprendra le micro, le temps pour les convives et le jury de délibérer.
- Proclamation des résultats.
- Feux d’artifices à l’issue des résultats.
- Soirée Dance Floor pour clôturer le show. (Ambiance années 80), animée par DJ Lionel
Dimanche 15 Mai :
- 9H : Départ pour l’île de Mar Lodj en pirogue avec l’ensemble des candidates, nos partenaires médias, et nos clients pour distribution de fournitures scolaires à l’occasion de la célèbre messe aux Tam Tam.
- Après déjeuner, remise des enveloppes et cadeaux aux candidates.
Lescordonsbleus/http://www.lescordons-bleus.com/?page_id=1718

ST LOUIS JAZZ FESTIVAL SECURISE

Un festival de jazz sous haute sécurité à Saint-Louis

topelement.jpg

Le grand festival annuel de jazz, qui s'ouvre mercredi soir à Saint-Louis, dans le nord du Sénégal, est sous haute surveillance après des attaques djihadistes en Afrique de l'ouest.
Dans un premier temps, le festival avait été annulé en raison de la menace terroriste.
La sécurisation de l'événement musical, qui se tiendra jusqu'au 16 mai, a été à l'origine de la brève interdiction du festival par le préfet. Il reprochait aux organisateurs un manque d'engagement «dans l'effort de sécurité».
Des attaques djihadistes ont frappé ces derniers mois plusieurs pays de la région, dont la Côte d'Ivoire (19 morts à Grand-Bassam, près d'Abidjan en mars). Le Sénégal, jusqu'à présent épargné, a cependant renforcé la sécurité dans de nombreux lieux publics, comme les hôtels et les administrations.
Saint-Louis, ville classée en 2000 au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, est visitée par de nombreux touristes. «Toutes les dispositions sont prises pour un bon festival avec un impressionnant dispositif de sécurité», impliquant gendarmes et policiers, a déclaré le gouverneur de la région, Alioune Aïdara Niang, à quelques heures de l'ouverture officielle du festival.
Fouilles systématiques
Selon un responsable policier, en plus des «entrées routières sécurisées», «des forces de sécurité sillonnent discrètement les frontières fluviales et maritimes» avec la Mauritanie.
Les véhicules entrant dans la ville sont ainsi soumis à des fouilles systématiques, a constaté un journaliste de l'AFP. D'après une source de sécurité, près de 600 hommes doivent être déployés pour garantir la sécurité de l'événement.
Jeunes talents du pays
Le programme du festival - dont la scène a dans le passé vu défiler de grands noms comme Liz Mac Comb, Gilberto Gil, Manu Dibango, Ali Farka Touré et Randy Weston - comprend des concerts «in» qui se tiendront Place Faidherbe, au coeur de Saint-Louis, île bâtie sur l'estuaire du fleuve Sénégal.
A l'affiche figurent de jeunes talents du pays comme Sarro, leurs aînés à la riche carrière internationale comme Cheikh Lô, mais aussi des groupes et artistes originaires de près de dix pays, dont le Cubain Omar Sosa et l'Américain Marcus Miller.
Il est aussi prévu des spectacles «off», des concerts de gospel à la cathédrale de la ville, une foire d'artisans et de commerçants entre autres manifestations, d'après l'Association Saint-Louis Jazz, qui organise le festival.
Affluence en baisse
De nombreux touristes étrangers et des résidents du pays, attirés par l'appel du jazz, sillonnaient les rues de la ville même si leur affluence semble en baisse par rapport aux précédentes éditions. Du côté des hôteliers, restaurateurs, commerçants et divers opérateurs économiques, l'espoir de faire de bonnes affaires durant le festival est en revanche intact.
D'après Alboury Ndiaye, hôtelier et président de la Fédération des offices de tourisme du Sénégal, le festival rapporte à la ville de Saint-Louis environ «4 milliards de FCFA (6,7 millions de francs) au moins», somme incluant «2 à 3 milliards de FCFA pour les hôtels et sites d'hébergement» et de restauration.
24h.ch

04/05/2016

JAZZ A ST LOUIS FINALEMENT SAUVE!

Levée de l’interdiction sur le Festival de JAZZ

9423879-15101219.jpg

Les membres de l’association Saint-Louis Jazz, l’administration territoriale et des promoteurs hôteliers de la ville prennent part à l'instant, à une réunion d’harmonisation visant à étudier les voies et moyens de lever l’interdiction sur la 24e édition du Festival de jazz.
Au final, un accord a été trouvé entre les deux parties. Dix-huit (18) hôtels se sont engagés à participer à hauteur de 100 milles francs CFA et le Festival de jazz 2 millions 500 milles francs FCFA, l’État assurant le reste des frais pour la mis en place les dispositifs sécuritaires exigés.
« Je n’ai agi sur la dictée de personne. Je rends compte parce que je suis soumis à une hiérarchie », a précisé le Gouverneur de Saint-Louis Alioune Aidara NIANG, en indiquant avoir pris la décision d’annuler l’évènement pour protéger les populations et les festivaliers.
«L’arrêté préfectoral sera levé avant 18heures», a annoncé le gouverneur à la fin de la rencontre bouclée dans la détente et la convivialité.
Toutefois, plusieurs changements sur notamment l'emplacement de la foire et sur le planning des activités seront apportés à l'édition 2016.
NDARINFO.COM

03/05/2016

ANNULATION DU FESTIVAL DE JAZZ DE ST LOUIS

La menace terroriste annule le festival de Jazz de Saint-Louis

senegal

La 24ème édition du festival international de Jazz de Saint-Louis n’aura pas lieu cette année. La menace terroriste a été avancée par le préfet de Saint-Louis. On reproche aux organisateurs de ne pas vouloir s’investir dans le volet sécuritaire.
La décision est prise par l’autorité préfectorale en ces termes: «Sont interdites toutes les manifestations liées au festival de Jazz de Saint-Louis devant se tenir sur la voie publique et dans les lieux publics pour la période du 11 au 15 mai 2016 ».
Les motifs évoqués sont le contexte sécuritaire ambiant, la vulnérabilité de la commune de Saint-Louis et le refus des organisateurs de s’engager dans l’effort de sécurité, par conséquent la 24ème édition du festival international de Jazz de Saint-Louis n’aura pas lieu, livre la Rfm.
Pressafrik.com/Ndarinfo
Interdiction formelle du Festival de jazz de Saint-Louis.
Dans la note, l’on indique que «sont interdites toutes les manifestations du festival de jazz de Saint-Louis devant se tenir sur la voie publique et dans les lieux publics pour la période du 11 au 15 mai 2016».
Les motifs invoqués dans le courrier, sont «le contexte sécuritaire ambiant, la vulnérabilité de la commune de Saint-Louis et le refus des organisateurs de s’engager dans l’effort de sécurité. Par conséquent, la 24e édition du festival international de jazz de Saint-Louis n’aura pas lieu ».
Du côté des organisateurs, l’on estime que plusieurs réunions se sont tenues avec les autorités qui leur ont demandé de faire plus d’efforts dans la prise en charge de la question sécuritaire.
Ils ajoutent que les 15 millions de francs réclamés ne sont pas disponibles. Parce que le budget total du festival qui fait 200 millions de FCFA n’a même pas vu le ¼ mobilisé en ce moment.
FERLOO.COM

29/04/2016

UNE ECOLE DE MUSIQUE AU SENEGAL

Cheikh Lô, parrain d'une nouvelle école de musique

eddf2276107105af34e52ab7d2c495b857b198be.jpg

Au Sénégal, alors que l’enseignement de la musique est quasi inexistant, une école privée de musique vient de recevoir, jeudi 28 avril, un agrément de l’Etat pour enseigner jusqu'au niveau conservatoire. Un sésame permettant aussi de délivrer des diplômes officiels. L'établissement est parrainé par le musicien sénégalais Cheikh Lô.
Dans les taxis ou encore dans les maquis, la musique a beau être partout au Sénégal, l'enseignement de cet « art mineur » comme le disait Serge Gainsbourg, est quasi inexistant.
Il l'appelle son « bébé ». Financier dans la vie, Bendjim Kpeglo est le fondateur de l’école de musique EHA (Etudes, harmonie, acoustique). L’acronyme n’a pas été choisi au hasard : dans sa langue natale du Togo, « éha » signifie « chant ».
« Aujourd’hui, un professionnel ou un non professionnel qui va apprendre la musique dans de bonnes conditions, avec du bon matériel, n’a aucun endroit au Sénégal, ce qui est assez pathétique, explique-t-il. Et c’est ce qui m’a amené à créer cette école. Mais le but principal n’est pas de gagner de l’argent. Le but, c’est de rendre la musique accessible au plus large nombre de personnes. »
La musique, c’est l’éducation de la vie
Dans une des salles, Amadi Sidibé donne ses cours de guitare. Le musicien a fait sa formation au conservatoire national, une institution qui n'a malheureusement plus sa notoriété d'antan. « Quotidiennement, ça va. La rémunération, ça va. Donc on ne se plaint pas. D’un point de vue pédagogique, la musique avant tout ce sont les échanges, c’est l’éducation de la vie », commente le professeur.
Lorsque l'école lui a demandé de devenir le parrain de l'établissement, Cheikh Lô a accepté immédiatement. « C’est une très bonne chose. Nous, on n’a pas eu la chance de passer dans les écoles. Que je sois le parrain, c’est une fierté immense pour moi », se réjouit le musicien sénégalais.
L'école reste aujourd'hui trop chère pour une majorité des Sénégalais. L'agrément délivré par l'Etat devrait permettre d'aller chercher des subventions pour justement faciliter l'accès à ceux qui n'ont pas les moyens.
RFI

12/04/2016

LES VIEILLES PIROGUES EN DECEMBBRE A SALY

Les Vieilles Pirogues débarquent à Saly en Décembre cette année!

Sans titre 1.jpg

Voilà déjà 5 ans que l'Association Tapis Vert a été créée afin de promouvoir la culture sous toutes ses formes sur la petite côte sénégalaise, au travers du Festival des Vieilles Pirogues, inscrit aujourd'hui comme un évènement majeur dans l'agenda culturel sénégalais.
Pour fêter ces 5 ans d'existence, la prochaine date retenue sera le Samedi 17 Décembre 2016, date anniversaire du tout premier concert organisé par le Tapis Vert au Lycée Français Jacques Prevert avec le groupe Takeifa.
Bénéficiant cette année du soutien institutionnel des autorités sénégalaises désireuses de relancer le tourisme sur la Petite Côte, nous avons l'ambition de mener à bien ce projet et réunir plus de 3000 personnes sur une soirée de concerts uniques à Saly, station balnéaire dont les infrastructures ont aujourd'hui la capacité d'accueillir un Festival d'envergure internationale.
dossier complet sous ce lien:
http://vieillespirogues.com/wp-content/uploads/2016/04/pl...

06/04/2016

MISS SINE SALOUM 2016

MISS SINE SALOUM, LE RETOUR : La gagnante représentera Kaolack et Fatick pour Miss Sénégal

le-trio-miss-sine-saloum-2014-2.jpg

Tout le Delta du Saloum est déjà en route vers la 6ème édition de Miss Sine Saloum, (Les 13 14 15 mai aux Cordons Bleus, Ndangane). Les promoteurs, le couple Lena et Lionel, (Hôtel Cordons Bleus) ont commencé l’aventure en 2010 avec Dona et Bruno Corto (MISS EVENTS MAROC à Agadir)
Au fil des années, cette manifestation est devenue l’évènement annuel promotionnel, culturel et social incontournable pour toute la Région.
Démarré de manière artisanale, Lena et Lionel ont su progressivement susciter l’intérêt des médias, notamment par le fait que MISS SINE SALOUM, n’est pas qu’un défilé de mannequins, comme cela se passe un peu partout, mais un mini festival qui s’étale sur 3 jours, avec un programme diversifié tendant à la promotion de la Région et de la culture sérère.
Au niveau de la couverture médiatique télévisuelle, c’est le Groupe GFM, via la TFM qui sera en première ligne, accompagné de la LCS, 2STV, SENTV et Dakar TV INTERNATIONAL. Tous les sites internet people et d’infos (SENEWEB, LE 221, AUSENEGAL.COM, SENEGAL ON LINE, JOTAY.NET, TERALTRAVEL.COM, SENEGALBLACKRAINBOW, DAKAR ECHOS, Dakarswagg,………)
Du fait de cette forte médiatisation, MISS SINE SALOUM a attiré petit à petit de nombreux partenaires institutionnels et privés, permettant de monter en puissance d’année en année. Pour cette 6° édition, ont apporté leur concours : L’Etat Du Sénégal, ainsi que l’Agence Sénégalaise de promotion Touristique, les autorités de la Région, au niveau institutionnel, et à titre privé, le Groupe SUNU ASSURANCES, SIVOP (Produits cosmétiques), MECHES LINDA, ROYAL SECURITY, pour ne citer qu’eux.
Tous ces soutiens constituent une forme de reconnaissance à l’investissement de Lena et Lionel pour la promotion de la Région.
Un partenariat a été également noué avec MISS SENEGAL
La dernière édition avait réuni près d’un millier de personnes, un véritable exploit pour l’arrondissement de Fimela
MIS SINE SALOUM se déroule cette année sur tout le weekend du vendredi 13 au dimanche 15 mai, avec en point d’orgue la soirée du samedi 14 mai avec des moyens techniques énormes : écran géant, feux d’artifice…
Une consultation médicale gratuite
Le volet social impactera largement sur les populations avec notamment la consultation médicale gratuite avec dons de médicaments et dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus avec le concours des autorités sanitaires de l’arrondissement de Fimela le vendredi 13, distribution de fournitures scolaires sur l’île de Mar Lodj le dimanche 15 à l’occasion de la célèbre messe aux Tam-tams.
Kya Loum, la reine du Soul pour animer la soirée
Côté culturel, la troupe de Djilor, les griots de la troupe Saf Saf, et les lutteurs se feront les ambassadeurs de la culture sérère. Pour la grande soirée du 14, KYA LOUM, la reine de la Soul, une artiste de renommée nationale sera en concert en première partie de soirée avant le show offert par les candidates.
Concernant les candidates, toutes sont naturellement originaires de la Région (Toubacouta, Fatick, Kaolack, Mar Lodj, Djilor, Ndangane, Boyard…….). 12 d’entre elles ont été retenues pour la finale parmi un choix de près de 80.
Avec l’appui des nombreux partenaires, il est veillé tout particulièrement à motiver et accompagner les candidates par une prise en charge correcte de leurs frais de déplacements, et de leur hébergement en pension complète.
A la fin du concours, elles reçoivent toutes une prime financière, ainsi que de nombreux cadeaux (séjours offerts dans des hôtels, bons d’achats…).
Cette promotion 2016 est exceptionnelle, car les finalistes retenues sont vraiment représentatives de la magnifique région du Sine Saloum et de la culture sérère.

Info / réservation au : 77 403 80 56
Dakarwagg.net

14/03/2016

OU EST LA MUSIQUE SENEGALAISE?

Crise du secteur musical et manque de créativité des artistes sénégalais …

tam.jpg

La musique sénégalaise n’est plus ce qu’elle était dans les années 80, c’est-à-dire une musique capable de conscientiser les sénégalais des maux de la société, d’éduquer, mais surtout d’exporter la culture sénégalaise.
Ainsi pour comprendre les causes de ce changement radical, nous avons interrogé quelques fans de la musique sénégalaise à savoir le Mbalax, le Rap ou même l’acoustique.
Il est 11h du matin, nous sommes dans le complexe Douta Seck. Il fait un peu frais et les gens sont en train de vaquer à leurs occupations. Devant l’entrée principale du complexe, nous avons aperçu un homme habillé avec un pantalon et une veste en cuir avec des « rasta » et une cigarette à la main. Interrogé sur les problèmes que connait la musique sénégalaise, M. Diallo répond en disant « Vous savez les artistes d’aujourd’hui sont en panne d’inspiration sans doute à cause de la dureté de la vie. Quand on est un père de famille, certes la musique nourrissait son homme mais ce n’est plus le cas donc on est obligé de chercher du boulot pour pouvoir s’en sortir », a-t-il déclaré.
Toujours selon M. Diallo, « la musique sénégalaise manque aujourd’hui de thèmes sensés en plus du manque de repère », dit-il. D’après lui, les artistes sénégalais devraient se baser sur nos réalités sociales au lieu de celles des occidentaux qui sont complètement différentes des nôtres.
En effet, les artistes occidentaux ont tendance à s’habiller sexy, à insulter dans leurs chansons ou à montrer des images dans leurs clips qui sont à la limite censurables.
C’est dans cette logique même qu’une jeune rapeuse du nom de Tifa, teint claire, cheveux coiffés ainsi que de grosses lunettes nous parle de perte de valeurs. La jeune rapeuse nous explique en ces termes : « Je suis rapeuse et pourtant j’ai jamais essayé de ressembler à Beyonce ou Rihanna au contraire j’essaye de créer mon propre style et dans mes chansons je m’efforce de dénoncer les maux de la société sénégalaise », fustige-t-elle.
Tifa n’a pas manqué de souligner la tendance chez les artistes « Mbalaxmen » à faire du copier-coller au moment où les thèmes ne manquent pas avec les inondations, les coupures de courant, la cherté de la vie, l’accès aux soins médicaux entre autres.
Ainsi, selon Tifa « c’est le Mbalax qui est en panne et non le rap car dit-elle, le rap galsen n’a jamais trahie sa vocation qui est d’être la voix des sans voix ». Pour elle, certains musiciens comme Ouzin Keita devraient plutôt aller faire de la comédie car, la musique nécessite beaucoup plus de sérieux et de recherches.
Toutefois, il y en a d’autres qui pensent que la responsabilité est partagée entre l’artiste, les autorités chargées de la culture et les consommateurs. Samba Diop, un mélomane qui ne consomme que la musique sénégalaise déclare : « Moi, j’aime la musique et je l’écoute tout le temps, mais il est vrai que les anciennes chansons étaient beaucoup plus agréables à écouter que celles de maintenant. Les sénégalais ne s’intéressent plus aux messages dont l’artiste veut véhiculer mais plutôt le rythme donc plus c’est rythmé plus ils adorent ».
Il est vrai que les musiciens d’aujourd’hui misent plus sur le rythme que sur la pertinence des paroles de la chanson. C’est parce qu’ils chantent pour que les fans dansent et non pas pour que ces derniers puissent en tirer des leçons.
En fin, il y a un certain M. Ndiaye qui est professeur de musique dans un lycée de la place. Pour sa part, il pense que les musiciens se soucient maintenant davantage sur comment faire un produit qui peut leur rapporter de l’argent qu’un produit riche en en terme leçons de morale. Il conclut en ces termes, « la piraterie est l’une des principales causes de cette crise musicale car, non seulement elle appauvrie les artistes, mais elle les pousse à se décourager », largue-t-il tout en invitant l’Etat à subventionner les artistes.
Certes, la piraterie est un handicap pour le développement de la musique sénégalaise, mais le vrai problème reste et demeure le manque d’inspiration des artistes qui ont un rôle important à jouer dans cette société.
El Bachir Mbacké Ndiaye/Senenews

04/03/2016

EVENEMENT A NDANGANE (SINE-SALOUM)

MISS SINE SALOUM 2016

index.jpg
Les 13-14-15 mai aux Cordons Bleus, Ndangane
Tout le Delta du Saloum est déjà en route vers la 6ème édition de Miss Sine Saloum.
Les promoteurs, le couple Lena et Lionel, (Hôtel Cordons Bleus) ont commencé l’aventure en 2010 avec Dona et Bruno Corto (MISS EVENTS MAROC à Agadir)
Au fil des années, cette manifestation est devenue l’évènement annuel promotionnel, culturel et social incontournable pour toute la Région.
Démarré de manière artisanale, Lena et Lionel ont su progressivement susciter l’intérêt des médias, notamment par le fait que MISS SINE SALOUM, n’est pas qu’un défilé de mannequins, comme cela se passe un peu partout, mais un mini festival qui s’étale sur 3 jours, avec un
programme diversifié tendant à la promotion de la Région et de la culture sérère.
Au niveau de la couverture médiatique télévisuelle, c’est la TFM qui sera en première ligne, accompagné de la LCS, 2STV, SENTV. Tous les sites internet people et d’infos (SENEWEB, LE 221, AUSENEGAL.COM, SENEGAL ON LINE, JOTAY.NET, TERALTRAVEL.COM, SENGALBLACKRAINBOW………)
Du fait de cette forte médiatisation, MISS SINE SALOUM a attiré petit à petit de nombreux partenaires institutionnels et privés, permettant de monter en puissance d’année en année. Pour cette 6° édition, ont apporté leur concours : L’Etat Du Sénégal, ainsi que les autorités de la
Région, au niveau institutionnel, et à titre privé, le Groupe SUNU ASSURANCES, SIVOP (Produits cosmétiques), MECHES LINDA, pour ne citer qu’eux.
Tous ces soutiens constituent une forme de reconnaissance à l’investissement de Lena et Lionel pour la promotion de la Région.
La dernière édition avait réuni près d’un millier de personnes, un véritable exploit pour l’arrondissement de Fimela
MISS SINE SALOUM se déroule cette année sur tout le weekend du vendredi 13 au dimanche 15 mai, avec en point d’orgue la soirée du samedi 14 mai avec des moyens techniques énormes: écran géant, feux d’artifice…
Le volet social impactera largement sur les populations avec notamment la consultation médicale gratuite avec dons de médicaments et dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus avec le concours des autorités sanitaires de l’arrondissement de Fimela le vendredi 13, distribution de fournitures scolaires sur l’île de Mar Lodj le dimanche 15 à l’occasion de la célèbre messe aux Tam-tams.
Côté culturel, la troupe de Djilor, les griots de la troupe Saf Saf, et les lutteurs se feront les ambassadeurs de la culture sérère. Pour la grande soirée du 14, KYA LOUM, la reine de la Soul, une artiste de renommée nationale sera en concert en première partie de soirée avant le show offert par les candidates.
Concernant les candidates, toutes sont naturellement originaires de la Région (Toubacouta, Fatick, Kaolack, Mar Lodj, Djilor, Ndangane, Boyard…….). 12 d’entre elles ont été retenues pour la finale parmi un choix de près de 80.
Avec l’appui des nombreux partenaires, il est veillé tout particulièrement à motiver et accompagner les candidates par une prise en charge correcte de leurs frais de déplacements, et de leur hébergement en pension complète.
A la fin du concours, elles reçoivent toutes une prime financière, ainsi que de nombreux cadeaux (séjours offerts dans des hôtels, bons d’achats…).
Cette promotion 2016 est exceptionnelle, car les finalistes retenues viennent de loin et sont vraiment représentatives de la magnifique région du Sine Saloum?
Programme de ce grand week-end Miss Sine Saloum 2016 :
1/Vendredi 13 Mai:
- 9H : Consultation médicale gratuite avec les autorités sanitaires de la région, avec
dons de médicaments aux personnes de la zone et dépistage volontaire du cancer
du col de l’Utérus aux Cordons Bleus
- Installation des convives dans les structures d’hébergement
- 21H : Spectacle Sérère : Danses et Lutte traditionnelle
- 22H30 : Soirée organisée au Ndangane Café, pour une pré-présentation au village
des candidates. (ambiance discothèque)
2/Samedi 14 mai :
- 16H : Défilé dans le village de Ndangane, samedi après-midi avec les Miss, les
clients de l’hôtel, les chaines de télé, la presse ainsi que l’ensemble de nos
partenaires médias, sur des calèches, animation par la troupe de Griot Saf Sap. Le
cortège sera escorté par des djakartas, quads et survolé par les autogires de
l’aérodrome de Saly. Les Miss seront embarquées au ponton du village sur une
flotte de pirogues pour un tour dans nos bolongs, jusqu’au ponton de l’hotel,
accompagné par tous les médias, et les clients
- 21H : après installation des convives à table, KYA LOUM, la reine de la Saul, se
produira en concert pour un show son et lumières exceptionnel avec ses plus
grands tubes.

Renseignements et réservations: 774038056 cordons-bleus@orange.sn

05/02/2016

JAZZ A GOREE

2ème édition du festival dakar-gorée jazz : Une trentaine d’artistes attendus

arton149817.jpg

Du 5 au 8 février
La Maison de la Culture Douta Seck abritera, ce vendredi et samedi, la deuxième édition du Festival Dakar-Gorée Jazz. Cet événement culturel se veut une réponse au besoin de positionnement de la destination Dakar.
Après une « belle » réussite en 2015, la deuxième édition du Festival Dakar-Gorée Jazz revient cette année avec une programmation à couper le souffle. Face à la presse mardi dernier, le président du festival, Amadou Koly Niang, a indiqué que l’innovation, pour cette édition, sera surtout la qualité du spectacle qui sera proposé. Près d’une trentaine d’artistes d’ici et d’ailleurs prendront part à cet événement culturel qui veut, cette année, rendre un vibrant hommage à l’historien Cheikh Anta Diop. L’objectif de ce festival est de contribuer à la valorisation du patrimoine culturel et historique, lequel offre d’intéressantes possibilités de connaissance et une bonne promotion du tourisme.
Selon les initiateurs de la manifestation, la « légitimité et la pertinence du Dakar-Gorée Jazz Festival se fondent, ainsi, dans la convergence des créations artistiques et des initiatives de promotion touristique pour renforcer et garder le rang de la capitale sénégalaise comme principale destination en Afrique de l’ouest ». Mais aussi une ville de rencontres internationales de tout ordre.
« Dakar a toujours ambitionné d’être une ville à vocation touristique et pourtant, il n’y a guère de manifestations culturelles majeures purement touristiques, en dépit des nombreuses possibilités et opportunités qui lui sont offertes », lit-on dans un document remis à la presse.
Pour le président du festival, « Dakar-Gorée Jazz Festival » est un événement majeur inscrit dans le calendrier culturel du Sénégal. C’est également une réponse au besoin de positionnement de la destination Dakar.
Durant ce festival, a expliqué René Guèye, membre du comité d’organisation, une large part sera accordée aux artistes locaux. C’est dans cette optique que des artistes comme Cheikh Tidiane Tall, Idrissa Diop ainsi que des groupes comme l’Orchestre national du Sénégal, le Groupe Doudou Ndiaye Rose et Sing Sing…vont se relayer sur scène. Par rapport aux artistes étrangers invités, les spectateurs peuvent s’attendre à la prestation du bassiste Essiet Okon Essiet, du saxophoniste, flûtiste, clarinettiste, Jay Rodriguez, du pianiste Benito Gonzales ou du batteur Craig Holiday Haynes. Toujours dans le cadre de ces manifestations, une conférence sur l’évolution de la musique jazz et le « Black history month » est prévue aujourd’hui.
Les activités de cette deuxième édition de « Dakar-Gorée Jazz Festival » seront clôturées par un pèlerinage au village natal de Cheikh Anta Diop, Thieytou, dans la région de Diourbel.
Ibrahima BA/Lesoleil

03/11/2015

SAINT LOUIS EN FETE

3e édition du festival Voyage sur le fleuve Sénégal/Cinéma, Musique, Mode 
906016_873080472761563_3398397797009394489_o.jpg
Du 10 au 12 décembre 2015, se tiendra à Saint-Louis, la 3e édition du festival Voyage sur le fleuve Sénégal sous le thème : « De la musique au cinéma ».
Conformément aux éditions précédentes, plusieurs artistes de la ‪musique‬ et du ‪cinéma‬, prendront part à cet événement, ainsi que de grands conférenciers‬ et ‪formateurs‬.
Ce festival pluridisciplinaire associe les quartiers de la ville de Saint-Louis. Il tient compte dans sa programmation des personnalités des quartiers.
Le volet projection de films fera cohabiter dans le choix de ses films, plusieurs catégories de cinéma : fiction, film documentaire, clips, films.
Les films seront projetés dans les salles du festival, institut français centre Saint Louis, université Gaston Berger... et sur écran géant en plein air dans les quartiers."La thématique de la première édition était “de la mode au cinéma”, celle de la deuxièm eédition “métissage et culture créole” et cette troisième édition sera “de la musique au cinéma”. Comme pour les précédentes, nous y inviterons des stars de la #musique et du #cinéma, ainsi que de grands
conférenciers et formateurs.
Ce Festival pluridisciplinaire associe les quartiers de la ville, il tient compte dans sa programmation des personnalités des quartiers. Le volet projection de Films fera cohabiter dans le chois de ses films, plusieurs catégories de cinéma: fiction, film documentaire, clips, films.Les Films seront projetés dans les salles du Festival,
Institut français Centre Saint Louis et à Université Gaston-Berger
et sur écran géant en plein air dans les quartiers." Voyage sur le Fleuve Sénégal
Ausenegal.com

27/10/2015

STAGES "MUSIQUE ET DANSE" A SALY/SOMONE

Stages de musique et de danse à Saly/Somone
cropped-10569052_356798554474755_1957719263847284102_n.jpg
Les stages proposent des cours de danse africaine, de capoeira, de hip-hop, de percussions, et de sophrologie/tai chi. Une journée complète et 3 demi-journées libres (notamment la première matinée et la dernière après-midi).
Le professeur principal, Seydouba Camara est guinéen, d’ethnie Soussou, pratiquant l’art depuis son plus jeune âge, doté d’une forte expérience et possédant un grand professionnalisme. Il a intégré la troupe du Circus Baobab à l’âge de 15 ans, puis fut sélectionné parmi les meilleurs artistes pour faire une tournée dans l’Afrique de l’Ouest, et a fini par s’installer au Sénégal, depuis 2006, où il a créé la troupe Cirque Konfon d’Afrique en 2010, et le centre culturel Métissé en 2014. Ses cours et spectacles sont très prisés, réputés dans le pays.
Les autres intervenants, guinéens et sénégalais, sont tous formés de manière professionnelle, et transmettent leur savoir-faire patiemment et passionnément. De nombreux toubabs et locaux fréquentent les différents cours et ateliers de Seydouba Camara. Informez-vous, de quoi passer un séjour riche au Sénégal.
https://www.facebook.com/events/1696247277265041/
https://centreculturelmetisse.wordpress.com/
contact: centremetisse@gmail.com

19/08/2015

ADIEU DOUDOU ROSE

Doudou Ndiaye Rose, le mathématicien des rythmes s'est éteint
doudou-ndiaye-rose.jpg
On n'entendra plus le rythme de son tambour major. Doudou Ndiaye Coumba Rose vient de s'éteindre à l'âge de 85 ans. Admis aux urgences à l'hôpital Le Dantec, il a finalement succombé laissant orpheline la grande famille des artistes et des griots. Hier encore, il accompagnait à sa dernière demeure Vieux Sing Sing, son ami et compagnon. Voilà, la dernière image que le public aura de lui.
? De son vrai nom Mamadou Ndiaye, Doudou Ndiaye Coumba Rose est l'un des musiciens africains les plus célèbres du XX e siècle: Surnommé le "mathématicien des rythmes, le grand maitres des tambours", il était capable de diriger cent batteurs sur plusieurs rythmes en même temps.
Né en 1928 à Dakar, il est issu d'une famille de griot. Véritable virtuose du tambour, il s'intéresse au sabar et au percussions à l'âge de 7 ans.
Récemment, la 4e édition du festival Deggi daaj lui a consacré  un hommage particulier durant deux semaines  pour fêter ses 85 ans.
Seneweb présente ses condoléances les plus attristées.
Lala Ndiaye-Seneweb

Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=zRLRZ5pU1cM

30/06/2015

FESTIVAL SALAM DE DAKAR

Festival Salam : un événement dédié à l’islam
articlehero_youssou_ndour.jpg
Du 2 au 11 juillet 2015, se tiendra à Dakar, la première édition du festival Salam. Cet événement initié par le chanteur et ministre conseiller Youssou Ndour, permet aux musulmans issus de toutes les confréries du Sénégal, de se retrouver, de fêter ensemble et de partager beaucoup de choses.
Selon son organisateur, le festival sera parrainé par le roi Mouhamed VI du Maroc et son homologue sénégalais, le président Macky Sall.
L’artiste a précisé s’être inspiré du festival des musiques sacrées de Fès pour mettre en place cet événement.
Ce festival qui regroupera des artistes locaux et internationaux aura lieu dans la deuxième quinzaine du mois de ramadan.
Le lancement du festival Salam est prévu le 2 juillet au grand théâtre de Dakar.

APS