10/05/2017

TROIS JOURS A NDANGANE

Festival international du Sine Saloum et de la culture sérère

miss-2015-034dd.jpg

Et de sept pour le Festival international du Sine-Saloum. L’édition de cette année vous propose d’aller encore plus loin dans la découverte de cette merveilleuse contrée du Sénégal et de nombreuses autres activités que les organisateurs ont prévues. Du 12 au 14 mai 2017.
Ce festival, c’est 3 jours intenses de découverte du Saloum. De ses richesses à travers la découverte d’une de ses îles. De la rencontre avec ses populations aux cour de cérémonies hautes en couleurs. De la mise en valeur de sa beauté durant une élection de la plus belle fille du coin dans les locaux de l’Hôtel les Cordons bleus de Ndangane. Cette année, une douzaine de jeunes lianes toutes plus belles les unes que les autres, vont se mesurer pour remporter la couronne de la fille la plus belle.
PROGRAMME
Vendredi 12 mai
9h : consultation médicale gratuite avec les autorités sanitaires de la région, avec dons de médicaments aux personnes de la zone et dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus, de la tension artérielle et d’autres pathologies. Aux Cordons Bleus installation des convives dans les structures d’hébergement.
21h : spectacle sérère, danses avec la troupe de Djilor et lutte traditionnelle
22h30 : soirée organisée au Ndangane Café, pour une pré-présentation au village des candidates (ambiance discothèque).
Samedi 13 mai
16h : défilé dans le village de Ndangane, samedi après-midi avec les miss, les clients de l’hôtel, les chaines de télé, la presse ainsi que l’ensemble de nos partenaires médias, sur des calèches, animation par la troupe de griot Saf Sap. Le cortège est escorté par des djakartas, quads et survolé par les autogires de l’aérodrome de Saly. Les miss sont embarquées au ponton du village sur une flotte de pirogues pour un tour dans nos bolongs, jusqu’au ponton de l’hôtel, accompagné par tous les médias, et les clients.
21h : après installation des convives à table, Marema, gagnante du concours international RFI Talents 2014, se produira en concert exclusif pour un show sons et lumières exceptionnel avec ses plus grands tubes.
22h30 : élection des miss, 3 passages au programme. Nos 12 candidates défilent d’abord dans une tenue libre, ensuite en tenue traditionnelle, et enfin en tenue de soirée.
Dimanche 14 mai
9h : départ pour l’île de Mar Lodj en pirogue avec l’ensemble des candidates, nos partenaires médias, et nos clients pour distribution de fournitures scolaires à l’occasion de la célèbre messe aux tam-tams.
Après déjeuner, remise des enveloppes et cadeaux aux candidates.
Les Cordons bleus - Ndangane campement - Tél. : (221) 33 949 93 12/ 77 403 80 56
au-senegal.com

30/12/2016

PORTRAIT DU SENEGAL

Le Sénégal, une mosaïque naturelle et culturelle

mosquee-a-ouakam-senegal.jpg

Après un plongeon dans le tourbillon de Dakar, on découvre les villages et le ballet des aigles pêcheurs dans le delta du Sine Saloum, avant de profiter de la Petite Côte…
Du phare des Mamelles, le regard embrasse la presqu’île du Cap-Vert et Dakar. Amadou Ndiaye, ancien directeur des Phares et balises, se souvient que « la reine Elisabeth y est restée des heures avec le président Senghor ». En octobre 2016, ses propriétaires, Diana et Hicham, ont métamorphosé ce monument bâti en 1864 en haut lieu des night-clubbers, alternant concerts, DJ et autres surprises. Ainsi va Dakar, métropole émergente où se mêle un invraisemblable bric-à-brac architectural, où le marché aux poissons de Soumbédioune côtoie le kitchissime Monument de la Renaissance africaine, à côté du camp militaire où a grandi Ségolène Royal. Ensuite, filons vers le delta du Sine Saloum. Ouverte en octobre 2016, une autoroute relie Dakar à son futur aéroport, autour duquel un quartier d’affaires sort de terre.
Les hôtes de la mangrove
Quarante kilomètres plus loin, l’Afrique « éternelle » se fait jour. Encombrée de camions en route pour le Mali, la route mène à Kaolack. Dans ce paysage plat comme la main, les montagnes de sel étincellent sur la latérite. Près de Toubacouta, la forêt reprend ses droits, et des singes gambadent dans les arbres. Dans ce paradis contemplatif, posons nos bagages devant le Saloum. En pirogue, faufilons-nous entre les îles bordées de mangroves. Solitaire, un héron goliath file au ras de l’eau. Au sommet d’un arbre, un aigle pêcheur va fondre sur sa proie. Sur « l’île aux coquillages », des crabes violonistes courent sur les millions de coquilles qui tapissent le sol. A l’horizon, le soleil plonge dans l’océan, et cormorans, hérons, aigrettes, tisserins gendarmes et martins-pêcheurs regagnent leur « reposoir » pour se mettre à l’abri des hyènes et des chacals. Evidemment, l’atterrissage du gros pélican gris provoque des piaillements ! Le lendemain, naviguons vers l’île de Sipo, où les villageois ont créé une réserve marine pour protéger leur pêche. Autour, ils accueillent les voyageurs dans des cases qui permettent de partager leur vie. Pionnier dans le « tourisme intégré », le Sénégal propose des « écolodges », comme à Simal, que nous gagnons en prenant le bac à Foudiougne.
Pêche en eaux protégées
C'est l'heure de la promenade sur le marché. Venues en charrette ou Jakarta (motos-taxis), les vendeuses drapées dans leur boubou proposent mangues et arachides, bissap (fleur d’hibiscus) et fruits du baobab. La rivière franchie, nous roulons jusqu’au village de Fimela. Comme à Toubacouta, il est possible de s’aventurer sur le fleuve en paddle ou canoë et de partager le quotidien des habitants en pêchant avec eux carpes et capitaines. A Joal-Fadiouth, bourg natal de Léopold Sédar Senghor, une passerelle mène au-dessus d’un bras de mer jusqu’aux mosquées et églises de ce pittoresque village où les cochons dénichent les coques à coups de groin. En remontant la petite côte, voici Mbour, célèbre pour ses centaines de pirogues truffées de gris-gris. Gagnons ensuite la réserve de Bandia pour apercevoir rhinocéros, girafes, buffles et anti lopes au milieu des baobabs. Après, il est temps de profiter pleinement des plages de Saly avant que la formidable avancée de l’océan ne les emporte définitivement.
Gorée de l'enfer au paradis
Avec ses maisons ocre, rouge et jaune aux volets bleus et verts, cette île évoque davantage un village provençal qu’un bagne. Pourtant, ces demeures de négociants possèdent toutes leur « porte du voyage sans retour », par laquelle les captifs quittaient l’île pour les Amériques. Nelson Mandela, Barak Obama ont visité la Maison des Esclaves, profitant de cette plateforme « pour lancer des messages forts sur les libertés » affirme son conservateur, Eloi Coly. Ensuite, promenons-nous à l’ombre des baobabs sur les chemins de sable de ce village de 1800 âmes. En chemin, on croise parfois Éric Serra, compositeur du Grand bleu, le financier Georges Soros ou Valérie Schlumberger, mère de Léa Seydoux et mécène d’artistes africains, qui y ont une maison.
Y aller
Paris Dakar à partir de 500 € l’A/R avec Corsair International.
Voyagiste
TUI propose des voyages sur mesure. Un voyage en voiture individuelle avec chauffeur passant par Dakar, Toubacouta, Fimela et Saly est à partir de 2265 € par personne avec les vols pour 7 nuits en ½ pension dans les meilleurs hôtels du pays, soit le Terrou Bi à Dakar, Les Palétuviers à Toubacouta, le Lodge Souimanga à Fimela et Le Lamantin Beach à Saly. En version 3 étoiles, le séjour revient à 1745 € par personne. Pour un circuit du delta du Sine Saloum à Saint-Louis, comptez 1799 € par personne. Pour un départ de province, ajoutez 140 €. TUI : 0825 000 825.
Savourer
A Somone, près de Saly, on accède par bateau au restaurant bar Paradise Rasta, posé au bord de la lagune. Excellents poissons, vue fabuleuse.
Shopping
Jean-Pierre Reymond/Femmeactuelle

http://www.femmeactuelle.fr/voyage/destination-voyage/sen...

08/12/2016

16-17 et 18 DECEMBRE A SALY

Embarquez pour les Vieilles Pirogues à Saly!

bandeau.jpg

Les Vieilles Pirogues, c'est un Festival qui transforme un banal week-end à Saly en un souvenir inoubliable dans une ambiance de fête et de détente. Le Festival initié par l'Association Tapis Vert vise à braquer les projecteurs sur la petite côte sénégalaise, nouvelle destination tendance prisée des touristes nationaux et internationaux.
La 5ème édition des Vieilles Pirogues aura lieu les 16, 17 et 18 Décembre prochain à Saly.
Un Festival multiculturel dans un petit coin de paradis...
Besoin de changer d'air et de souffler l'espace d'un WE, direction Saly. 1h top chrono via la nouvelle autoroute... vous y êtes! Plage, farniente... enlevez vos montres et détendez vous, Welcome to Saly!
Un programme détonnant pour fêter le 5ème anniversaire!
Vendredi 16: C'est dans les rues de Saly que la fête va commencer avec plusieurs animations musicales dans l'axe principal de Saly dont un podium hip hop dédié aux jeunes artistes de la petite côte.
Samedi 17: Le site officiel du festival situé à la base Heliport de Saly (en face Holiday's Market) ouvrira ses portes le Samedi à 16H pour la grande soirée de concerts. Pour leur grand come back à Saly, Takeifa partagera l'affiche avec le Maestro Cheikh LO, pour une 1ère fois à Saly pour un show unique en live avec tout son orchestre du Ndiguel Band, avant de céder la place à Ndjougoup pour un soundsystem reggae d'anthologie featuring Dread Maxim and Guests!
Préventes 3000F Sur place 5000F
PREVENTES Dakar: 77.364.26.73
Point de Vente SALY: Holiday's Market
Dimanche 18: La journée sera axée sur la jeunesse avec les ateliers Master Class sur la professionnalisation du métier d'artiste, ainsi qu'un tremplin jeunes talents sur la grande scène du festival et un gala de lutte petite catégorie. Le village des artisans créateurs sera également là pour accueillir les festivaliers et leur offrir la possibilité de dénicher une petite merveille.
Le programme complet du festival est disponible sur www.vieillespirogues.com
Les Vieilles Pirogues, une ambition internationale
Active depuis 2011, l'Association Tapis Vert, présidée par "Iboulaz" développe des actions à caractère culturel tout au long de l'année pour faire de Saly à la fois une vitrine culturelle pour le Sénégal et ses artistes, et par la même occasion un endroit branché et séduisant pour les touristes venant de Dakar, de Paris comme de New York, Pékin ou Rio!
Le Festival des Vieilles Pirogues s'inscrit dans cette dynamique. Le nom "Vieilles Pirogues" fait référence au "Festival des Vieilles Charrues" organisé en France depuis plus de 25 ans et devenu aujourd'hui l'un des plus grands évènements musicaux en Europe mobilisant plus de 500.000 personnes chaque année.
Tapisvert

26/10/2016

YOU PRESIDENT?

Youssou Ndour met fin à sa carrière musicale

ec0e3b960ea7f11d8da865d9a644408d4b3f28ee.jpg

“Africa Rekk”, qui sort le 04 Novembre prochain, sera le dernier album international du “Roi du Mbalax”. Selon des sources proches du lead-vocal du “Super Etoile”, à travers cet album de 13 titres,plébiscité par bon nombre d’experts de la World Musique comme l’un des meilleurs de sa longue et riche carrière, Youssou Ndour met fin à sa carrière musicale.
Est-ce un canular pour mieux vendre l'album “Africa Rekk”?
En tout cas, un proche de Youssou Ndour contacté au téléphone par Seneweb confirme et soutient que “la meilleure voix du monde”, selon le New York Times, veut se lancer dans d'autres chantiers.
“A près de 60 ans, Youssou Ndour prend de l'âge et devra se consacrer à autre chose. Il a un rôle à jouer sur le plan africain. Et la musique devra désormais être derrière lui”, nous souffle ce proche du promoteur du Groupe Futurs Médias
seneweb news

22/09/2016

RENTREE MUSICALE A SALY

Fêtez la rentrée musicale à Saly!

porok.jpg

En attendant le grand Festival pour Décembre, l'Association Tapis Vert vous invite à partager une soirée en mode reggae à Saly, au rythme des vinyls du pape du Reggae au Sénégal DJ Ndjougoup Sound, pour la première fois sur la petite côte!
RDV à tous au Terangarts (route de l'institut Diambar) le Samedi 8 Octobre à partir de 22H...
Pour tenter de gagner votre place, Inscrivez vous à l'event facebook en cliquant sur le lien ci dessous pour faire partie du tirage au sort 10 places à gagner pour THE reggae Party of the year in SALY !
Invitez également vos amis!! + on est de fous + on rit!!
Les absents auront tort!
https://web.facebook.com/events/999087436866818/

30/05/2016

VILLAGE DES ARTS DE N'GAPAROU

« Un pont pour l’amitié entre les peuples »

2.jpg

L'inauguration du village des Arts de N Gaparou aura lieu en décembre 2016. Ce centre d'expérimentation artistique et artisanale attire un grand nombre d'artistes internationaux.
Objectifs du Village des Arts de N’Gaparou
Après plusieurs expériences d’échanges artistiques et culturels à travers le monde, notamment des expositions et symposiums en Suède, en France, en Italie, en Grèce, au Canada, en Allemagne etc, nous nous sommes installés à N'Gaparou, village côtier situé sur la Petite Côte sénégalaise.
N'Gaparou appartient à la communauté rurale de Mbour, département connu pour son dynamisme en matière de tourisme, d’agriculture et d’élevage. N'Gaparou est un endroit paisible, à 70 km de Dakar (environ 1 heure et demi de voiture). Ce village est baigné per l’Océan Atlantique, la majorité de sa population vit de pêche.
Le projet implanté au Sénégal dans un site que nous appellerons «Le Village des Arts de N'Gaparou», vise en premier lieu à renforcer le dialogue et la compréhension entre les cultures ainsi que la lutte contre l’exclusion sociale et la discrimination. Il s’adressera ainsi à toutes les couches de la population, aussi bien urbaine que rurale et sans aucune discrimination. Dans ses objectifs, le projet soutient les initiatives individuelles et collectives qui rassemblent des personnes d’origine et de contexte culturel les plus divers, dans un esprit d’apprentissage mutuel.
Lieu d’échange et de dialogue, le Village des Arts de N’Gaparou veut encourager la rencontre des créateurs qui partagent la même optique que le Village, notamment en favorisant un dialogue entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest, l’Orient et l’Occident.
Le Village des Arts de N'Gaparou envisage de coopérer avec d’autres organisations et initiatives au niveau local, national et international. Il manifestera une ouverture avec les artistes du monde qui pourront y trouver un lieu propice pour leur inspiration.
Ce projet est conçu pour s’autofinancer, en mettant à profit la contribution des participants, des promoteurs et sponsors locaux et étrangers.
Description du Village des Arts de N’Gaparou
Le Village des Arts de N'Gaparou, avec une surface de presque 4000 mètres carrés, dispose des espaces ateliers de travail, d’une grande salle polyvalente, d’hébergement, des dépendances comme cuisine, douches et cetera. L’architecture du Village des Arts de N'Gaparou est du style soudano sahélien. Des differents jardins sont en train de se developer sur le terrain. Sur sa façade qui donne sur la route de la Somone sera ouvert une galerie avec un café de rencontres et une boutique d’artisanat local.
Le Village des Arts est un centre d’expérimentation artistique et de promotion artisanale. Il se présente comme une organisation d’utilité publique qui favorisera les rencontres artistiques, culturelles et les échanges. Il proposera des programmes d’art, de culture, des formations et des loisirs. La place centrale du site servira de «point détente», pour les spectacles et les animations diverses musicales ou audiovisuelles.
A la fois lieu de formation et d’information, le Village des Arts de N'Gaparou soutiendra des projets pédagogiques sur les relations internationales, les phénomènes migratoires, le racisme mais également sur les questions d’actualité. Il veut être un lieu privilégié pour accueillir expositions, symposiums, séminaires, workshops, conférences.
Le Village des Arts de N'Gaparou sera inauguré le 24 décembre 2016 avec une exposition d’Art plastique, de la musique et d’autres activitées culturelles, dans le cadre des “72 heures de N’Gaparou”.
BASSIROU SARR/Vincent Haubtmann/fadela hebbadj
Route de Somone, N'Gaparou, Petite Côte/ Sénégal - Tel: 00221 – 78 48 00 678 / 77 - 66 77 447 / 77 - 63 73 739 - E-Mail: bassirou.art@gmx.de
Vincent Haubtmann/fadela hebbadj
lien: https://blogs.mediapart.fr/fadela-hebbadj/blog/290516/vil...

15/05/2016

MISS SINE-SALOUM 2016 A VECU

Mama, reine du Sine-Saloum

13173329_943276672452000_1265006813473940817_o.jpg

Miss Sine-Saloum 2016 a vécu! Trois jours d'évènements exceptionnels, organisés par Léna et Lionel, patrons des Cordons Bleus à Ndangane.
Nous avons assisté à la soirée d'élection et, ce fut une belle soirée!
Outre les manifestations annexes, la soirée de samedi a révélé non seulement la Miss 2016 mais aussi la maîtrise de l'organisateur à fédérer sponsors, médias, public à un évènement qui, au fil des ans, prend une ampleur hors du commun dans ce pays.
Mama, de Samba Dia,, la numéro 1 sur les 12 candidates, a remporté la couronne et défendra, entre-autres, les couleurs du Sine-Saloum lors de la prochaine élection de Miss Sénégal.
Organisation bluffante donc mais aussi succès de foule exceptionnel. Ndangane était noir de monde et a vécu au rythme de l'évènement, prouvant que si l'on se bouge, le tourisme est loin d'être moribond au pays de la Téranga...
Outre les personnalités politiques et administratives nationales, régionales et locales, le parterre de plusieurs centaines de personnes a répondu au rendez-vous. Radios, télévisions, presse écrite, sponsors et public ont répondu présent, ont contribué au succès de Miss Sine-Saloum 2016.
Mention spéciale au concert de Kya Loum, superbe voix, belle personnalité attachante et talentueuse.
Toutes infos et photos sur: https://web.facebook.com/misssinesaloum/?fref=ts
Brb

12/05/2016

A NDANGANE CE WEEK-END

FESTIVAL MISS SINE SALOUM 2016 AUX CORDONS BLEUS (NDANGANE)

13230211_941281012651566_3409541300879384853_n.png

CA COMMENCE DEMAIN: VENDREDI 13
Programme de ce grand week-end Miss Sine Saloum 2016:
Vendredi 13 Mai:
- 9H : Consultation médicale gratuite avec les autorités sanitaires de la région, avec dons de médicaments aux personnes de la zone et dépistage volontaire du cancer du col de l’Utérus aux Cordons Bleus
- Installation des convives dans les structures d’hébergement
- 21H : Spectacle Sérère : Danses et Lutte traditionnelle
- 22H30 : Soirée organisée au Ndangane Café, pour une pré-présentation au village des candidates. (ambiance discothèque)
Samedi 14 mai :
- 16H : Défilé dans le village de Ndangane, samedi après-midi avec les Miss, les clients de l’hôtel, les chaines de télé, la presse ainsi que l’ensemble de nos partenaires médias, sur des calèches, animation par la troupe de Griot Saf Sap. Le cortège sera escorté par des djakartas, quads et survolé par les autogires de l’aérodrome de Saly. Les Miss seront embarquées au ponton du village sur une flotte de pirogues pour un tour dans nos bolongs, jusqu’au ponton de l’hotel, accompagné par tous les médias, et les clients
- 21H : après installation des convives à table, KYA LOUM, la reine de la Saul, se produira en concert pour un show son et lumières exceptionnel avec ses plus grands tubes.
- 22h30: Election des Miss : 3 passages au programme. Nos 12 candidates se produiront d’abord dans une tenue libre, ensuite en tenue traditionnelle, et enfin en tenue de soirée.
- A l’issue des 3 passages, KYA LOUM reprendra le micro, le temps pour les convives et le jury de délibérer.
- Proclamation des résultats.
- Feux d’artifices à l’issue des résultats.
- Soirée Dance Floor pour clôturer le show. (Ambiance années 80), animée par DJ Lionel
Dimanche 15 Mai :
- 9H : Départ pour l’île de Mar Lodj en pirogue avec l’ensemble des candidates, nos partenaires médias, et nos clients pour distribution de fournitures scolaires à l’occasion de la célèbre messe aux Tam Tam.
- Après déjeuner, remise des enveloppes et cadeaux aux candidates.
Lescordonsbleus/http://www.lescordons-bleus.com/?page_id=1718

ST LOUIS JAZZ FESTIVAL SECURISE

Un festival de jazz sous haute sécurité à Saint-Louis

topelement.jpg

Le grand festival annuel de jazz, qui s'ouvre mercredi soir à Saint-Louis, dans le nord du Sénégal, est sous haute surveillance après des attaques djihadistes en Afrique de l'ouest.
Dans un premier temps, le festival avait été annulé en raison de la menace terroriste.
La sécurisation de l'événement musical, qui se tiendra jusqu'au 16 mai, a été à l'origine de la brève interdiction du festival par le préfet. Il reprochait aux organisateurs un manque d'engagement «dans l'effort de sécurité».
Des attaques djihadistes ont frappé ces derniers mois plusieurs pays de la région, dont la Côte d'Ivoire (19 morts à Grand-Bassam, près d'Abidjan en mars). Le Sénégal, jusqu'à présent épargné, a cependant renforcé la sécurité dans de nombreux lieux publics, comme les hôtels et les administrations.
Saint-Louis, ville classée en 2000 au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, est visitée par de nombreux touristes. «Toutes les dispositions sont prises pour un bon festival avec un impressionnant dispositif de sécurité», impliquant gendarmes et policiers, a déclaré le gouverneur de la région, Alioune Aïdara Niang, à quelques heures de l'ouverture officielle du festival.
Fouilles systématiques
Selon un responsable policier, en plus des «entrées routières sécurisées», «des forces de sécurité sillonnent discrètement les frontières fluviales et maritimes» avec la Mauritanie.
Les véhicules entrant dans la ville sont ainsi soumis à des fouilles systématiques, a constaté un journaliste de l'AFP. D'après une source de sécurité, près de 600 hommes doivent être déployés pour garantir la sécurité de l'événement.
Jeunes talents du pays
Le programme du festival - dont la scène a dans le passé vu défiler de grands noms comme Liz Mac Comb, Gilberto Gil, Manu Dibango, Ali Farka Touré et Randy Weston - comprend des concerts «in» qui se tiendront Place Faidherbe, au coeur de Saint-Louis, île bâtie sur l'estuaire du fleuve Sénégal.
A l'affiche figurent de jeunes talents du pays comme Sarro, leurs aînés à la riche carrière internationale comme Cheikh Lô, mais aussi des groupes et artistes originaires de près de dix pays, dont le Cubain Omar Sosa et l'Américain Marcus Miller.
Il est aussi prévu des spectacles «off», des concerts de gospel à la cathédrale de la ville, une foire d'artisans et de commerçants entre autres manifestations, d'après l'Association Saint-Louis Jazz, qui organise le festival.
Affluence en baisse
De nombreux touristes étrangers et des résidents du pays, attirés par l'appel du jazz, sillonnaient les rues de la ville même si leur affluence semble en baisse par rapport aux précédentes éditions. Du côté des hôteliers, restaurateurs, commerçants et divers opérateurs économiques, l'espoir de faire de bonnes affaires durant le festival est en revanche intact.
D'après Alboury Ndiaye, hôtelier et président de la Fédération des offices de tourisme du Sénégal, le festival rapporte à la ville de Saint-Louis environ «4 milliards de FCFA (6,7 millions de francs) au moins», somme incluant «2 à 3 milliards de FCFA pour les hôtels et sites d'hébergement» et de restauration.
24h.ch

04/05/2016

JAZZ A ST LOUIS FINALEMENT SAUVE!

Levée de l’interdiction sur le Festival de JAZZ

9423879-15101219.jpg

Les membres de l’association Saint-Louis Jazz, l’administration territoriale et des promoteurs hôteliers de la ville prennent part à l'instant, à une réunion d’harmonisation visant à étudier les voies et moyens de lever l’interdiction sur la 24e édition du Festival de jazz.
Au final, un accord a été trouvé entre les deux parties. Dix-huit (18) hôtels se sont engagés à participer à hauteur de 100 milles francs CFA et le Festival de jazz 2 millions 500 milles francs FCFA, l’État assurant le reste des frais pour la mis en place les dispositifs sécuritaires exigés.
« Je n’ai agi sur la dictée de personne. Je rends compte parce que je suis soumis à une hiérarchie », a précisé le Gouverneur de Saint-Louis Alioune Aidara NIANG, en indiquant avoir pris la décision d’annuler l’évènement pour protéger les populations et les festivaliers.
«L’arrêté préfectoral sera levé avant 18heures», a annoncé le gouverneur à la fin de la rencontre bouclée dans la détente et la convivialité.
Toutefois, plusieurs changements sur notamment l'emplacement de la foire et sur le planning des activités seront apportés à l'édition 2016.
NDARINFO.COM

03/05/2016

ANNULATION DU FESTIVAL DE JAZZ DE ST LOUIS

La menace terroriste annule le festival de Jazz de Saint-Louis

senegal

La 24ème édition du festival international de Jazz de Saint-Louis n’aura pas lieu cette année. La menace terroriste a été avancée par le préfet de Saint-Louis. On reproche aux organisateurs de ne pas vouloir s’investir dans le volet sécuritaire.
La décision est prise par l’autorité préfectorale en ces termes: «Sont interdites toutes les manifestations liées au festival de Jazz de Saint-Louis devant se tenir sur la voie publique et dans les lieux publics pour la période du 11 au 15 mai 2016 ».
Les motifs évoqués sont le contexte sécuritaire ambiant, la vulnérabilité de la commune de Saint-Louis et le refus des organisateurs de s’engager dans l’effort de sécurité, par conséquent la 24ème édition du festival international de Jazz de Saint-Louis n’aura pas lieu, livre la Rfm.
Pressafrik.com/Ndarinfo
Interdiction formelle du Festival de jazz de Saint-Louis.
Dans la note, l’on indique que «sont interdites toutes les manifestations du festival de jazz de Saint-Louis devant se tenir sur la voie publique et dans les lieux publics pour la période du 11 au 15 mai 2016».
Les motifs invoqués dans le courrier, sont «le contexte sécuritaire ambiant, la vulnérabilité de la commune de Saint-Louis et le refus des organisateurs de s’engager dans l’effort de sécurité. Par conséquent, la 24e édition du festival international de jazz de Saint-Louis n’aura pas lieu ».
Du côté des organisateurs, l’on estime que plusieurs réunions se sont tenues avec les autorités qui leur ont demandé de faire plus d’efforts dans la prise en charge de la question sécuritaire.
Ils ajoutent que les 15 millions de francs réclamés ne sont pas disponibles. Parce que le budget total du festival qui fait 200 millions de FCFA n’a même pas vu le ¼ mobilisé en ce moment.
FERLOO.COM

29/04/2016

UNE ECOLE DE MUSIQUE AU SENEGAL

Cheikh Lô, parrain d'une nouvelle école de musique

eddf2276107105af34e52ab7d2c495b857b198be.jpg

Au Sénégal, alors que l’enseignement de la musique est quasi inexistant, une école privée de musique vient de recevoir, jeudi 28 avril, un agrément de l’Etat pour enseigner jusqu'au niveau conservatoire. Un sésame permettant aussi de délivrer des diplômes officiels. L'établissement est parrainé par le musicien sénégalais Cheikh Lô.
Dans les taxis ou encore dans les maquis, la musique a beau être partout au Sénégal, l'enseignement de cet « art mineur » comme le disait Serge Gainsbourg, est quasi inexistant.
Il l'appelle son « bébé ». Financier dans la vie, Bendjim Kpeglo est le fondateur de l’école de musique EHA (Etudes, harmonie, acoustique). L’acronyme n’a pas été choisi au hasard : dans sa langue natale du Togo, « éha » signifie « chant ».
« Aujourd’hui, un professionnel ou un non professionnel qui va apprendre la musique dans de bonnes conditions, avec du bon matériel, n’a aucun endroit au Sénégal, ce qui est assez pathétique, explique-t-il. Et c’est ce qui m’a amené à créer cette école. Mais le but principal n’est pas de gagner de l’argent. Le but, c’est de rendre la musique accessible au plus large nombre de personnes. »
La musique, c’est l’éducation de la vie
Dans une des salles, Amadi Sidibé donne ses cours de guitare. Le musicien a fait sa formation au conservatoire national, une institution qui n'a malheureusement plus sa notoriété d'antan. « Quotidiennement, ça va. La rémunération, ça va. Donc on ne se plaint pas. D’un point de vue pédagogique, la musique avant tout ce sont les échanges, c’est l’éducation de la vie », commente le professeur.
Lorsque l'école lui a demandé de devenir le parrain de l'établissement, Cheikh Lô a accepté immédiatement. « C’est une très bonne chose. Nous, on n’a pas eu la chance de passer dans les écoles. Que je sois le parrain, c’est une fierté immense pour moi », se réjouit le musicien sénégalais.
L'école reste aujourd'hui trop chère pour une majorité des Sénégalais. L'agrément délivré par l'Etat devrait permettre d'aller chercher des subventions pour justement faciliter l'accès à ceux qui n'ont pas les moyens.
RFI

12/04/2016

LES VIEILLES PIROGUES EN DECEMBBRE A SALY

Les Vieilles Pirogues débarquent à Saly en Décembre cette année!

Sans titre 1.jpg

Voilà déjà 5 ans que l'Association Tapis Vert a été créée afin de promouvoir la culture sous toutes ses formes sur la petite côte sénégalaise, au travers du Festival des Vieilles Pirogues, inscrit aujourd'hui comme un évènement majeur dans l'agenda culturel sénégalais.
Pour fêter ces 5 ans d'existence, la prochaine date retenue sera le Samedi 17 Décembre 2016, date anniversaire du tout premier concert organisé par le Tapis Vert au Lycée Français Jacques Prevert avec le groupe Takeifa.
Bénéficiant cette année du soutien institutionnel des autorités sénégalaises désireuses de relancer le tourisme sur la Petite Côte, nous avons l'ambition de mener à bien ce projet et réunir plus de 3000 personnes sur une soirée de concerts uniques à Saly, station balnéaire dont les infrastructures ont aujourd'hui la capacité d'accueillir un Festival d'envergure internationale.
dossier complet sous ce lien:
http://vieillespirogues.com/wp-content/uploads/2016/04/pl...

06/04/2016

MISS SINE SALOUM 2016

MISS SINE SALOUM, LE RETOUR : La gagnante représentera Kaolack et Fatick pour Miss Sénégal

le-trio-miss-sine-saloum-2014-2.jpg

Tout le Delta du Saloum est déjà en route vers la 6ème édition de Miss Sine Saloum, (Les 13 14 15 mai aux Cordons Bleus, Ndangane). Les promoteurs, le couple Lena et Lionel, (Hôtel Cordons Bleus) ont commencé l’aventure en 2010 avec Dona et Bruno Corto (MISS EVENTS MAROC à Agadir)
Au fil des années, cette manifestation est devenue l’évènement annuel promotionnel, culturel et social incontournable pour toute la Région.
Démarré de manière artisanale, Lena et Lionel ont su progressivement susciter l’intérêt des médias, notamment par le fait que MISS SINE SALOUM, n’est pas qu’un défilé de mannequins, comme cela se passe un peu partout, mais un mini festival qui s’étale sur 3 jours, avec un programme diversifié tendant à la promotion de la Région et de la culture sérère.
Au niveau de la couverture médiatique télévisuelle, c’est le Groupe GFM, via la TFM qui sera en première ligne, accompagné de la LCS, 2STV, SENTV et Dakar TV INTERNATIONAL. Tous les sites internet people et d’infos (SENEWEB, LE 221, AUSENEGAL.COM, SENEGAL ON LINE, JOTAY.NET, TERALTRAVEL.COM, SENEGALBLACKRAINBOW, DAKAR ECHOS, Dakarswagg,………)
Du fait de cette forte médiatisation, MISS SINE SALOUM a attiré petit à petit de nombreux partenaires institutionnels et privés, permettant de monter en puissance d’année en année. Pour cette 6° édition, ont apporté leur concours : L’Etat Du Sénégal, ainsi que l’Agence Sénégalaise de promotion Touristique, les autorités de la Région, au niveau institutionnel, et à titre privé, le Groupe SUNU ASSURANCES, SIVOP (Produits cosmétiques), MECHES LINDA, ROYAL SECURITY, pour ne citer qu’eux.
Tous ces soutiens constituent une forme de reconnaissance à l’investissement de Lena et Lionel pour la promotion de la Région.
Un partenariat a été également noué avec MISS SENEGAL
La dernière édition avait réuni près d’un millier de personnes, un véritable exploit pour l’arrondissement de Fimela
MIS SINE SALOUM se déroule cette année sur tout le weekend du vendredi 13 au dimanche 15 mai, avec en point d’orgue la soirée du samedi 14 mai avec des moyens techniques énormes : écran géant, feux d’artifice…
Une consultation médicale gratuite
Le volet social impactera largement sur les populations avec notamment la consultation médicale gratuite avec dons de médicaments et dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus avec le concours des autorités sanitaires de l’arrondissement de Fimela le vendredi 13, distribution de fournitures scolaires sur l’île de Mar Lodj le dimanche 15 à l’occasion de la célèbre messe aux Tam-tams.
Kya Loum, la reine du Soul pour animer la soirée
Côté culturel, la troupe de Djilor, les griots de la troupe Saf Saf, et les lutteurs se feront les ambassadeurs de la culture sérère. Pour la grande soirée du 14, KYA LOUM, la reine de la Soul, une artiste de renommée nationale sera en concert en première partie de soirée avant le show offert par les candidates.
Concernant les candidates, toutes sont naturellement originaires de la Région (Toubacouta, Fatick, Kaolack, Mar Lodj, Djilor, Ndangane, Boyard…….). 12 d’entre elles ont été retenues pour la finale parmi un choix de près de 80.
Avec l’appui des nombreux partenaires, il est veillé tout particulièrement à motiver et accompagner les candidates par une prise en charge correcte de leurs frais de déplacements, et de leur hébergement en pension complète.
A la fin du concours, elles reçoivent toutes une prime financière, ainsi que de nombreux cadeaux (séjours offerts dans des hôtels, bons d’achats…).
Cette promotion 2016 est exceptionnelle, car les finalistes retenues sont vraiment représentatives de la magnifique région du Sine Saloum et de la culture sérère.

Info / réservation au : 77 403 80 56
Dakarwagg.net

14/03/2016

OU EST LA MUSIQUE SENEGALAISE?

Crise du secteur musical et manque de créativité des artistes sénégalais …

tam.jpg

La musique sénégalaise n’est plus ce qu’elle était dans les années 80, c’est-à-dire une musique capable de conscientiser les sénégalais des maux de la société, d’éduquer, mais surtout d’exporter la culture sénégalaise.
Ainsi pour comprendre les causes de ce changement radical, nous avons interrogé quelques fans de la musique sénégalaise à savoir le Mbalax, le Rap ou même l’acoustique.
Il est 11h du matin, nous sommes dans le complexe Douta Seck. Il fait un peu frais et les gens sont en train de vaquer à leurs occupations. Devant l’entrée principale du complexe, nous avons aperçu un homme habillé avec un pantalon et une veste en cuir avec des « rasta » et une cigarette à la main. Interrogé sur les problèmes que connait la musique sénégalaise, M. Diallo répond en disant « Vous savez les artistes d’aujourd’hui sont en panne d’inspiration sans doute à cause de la dureté de la vie. Quand on est un père de famille, certes la musique nourrissait son homme mais ce n’est plus le cas donc on est obligé de chercher du boulot pour pouvoir s’en sortir », a-t-il déclaré.
Toujours selon M. Diallo, « la musique sénégalaise manque aujourd’hui de thèmes sensés en plus du manque de repère », dit-il. D’après lui, les artistes sénégalais devraient se baser sur nos réalités sociales au lieu de celles des occidentaux qui sont complètement différentes des nôtres.
En effet, les artistes occidentaux ont tendance à s’habiller sexy, à insulter dans leurs chansons ou à montrer des images dans leurs clips qui sont à la limite censurables.
C’est dans cette logique même qu’une jeune rapeuse du nom de Tifa, teint claire, cheveux coiffés ainsi que de grosses lunettes nous parle de perte de valeurs. La jeune rapeuse nous explique en ces termes : « Je suis rapeuse et pourtant j’ai jamais essayé de ressembler à Beyonce ou Rihanna au contraire j’essaye de créer mon propre style et dans mes chansons je m’efforce de dénoncer les maux de la société sénégalaise », fustige-t-elle.
Tifa n’a pas manqué de souligner la tendance chez les artistes « Mbalaxmen » à faire du copier-coller au moment où les thèmes ne manquent pas avec les inondations, les coupures de courant, la cherté de la vie, l’accès aux soins médicaux entre autres.
Ainsi, selon Tifa « c’est le Mbalax qui est en panne et non le rap car dit-elle, le rap galsen n’a jamais trahie sa vocation qui est d’être la voix des sans voix ». Pour elle, certains musiciens comme Ouzin Keita devraient plutôt aller faire de la comédie car, la musique nécessite beaucoup plus de sérieux et de recherches.
Toutefois, il y en a d’autres qui pensent que la responsabilité est partagée entre l’artiste, les autorités chargées de la culture et les consommateurs. Samba Diop, un mélomane qui ne consomme que la musique sénégalaise déclare : « Moi, j’aime la musique et je l’écoute tout le temps, mais il est vrai que les anciennes chansons étaient beaucoup plus agréables à écouter que celles de maintenant. Les sénégalais ne s’intéressent plus aux messages dont l’artiste veut véhiculer mais plutôt le rythme donc plus c’est rythmé plus ils adorent ».
Il est vrai que les musiciens d’aujourd’hui misent plus sur le rythme que sur la pertinence des paroles de la chanson. C’est parce qu’ils chantent pour que les fans dansent et non pas pour que ces derniers puissent en tirer des leçons.
En fin, il y a un certain M. Ndiaye qui est professeur de musique dans un lycée de la place. Pour sa part, il pense que les musiciens se soucient maintenant davantage sur comment faire un produit qui peut leur rapporter de l’argent qu’un produit riche en en terme leçons de morale. Il conclut en ces termes, « la piraterie est l’une des principales causes de cette crise musicale car, non seulement elle appauvrie les artistes, mais elle les pousse à se décourager », largue-t-il tout en invitant l’Etat à subventionner les artistes.
Certes, la piraterie est un handicap pour le développement de la musique sénégalaise, mais le vrai problème reste et demeure le manque d’inspiration des artistes qui ont un rôle important à jouer dans cette société.
El Bachir Mbacké Ndiaye/Senenews

04/03/2016

EVENEMENT A NDANGANE (SINE-SALOUM)

MISS SINE SALOUM 2016

index.jpg
Les 13-14-15 mai aux Cordons Bleus, Ndangane
Tout le Delta du Saloum est déjà en route vers la 6ème édition de Miss Sine Saloum.
Les promoteurs, le couple Lena et Lionel, (Hôtel Cordons Bleus) ont commencé l’aventure en 2010 avec Dona et Bruno Corto (MISS EVENTS MAROC à Agadir)
Au fil des années, cette manifestation est devenue l’évènement annuel promotionnel, culturel et social incontournable pour toute la Région.
Démarré de manière artisanale, Lena et Lionel ont su progressivement susciter l’intérêt des médias, notamment par le fait que MISS SINE SALOUM, n’est pas qu’un défilé de mannequins, comme cela se passe un peu partout, mais un mini festival qui s’étale sur 3 jours, avec un
programme diversifié tendant à la promotion de la Région et de la culture sérère.
Au niveau de la couverture médiatique télévisuelle, c’est la TFM qui sera en première ligne, accompagné de la LCS, 2STV, SENTV. Tous les sites internet people et d’infos (SENEWEB, LE 221, AUSENEGAL.COM, SENEGAL ON LINE, JOTAY.NET, TERALTRAVEL.COM, SENGALBLACKRAINBOW………)
Du fait de cette forte médiatisation, MISS SINE SALOUM a attiré petit à petit de nombreux partenaires institutionnels et privés, permettant de monter en puissance d’année en année. Pour cette 6° édition, ont apporté leur concours : L’Etat Du Sénégal, ainsi que les autorités de la
Région, au niveau institutionnel, et à titre privé, le Groupe SUNU ASSURANCES, SIVOP (Produits cosmétiques), MECHES LINDA, pour ne citer qu’eux.
Tous ces soutiens constituent une forme de reconnaissance à l’investissement de Lena et Lionel pour la promotion de la Région.
La dernière édition avait réuni près d’un millier de personnes, un véritable exploit pour l’arrondissement de Fimela
MISS SINE SALOUM se déroule cette année sur tout le weekend du vendredi 13 au dimanche 15 mai, avec en point d’orgue la soirée du samedi 14 mai avec des moyens techniques énormes: écran géant, feux d’artifice…
Le volet social impactera largement sur les populations avec notamment la consultation médicale gratuite avec dons de médicaments et dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus avec le concours des autorités sanitaires de l’arrondissement de Fimela le vendredi 13, distribution de fournitures scolaires sur l’île de Mar Lodj le dimanche 15 à l’occasion de la célèbre messe aux Tam-tams.
Côté culturel, la troupe de Djilor, les griots de la troupe Saf Saf, et les lutteurs se feront les ambassadeurs de la culture sérère. Pour la grande soirée du 14, KYA LOUM, la reine de la Soul, une artiste de renommée nationale sera en concert en première partie de soirée avant le show offert par les candidates.
Concernant les candidates, toutes sont naturellement originaires de la Région (Toubacouta, Fatick, Kaolack, Mar Lodj, Djilor, Ndangane, Boyard…….). 12 d’entre elles ont été retenues pour la finale parmi un choix de près de 80.
Avec l’appui des nombreux partenaires, il est veillé tout particulièrement à motiver et accompagner les candidates par une prise en charge correcte de leurs frais de déplacements, et de leur hébergement en pension complète.
A la fin du concours, elles reçoivent toutes une prime financière, ainsi que de nombreux cadeaux (séjours offerts dans des hôtels, bons d’achats…).
Cette promotion 2016 est exceptionnelle, car les finalistes retenues viennent de loin et sont vraiment représentatives de la magnifique région du Sine Saloum?
Programme de ce grand week-end Miss Sine Saloum 2016 :
1/Vendredi 13 Mai:
- 9H : Consultation médicale gratuite avec les autorités sanitaires de la région, avec
dons de médicaments aux personnes de la zone et dépistage volontaire du cancer
du col de l’Utérus aux Cordons Bleus
- Installation des convives dans les structures d’hébergement
- 21H : Spectacle Sérère : Danses et Lutte traditionnelle
- 22H30 : Soirée organisée au Ndangane Café, pour une pré-présentation au village
des candidates. (ambiance discothèque)
2/Samedi 14 mai :
- 16H : Défilé dans le village de Ndangane, samedi après-midi avec les Miss, les
clients de l’hôtel, les chaines de télé, la presse ainsi que l’ensemble de nos
partenaires médias, sur des calèches, animation par la troupe de Griot Saf Sap. Le
cortège sera escorté par des djakartas, quads et survolé par les autogires de
l’aérodrome de Saly. Les Miss seront embarquées au ponton du village sur une
flotte de pirogues pour un tour dans nos bolongs, jusqu’au ponton de l’hotel,
accompagné par tous les médias, et les clients
- 21H : après installation des convives à table, KYA LOUM, la reine de la Saul, se
produira en concert pour un show son et lumières exceptionnel avec ses plus
grands tubes.

Renseignements et réservations: 774038056 cordons-bleus@orange.sn

05/02/2016

JAZZ A GOREE

2ème édition du festival dakar-gorée jazz : Une trentaine d’artistes attendus

arton149817.jpg

Du 5 au 8 février
La Maison de la Culture Douta Seck abritera, ce vendredi et samedi, la deuxième édition du Festival Dakar-Gorée Jazz. Cet événement culturel se veut une réponse au besoin de positionnement de la destination Dakar.
Après une « belle » réussite en 2015, la deuxième édition du Festival Dakar-Gorée Jazz revient cette année avec une programmation à couper le souffle. Face à la presse mardi dernier, le président du festival, Amadou Koly Niang, a indiqué que l’innovation, pour cette édition, sera surtout la qualité du spectacle qui sera proposé. Près d’une trentaine d’artistes d’ici et d’ailleurs prendront part à cet événement culturel qui veut, cette année, rendre un vibrant hommage à l’historien Cheikh Anta Diop. L’objectif de ce festival est de contribuer à la valorisation du patrimoine culturel et historique, lequel offre d’intéressantes possibilités de connaissance et une bonne promotion du tourisme.
Selon les initiateurs de la manifestation, la « légitimité et la pertinence du Dakar-Gorée Jazz Festival se fondent, ainsi, dans la convergence des créations artistiques et des initiatives de promotion touristique pour renforcer et garder le rang de la capitale sénégalaise comme principale destination en Afrique de l’ouest ». Mais aussi une ville de rencontres internationales de tout ordre.
« Dakar a toujours ambitionné d’être une ville à vocation touristique et pourtant, il n’y a guère de manifestations culturelles majeures purement touristiques, en dépit des nombreuses possibilités et opportunités qui lui sont offertes », lit-on dans un document remis à la presse.
Pour le président du festival, « Dakar-Gorée Jazz Festival » est un événement majeur inscrit dans le calendrier culturel du Sénégal. C’est également une réponse au besoin de positionnement de la destination Dakar.
Durant ce festival, a expliqué René Guèye, membre du comité d’organisation, une large part sera accordée aux artistes locaux. C’est dans cette optique que des artistes comme Cheikh Tidiane Tall, Idrissa Diop ainsi que des groupes comme l’Orchestre national du Sénégal, le Groupe Doudou Ndiaye Rose et Sing Sing…vont se relayer sur scène. Par rapport aux artistes étrangers invités, les spectateurs peuvent s’attendre à la prestation du bassiste Essiet Okon Essiet, du saxophoniste, flûtiste, clarinettiste, Jay Rodriguez, du pianiste Benito Gonzales ou du batteur Craig Holiday Haynes. Toujours dans le cadre de ces manifestations, une conférence sur l’évolution de la musique jazz et le « Black history month » est prévue aujourd’hui.
Les activités de cette deuxième édition de « Dakar-Gorée Jazz Festival » seront clôturées par un pèlerinage au village natal de Cheikh Anta Diop, Thieytou, dans la région de Diourbel.
Ibrahima BA/Lesoleil

03/11/2015

SAINT LOUIS EN FETE

3e édition du festival Voyage sur le fleuve Sénégal/Cinéma, Musique, Mode 
906016_873080472761563_3398397797009394489_o.jpg
Du 10 au 12 décembre 2015, se tiendra à Saint-Louis, la 3e édition du festival Voyage sur le fleuve Sénégal sous le thème : « De la musique au cinéma ».
Conformément aux éditions précédentes, plusieurs artistes de la ‪musique‬ et du ‪cinéma‬, prendront part à cet événement, ainsi que de grands conférenciers‬ et ‪formateurs‬.
Ce festival pluridisciplinaire associe les quartiers de la ville de Saint-Louis. Il tient compte dans sa programmation des personnalités des quartiers.
Le volet projection de films fera cohabiter dans le choix de ses films, plusieurs catégories de cinéma : fiction, film documentaire, clips, films.
Les films seront projetés dans les salles du festival, institut français centre Saint Louis, université Gaston Berger... et sur écran géant en plein air dans les quartiers."La thématique de la première édition était “de la mode au cinéma”, celle de la deuxièm eédition “métissage et culture créole” et cette troisième édition sera “de la musique au cinéma”. Comme pour les précédentes, nous y inviterons des stars de la #musique et du #cinéma, ainsi que de grands
conférenciers et formateurs.
Ce Festival pluridisciplinaire associe les quartiers de la ville, il tient compte dans sa programmation des personnalités des quartiers. Le volet projection de Films fera cohabiter dans le chois de ses films, plusieurs catégories de cinéma: fiction, film documentaire, clips, films.Les Films seront projetés dans les salles du Festival,
Institut français Centre Saint Louis et à Université Gaston-Berger
et sur écran géant en plein air dans les quartiers." Voyage sur le Fleuve Sénégal
Ausenegal.com

27/10/2015

STAGES "MUSIQUE ET DANSE" A SALY/SOMONE

Stages de musique et de danse à Saly/Somone
cropped-10569052_356798554474755_1957719263847284102_n.jpg
Les stages proposent des cours de danse africaine, de capoeira, de hip-hop, de percussions, et de sophrologie/tai chi. Une journée complète et 3 demi-journées libres (notamment la première matinée et la dernière après-midi).
Le professeur principal, Seydouba Camara est guinéen, d’ethnie Soussou, pratiquant l’art depuis son plus jeune âge, doté d’une forte expérience et possédant un grand professionnalisme. Il a intégré la troupe du Circus Baobab à l’âge de 15 ans, puis fut sélectionné parmi les meilleurs artistes pour faire une tournée dans l’Afrique de l’Ouest, et a fini par s’installer au Sénégal, depuis 2006, où il a créé la troupe Cirque Konfon d’Afrique en 2010, et le centre culturel Métissé en 2014. Ses cours et spectacles sont très prisés, réputés dans le pays.
Les autres intervenants, guinéens et sénégalais, sont tous formés de manière professionnelle, et transmettent leur savoir-faire patiemment et passionnément. De nombreux toubabs et locaux fréquentent les différents cours et ateliers de Seydouba Camara. Informez-vous, de quoi passer un séjour riche au Sénégal.
https://www.facebook.com/events/1696247277265041/
https://centreculturelmetisse.wordpress.com/
contact: centremetisse@gmail.com

19/08/2015

ADIEU DOUDOU ROSE

Doudou Ndiaye Rose, le mathématicien des rythmes s'est éteint
doudou-ndiaye-rose.jpg
On n'entendra plus le rythme de son tambour major. Doudou Ndiaye Coumba Rose vient de s'éteindre à l'âge de 85 ans. Admis aux urgences à l'hôpital Le Dantec, il a finalement succombé laissant orpheline la grande famille des artistes et des griots. Hier encore, il accompagnait à sa dernière demeure Vieux Sing Sing, son ami et compagnon. Voilà, la dernière image que le public aura de lui.
? De son vrai nom Mamadou Ndiaye, Doudou Ndiaye Coumba Rose est l'un des musiciens africains les plus célèbres du XX e siècle: Surnommé le "mathématicien des rythmes, le grand maitres des tambours", il était capable de diriger cent batteurs sur plusieurs rythmes en même temps.
Né en 1928 à Dakar, il est issu d'une famille de griot. Véritable virtuose du tambour, il s'intéresse au sabar et au percussions à l'âge de 7 ans.
Récemment, la 4e édition du festival Deggi daaj lui a consacré  un hommage particulier durant deux semaines  pour fêter ses 85 ans.
Seneweb présente ses condoléances les plus attristées.
Lala Ndiaye-Seneweb

Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=zRLRZ5pU1cM

30/06/2015

FESTIVAL SALAM DE DAKAR

Festival Salam : un événement dédié à l’islam
articlehero_youssou_ndour.jpg
Du 2 au 11 juillet 2015, se tiendra à Dakar, la première édition du festival Salam. Cet événement initié par le chanteur et ministre conseiller Youssou Ndour, permet aux musulmans issus de toutes les confréries du Sénégal, de se retrouver, de fêter ensemble et de partager beaucoup de choses.
Selon son organisateur, le festival sera parrainé par le roi Mouhamed VI du Maroc et son homologue sénégalais, le président Macky Sall.
L’artiste a précisé s’être inspiré du festival des musiques sacrées de Fès pour mettre en place cet événement.
Ce festival qui regroupera des artistes locaux et internationaux aura lieu dans la deuxième quinzaine du mois de ramadan.
Le lancement du festival Salam est prévu le 2 juillet au grand théâtre de Dakar.

APS

17/06/2015

UN MAÎTRE DE LA CORA POUR ST LOUIS

Ablaye CISSOKO va lancer une école pour enseigner la kora à St Louis
131105_yn2xe_pfum_ablaye_cissoko_sn635.jpg
Dans cet entretien exclusif accordé à Ndarinfo, Ablaye CISSOKO parle de son ambition de créer une école pour l'enseignement de la Kora à Saint-Louis.
Monsieur Cissoko, pourquoi une école pour enseigner la Kora ?
- J’ai la chance d’avoir été éduqué au sein d’une famille africaine élargie conçue pour préserver et transmettre la connaissance et la technique d’utilisation des instruments traditionnels de musique, dont la Kora.
L’initiation à la Kora y est assumée par les grands-parents, les parents, les oncles, les grands frères et même les cousins un peu plus âgés. L’initiation est assurée au sein de la concession familiale composée de plusieurs familles regroupées sous la direction d’un patriarche dépositaire de la tradition.
Avec l’urbanisation et ses conséquences sur le mode d’habitation, la concession familiale telle qu’était structurée a été supplantée par des maisons à la taille plus réduite. L’urbanisation a eu aussi comme corollaire l’exode rural et la mobilité urbaine désarticulant ainsi les structures familiales traditionnelles ainsi que les villages. De fait, le mode traditionnel de transmission des connaissances nécessaires à la maitrise de la Kora a été très sérieusement perturbé par le développement de la ville.
La mondialisation accentuant les mouvements et les appels vers des rencontres internationales a fini de faire des « patriarches » détenteurs de la tradition de véritables nomades solidement insérés dans le marché mondial de la world –music. Face cette situation, il urge de mettre en place un dispositif intégrant les contraintes du moment et en adéquation avec les opportunités qu’offrent les nouvelles formes d’organisations sociales.
Qui va assurer les enseignements ?
- certains anciens ayant une parfaite maitrise de leurs instruments ont été déjà démarchés et vont être mobilisées en fonction de leur disponibilité, certains de mes frères et cousins pourront assurer les cours pour ceux qui débutent. Pour ceux qui viennent pour des cours de perfectionnement et pour les masters classes, trois koristes et moi-même assurerons les cours.
N’avez vous pas l’impression de désacraliser et l’utilisation de cet instrument ?
- Je suis l’héritier de deux patriarches maitres de la kora Soundioulou Cissoko mon grand- père paternel et Lalo Keba Dramé mon grand- père maternel, mon ambition est de partager généreusement mon héritage avec le reste du monde, faire de la Kora un instrument de musique accessible à toutes les races sans exclusive. La musique n’ayant pas de frontières a-t-on l’habitude d’entendre, les instruments de musique aussi ne devraient pas en avoir. Qui se souvient du pays d’origine de la guitare ? Qui peut estimer l’économie créée autour de celle-ci, du nombre de personnes qui vivent d’elle et grâce à elle ? L’enjeu se situe à ce niveau.
Devons-nous laisser la kora entre les mains de quelques initiés particulièrement jaloux de leur héritage ou avons-nous l’obligation de la sortir de ce « ghetto » afin qu’elle puisse s’enrichir des courants ascendants des rencontres avec l’autre. - Je milite avec le président Senghor qui recommande de s’enraciner dans ses valeurs traditionnelles, mais aussi de s’ouvrir aux souffles enrichissants des autres cultures.
D’ailleurs les moines de Keur Moussa ont déjà apporté une autre lecture de la kora bien différente de la tradition, mais tout aussi intéressante.
NDARINFO.COM

25/05/2015

AUJOURD'HUI A ST LOUIS

23EME EDITION DU FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS
LE WALLACE RONEY QUINTET SUR SCENE A SAINT-LOUIS ET A GOREE
wallas.jpg
Parmi les têtes d’affiche de cette 23ème édition du Festival de Jazz de Saint-Louis qui se poursuit jusqu’à ce lundi 25 mai, on retrouve le fameux Wallace Roney Quintet qui se produira ce dimanche 24 mai sur la Place Faidherbe, toujours à Saint-Louis.
C’est ce que dit le communiqué qui nous est parvenu, et qui précise aussi que l’autre étape de ce parcours musical, ce sera le 27 mai, à Gorée cette fois. Le Wallace Roney Quintet profitera encore de sa présence au Sénégal pour faire connaissance avec les étudiants de l’Ecole Nationale des Arts et aussi avec les musiciens de l’Orchestre National. La rencontre est prévue ce mardi 26 mai.
Wallace Roney, c’est aussi le nom de l’homme qui est aux commandes de ce groupe composé de six membres. Un trompettiste de jazz, héritier d’un certain Miles Davis avec qui il a d’ailleurs joué au Festival de jazz de Montreux en Suisse, c’était en 1991, Pour lui rendre hommage à sa mort, Miles Davis décède en septembre 1991, il organisera toute une tournée, avec de grands noms du jazz aux Etats-Unis : Wayne Shorter, Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams.
En 1993, Wallace Roney forme son propre groupe : Lennie White à la batterie, Lonnie Plaxico à la basse, Victor Gould au piano, Benjamin Solomon au saxophone, et enfin Aube Jones, le manager.
Théodora SY SAMBOU/Sudonline

07/05/2015

JAZZ FESTIVAL ST LOUIS 2015

23ème festival de jazz de Saint-Louis : Un événement à la croisée des rythmes
jazz.jpg
La 23ème édition du Festival international de jazz de Saint-Louis aura lieu dans la capitale du Nord du 20 au 25 mai 2015 et sera parrainée par Mamadou Diagna Ndiaye, natif de Saint-Louis. Elle sera aussi marquée par une programmation artistique alléchante, des concerts « In » et « Off » et l’élargissement de la palette d’offre d’activités. La ville est déjà en effervescence et les hôtels s’apprêtent à afficher le plein. Les membres du comité d’organisation, mobilisés derrière leur président, Me Ibrahima Diop, sont en train de mettre les bouchées doubles pour faire les derniers réglages…
Selon le président de la commission de la programmation artistique, Mame Biram Seck, de belles prestations de jazzmen de renommée internationale, sont attendues sur la scène de la place Faidherbe, témoin des hauts faits de l’histoire de cette ville tricentenaire, ancienne capitale de l’Afrique occidentale française (Aof). Durant 6 jours, de grands noms de la musique seront, tous les soirs, à partir de 21h15, sur la grande scène du « In » qui aura pour cadre cette place mythique et mystique intercalée entre la Gouvernance et le Rogniat nord.
Sous la houlette du président de l’association Saint-Louis/Jazz, Me Ibrahima Diop, notaire établi à Saint-Louis, et en étroite collaboration avec Fara Tall (vice-président), Samba Niasse (chargé de programmation), Driss Benjeloun (secrétaire général), Bintou Lèye (trésorière générale), Alex Tendeng et Johny Bâ (chargés de la communication), Fama Touré (accueil et hébergement), Amadou Sy Diongue (commission « Off »), Amadou Diop (commission foire), etc., les membres du comité d’organisation se mobilisent depuis plusieurs mois pour relever les défis du festival de 2015.
Selon Biram Seck, l’Orchestra Baobab, en concert-spectacle, ouvrira cette 23ème édition en annonçant les couleurs d’une programmation artistique exceptionnelle qui se veut mémorable. Véritable trait d’union entre la tradition et la modernité, Baobab est l’un des plus anciens orchestres du continent africain encore en activité et l’un des fleurons de la musique d’Afrique de l’Ouest. Depuis sa fondation en 1970, l’orchestre délivre une musique unique, à la fois luxuriante et mélancolique, qui illustre toute la splendeur et l’authenticité de l’Afrique. Plus de 40 ans après et malgré une longue interruption, Baobab a renoué avec le succès à l'échelle internationale au début des années 2000 et devance toujours ses contemporains en jouant une musique aux allures de feu d’artifice tropical, à la fois spontanée, profonde et généreuse.
Etoile montante du jazz israélien, Omri Mor foulera, pour la première fois, le sol sénégalais afin de partager avec les festivaliers de la 23e édition son riche répertoire aux influences multiples (classique, jazz, musiques latines, afro-cubaines…).
A en croire Biram Seck, il est l’un des jeunes musiciens les plus doués de sa génération et porte en lui l’esprit des plus grands, Mozart, Bach.
« C’est un grand plaisir d’avoir travaillé avec lui », résumait en 2001 l’un de ses maîtres, le saxophoniste de jazz américain Arnie Lawrence, aujourd’hui décédé. Révélé par le Jazz Mix Festival de Tel-Aviv en 2010, Omri Mor se produit de plus en plus régulièrement parmi les jazzmen comme Avishai Cohen, Omer Avital, Eli Degibri, Marlon Browden, Marcus Baylor, Philip Harper, Keon Harold…
Quant à Woz Kaly, c’est un maître de la scène afro-parisienne qui chante en wolof, diola (langue parlée en Casamance, province de son père) et, à l’occasion, en français. Chanteur, guitariste, auteur et interprète, il est bercé entre ses influences paternelles, issues des cultures du sud du Sénégal, et l’héritage culturel des régions du nord que lui a transmis sa mère. C’est ce métissage culturel qui est à l’origine d’une voix unique, à la foi douce et émouvante. Il définit sa musique comme « une peinture ou chacun se retrouvera selon sa sensibilité et son vécu, et comme les gens, elle voyage, se métisse, se transforme et s’adapte ».
Cocktail musical
Considéré comme le Newcomer de la scène du jazz autrichien, Martin Reiter va réaliser lors de son 3ème séjour au Sénégal, un vœu ardemment désiré depuis longtemps, de jouer avec l’imposant artiste sénégalais Taffa Cissé connu en Europe comme percussionniste de Jean-Luc Ponty. Le 3ème artiste du groupe est guitariste, Andi Tausch qui, depuis 2009, dirige avec Martin Reiter le groupe The Flow. Pour cette formation spéciale, le pianiste a créé une composition adaptée, où sa main gauche assure la part de la contrebasse. Des thèmes mélodieux, d’apparence orientale, ainsi que des notes de basse expressives composent avec la guitare un ensemble touchant que complète le percussionniste pour former un cocktail musical fascinant.
Francesca De Fazi and The Sugar Mamas, est un trio italien inédit, spécialement formé pour l'édition 2015 du festival afin de rendre un hommage posthume en terre sénégalaise au grand maître du blues italien, Roberto Ciotti, qui nous avait gratifiés d'une belle prestation en 2012. Il est constitué autour du leader et guitariste Francesca De Fazi, blueswoman très appréciée, de Fabiola Torresi, ancienne bassiste de Ciotti, et de Paola Caridi à la batterie. Ce trio exclusivement formé de femmes est donc une grande première pour le festival et ravira très certainement un public friand d'improvisations.
L'Afrique du Sud nous revient avec un magnifique septet et un très riche répertoire en hommage au célèbre pianiste de jazz Pat Matshikiza. Originaire de Queenstone, le Komani Jazz Ensemble est une bande d'amis musiciens dirigée par le prolifique double bassiste auteur compositeur et arrangeur Lex Futshane. Fort de son expérience tirée de sa participation dans plusieurs festivals internationaux, Komani Jazz Ensemble séduira, à coup sûr, tout un public avec un afro-jazz à la sauce sud-africaine teinté de groove.
Considéré comme l’un des plus spectaculaires, complets et séduisants pianistes de la nouvelle génération, Baptiste Trotignon sera une des vedettes de la 23e édition du festival de jazz. Avec plusieurs distinctions en bandoulière (Djando d'or, Django Reinhardt de l'Académie du jazz …), le pianiste renoue avec le trio, l'une des formules magiques du jazz. Baptiste Trotignon mène désormais une double carrière de compositeur de jazz et de musique classique, un domaine dans lequel il est primé aux Victoires de la Musique classique en 2014 pour le concerto « Differents Spaces » qu'il a composé pour la pianiste Nicholas Angelich.
Autre curiosité à découvrir cette année, c’est Sandro Schneebeli, un guitariste suisse, compositeur et producteur né en 1974 à Lugano. Il a étudié la musique à la Swiss Jazz School de Bern tout en travaillant professionnellement comme guitariste freelance. Il a déjà donné des concerts dans le monde entier, en particulier en Inde, Grèce, Italie, Kosovo, Angleterre, Espagne, Allemagne, Madagascar, aux Etats-Unis, et a collaboré avec des musiciens de nombreux pays. En résumé, Sandro est un musicien versatile de grande sensibilité musicale, à découvrir cette année à Saint-Louis à l’occasion de la 23ème édition du festival de Jazz.
La musique du Maître
Tête d’affiche de la 23ème édition du festival, Wallace Roney est ce trompettiste de jazz américain qui doit assumer le lourd fardeau d'être considéré comme l'héritier de Miles Davis. C'est Miles lui-même qui demande d'ailleurs à Roney de venir le doubler pour la grande célébration de Montreux de 1991, et qui lui offre sa trompette pour le remercier. Wallace Roney habite désormais comme une évidence le legs de la légende de l’Illinois. À la mort de Miles, il organise une tournée à sa mémoire en compagnie de Wayne Shorter, Herbie Hancock, Ron Carter et Tony Williams. À l'occasion de cette 23e édition du festival, Wallace Roney sera pourtant à la tête d’un quintet à Saint-Louis pour faire vivre la musique du Maître.
A l’époque où Arnaud Fradin jouait seul son delta blues dans les clubs nantais sous le nom de Malted Milk, l’objectif était déjà le même et consiste toujours à affirmer ses convictions, donner du plaisir et honorer les héros d’antan avec les effluves soul hérités de la grande tradition noire américaine qui ont toujours accompagné notre quotidien. Aujourd’hui, la force expressive de Malted Milk dépasse largement la simple révérence à un passé glorieux. L’énergie développée sur les albums n’est qu’un échantillon de la qualité intrinsèque de ce groupe de scène dont les prestations font déjà la réputation. Prix Cognac Blues Passions 2006 et finaliste de l’International Challenge de Memphis 2007, Malted Milk continue d’écumer les scènes de France et d’Europe.
Mbagnick Kharachi DIAGNE/Lesoleil

01/05/2015

YOU: PORTRAIT

YOUSSOU NDOUR : Virtuose musical, futé homme d’affaires, mais piètre opérateur social


YOUSSOU-NDOUR-a-600x374.jpgQue n’a-t-on pas dit ou écrit sur le sénégalais Youssou Ndour !  Un des musiciens les plus admirés de son temps, il est aussi reconnu comme l’un des plus grands compositeurs de son pays, en Afrique, voire mondial. A force de travail, Youssou Ndour (56ans) est devenu un homme d’affaires chevronné, un magnat de la presse, voire un capitaine d’industrie. Mais le «Roi du Mbalakh» traîne un certain nombre d’échecs, à l’image de son concept économique et social Birima, de la SAPROM et de la fondation Youssou Ndour qui n’est toujours pas visible, etc. You ne fait plus rêver…
Comme quoi, si Youssou Ndour est un virtuose de la musique mondiale, un homme d’affaires futé, il pèche encore dans l’accompagnement des projets sociaux toujours innovants, mais qui n’éclosent, à vrai dire, jamais.
Youssou, né pour la musique
La production musicale de Youssou Ndour, diverse et variée,  est un kaléidoscope de rythmes traditionnels mitonnés de sons modernes. Reconnu comme un maître de la musique doublé d’un artisan perfectionniste, cet homme à la personnalité complexe ne s’est jamais départi d’une sensibilité et d’une expressivité qui  lui font  encore et toujours évoquer dans son œuvre les jeux les plus subtils de l’intelligence et les épanchements les plus secrets du cœur.
Avec ce «rossignol des temps modernes» qui accompagne le Sénégal d’hier et d’aujourd’hui, le climat artistique et musical prodigieusement fécond de Dakar ne pouvait que convenir à l’épanouissement de l’enfant de la Médina (un quartier de Dakar). Au désespoir de ses parents qui voyaient en un futur cadre de la haute administration sénégalaise. «J’ai grandi dans le milieu de la chanson et de la musique», confesse Youssou Ndour qui se cachait pour aller pousser la chansonnette à la célèbre boîte de nuit du Miami Night Club de feu Ibra Kassé. C’est dans ce temple qu’il développa ses goûts musicaux et qui, de bonne heure, stimulèrent son zèle.
Désormais à bonne école, il a su devenir ce compositeur salué par les maîtres et les connaisseurs de l’époque qui voyaient déjà en Youssou un musicien épris de nouveautés, avec une sincérité désarmante. Autant dire que son accession à la célébrité a tout simplement été chose aisée. L’audace de ses compositions et son admiration proclamée pour la modernité et l’ouverture vers de nouveaux horizons allaient lui valoir bien des succès mondiaux avec, à la clé, des Disques d’Or et bien d’autres prix mondiaux de la musique moderne.
Au milieu des années 1990, s’affirmèrent les traits ravéliens les plus caractéristiques de celui qui a fini par devenir une star planétaire, avec un goût toujours affirmé pour les sonorités locales trempées dans l’exotisme et le fantastique. Perfectionnisme, raffinement mélodique, virtuosité des musiques des temps modernes. Ce qui lui fera travailler avec des artistes de renommée internationale comme Alan Stivell, Paul Simon, Peter Gabriel, Manu Dibango, Neneh Cherry, Axelle Red, etc.
Youssou Ndour, c’est également le célèbre Grand Bal de Bercy. Cette antenne formidable du lead vocal du Super Étoile de Dakar et des mélomanes a toujours été l’un des événements majeurs de la culture africaine en France. Mais force est de constater que l’engouement des débuts n’est plus de mise. D’où un espacement dans la régularité de l’événement. Par ailleurs, l’entrée en politique de Youssou Ndour jettera un malaise au sein de son célèbre orchestre, avec des départs aussi spectaculaires qu’inattendus. Allez demander à Habib Faye (Arrangeur musical) de rejouer pour Youssou Ndour. Que dire de Jimmy Mbaye (Guitare), qui a claqué la porte pour ne jure que par sa carrière solo…
Et pour ne rien arranger, celui qui était naguère auréolé au Sénégal et dans le monde ne fait plus véritablement vibrer les mélomanes. Beaucoup lui reprochent de ne plus servir que du «réchauffé» et à abuser des duos. Oui, You ne fait plus rêver…
Le nez creux en affaires, mais…
Au-delà de la sauvegarde du patrimoine artistique africain, Youssou Ndour ne s’est pas interdit de s’investir dans le business et même en politique. Ainsi il peut bomber le torse, pour être à la tête de l’un des groupes de presse les plus puissants au Sénégal, voire en Afrique, avec le Groupe Futurs Médias (GFM). Tout récemment, il a décroché un financement de 20 milliards de francs CFA d’Afreximbank, pour monter une imprimerie ultramoderne et une unité d’emballage. Devant être installée sur le site de Diamniadio, l’usine tarde à voir le jour, la faute à un accident survenu dans l’acheminement du matériel par la multinationale Dubaï Port World.
Youssou Ndour, c’est également l’homme politique qui s’est farouchement opposé à la candidature de l’ancien président de la République Me Abdoulaye Wade. Après un bref passage au ministère de la Culture et du Tourisme, il siège désormais à la table du Conseil des ministres du Sénégal en qualité de ministre conseiller du président Macky Sall. Éclectique par excellence en musique et dans les affaires, Youssou avait réussi à vivre heureux et caché pendant les années de son premier mariage avec Mamy Camara. Ce qui ne fut pas le cas avec son second mariage avec Aïda Coulibaly qui semble lui avoir donné une seconde jeunesse et plus d’envie….
Youssou N’Dour a huit enfants: Ibrahima Nelson Mandela, Birane N’Dour, Ndeye Sokhna N’Dour, Mary. Aida Coulibaly N’Dour, Segui N’Dour, Venus N’Dour, St. Louis N’Dour, Thioro N’Dour.
Que devrait-on retenir de Youssou Ndour, si ce n’était l’influence notoire jouée sur son imaginaire musical qui a beaucoup participé à sa popularité internationale et qui a conforté aussi l’image d’un musicien toujours épris de rythme et de musique. Vivement que cette réussite artistique et économique soit suivie par une éclosion et un succès de Birima…
Le cauchemar Birima…
Birima, c’est cette structure de micro-crédit que Youssou Ndour a créée en collaboration avec Benetton United Color. Son objectif est de répondre aux exigences de financement de ceux qui, au Sénégal, ne parviennent pas à fournir des garanties patrimoniales suffisantes, même s’ils présentent un projet d’entreprise ou une activité intéressante. Mais aujourd’hui, le seul nom de Birima doit flanquer des maux de tête à son concepteur. Tant le projet a été dévoyé. Youssou Ndour le confesse : il est indispensable de «rebooster ce label Birima qui existe déjà». En quoi faisant ? En faisant appel aux bailleurs de fonds qui ont l’habitude de prêter aux banques traditionnelles et qui peuvent aussi, en même temps, prendre en compte le micro-crédit. Et le «Roi du Mbalakh» de reconnaître : «Si nous ne trouvons pas des institutions financières, ça va être difficile, au Sénégal comme ailleurs en Afrique.»
Un autre échec du «Roi du Mbalakh» est également son combat contre l’éradication du paludisme. Même si la bataille n’est pas perdue, elle n’a pas non plus été des meilleures réussites…
Ben Hamid/Times24.info

17/04/2015

ON N'EST PLUS TRANQUILLE NULLE PART...

Stromae en concert le 15 mai à Dakar
stromae-merci-jean-louis-patron-des-trans.jpg
L’artiste belge d’origine rwandaise Stromae est attendu à Dakar le 15 mai 2015.  Le jeune rappeur devenu célèbre en Afrique avec ses titres « Formidable » et «Papaoutai» sera en concert  au monument de la Renaissance Africaine.
Stromae de son vrai nom Paul Van Haer  avait déjà visité le continent de son père. En 2013, il était en Côte d’Ivoire. L’année suivante (2014),  il avait participé au Festival Mazawine au Maroc. Stromae prépare une série de concerts dans plusieurs capitales africaines. (Abidjan, Yaoundé, Kinshasa, Johannesburg à Kigali).
Dans une interview accordée à Jeune Afrique l’Afrique, il  avoue être tombé sous le charme du « berceau de l’humanité ».
« J’ai débarqué de l’avion en pensant y trouver une carte postale avec cases et palmiers et je me suis retrouvé nez à nez avec les immeubles du Plateau, ce mini-Manhattan. Je me suis dit : Paul, tu es encore loin, sors de ta tanière. Une autre Afrique existe, qui n’est ni misérable ni pitoyable ».
Roger ADZAFO/Africatopsucces

09/04/2015

DUO SOLO DANSE A ST LOUIS

Duo Solo Danse et le plateforme Danse l’Afrique Danse prévus du 3 au 7 juin 2015 !
arton10947.jpg
Du 3 au 7 juin 2015, Saint-Louis bougera dans ses salles, ses quartiers et ses rues au rythme de la danse contemporaine, avec la plus grande édition du Festival Duo Solo Danse !
Duo Solo Danse 2015 se tiendra sur cinq jours, avec pas moins de trois plateaux de danse, une tournée de spectacles dans les quartiers de la ville, le grand Cours Parcours et le village du festival sur le bateau mythique Bou El Mogdad, avec des rencontres, échanges, performances et soirées de danse.
Cette huitième édition du Festival aura l’honneur d’accueillir la troisième plateforme des Rencontres Chorégraphiques Danse l’Afrique Danse: l’une des quatre plateformes organisées sur le continent Africain en partenariat avec l’Institut Français de Paris, avec le soutien de la Fondation Total. Elle permettra de repérer les nouveaux talents, qui seront présentés lors de grande édition panafricaine des Rencontres Chorégraphiques en 2016 au Burkina Faso.
La ville de Saint-Louis abritera du 3 au 7 juin 2015, la 8e édition du festival Duo solo danse. Durant cinq jours, l’ancienne capitale du Sénégal bougera dans ses salles, ses quartiers et ses rues, au rythme de la danse contemporaine.
Pour sa 8e année consécutive, le festival de danse contemporaine au Sénégal accueillera au moins trois plateaux de danse, une tournée de spectacles dans les quartiers de la ville, le grand cours parcours et le village du festival sur le bateau mythique Bou El Mogdad, avec des rencontres, échanges, performances et soirées de danse.
La grande nouvelle de cette édition, c’est l’organisation de la 3e plateforme des Rencontres chorégraphiques danse l’Afrique danse : l’une des quatre plateformes organisées sur le continent Africain en partenariat avec l’institut français de Paris, avec le soutien de la fondation Total. Cet événement a pour but de repérer les nouveaux talents, afin de les présenter lors de la grande édition panafricaine des Rencontres chorégraphiques en 2016 au Burkina Faso.
ausenegal.com

03/04/2015

FESTIVAL DES CULTURES DE MBOUR

Une plateforme d’échange mondial
hqdefault.jpg
Du 8 au 19 avril, Mbour abrite la 4e édition du FESCUM (Festival des cultures de Mbour), placée cette année sous le sceau des cultures religieuses, mais aussi de la célébration du 40e anniversaire du jumelage entre la ville de Mbour et celle de Concarneau (France).
Riche de sa diversité culturelle (Lébous, Maures, Sérères, Toucouleurs, Socés, Diola, Laobé, Balante…), la ville de Mbour s’apprête à vivre son plus important rendez-vous culturel annuel. Initié en 2009 par les autorités locales, le FESCUM est un moment de communion, de partage pour les acteurs culturels, les populations et les milliers de visiteurs. Au menu de cette 4e édition : danses traditionnelles, ateliers de formation avec des acteurs du tourisme, concerts populaires avec des artistes sénégalais mais également des groupes venus de France (le Bagad et le Grooves Boys), expositions, lutte traditionnelle…
Pour l’édition 2015, les organisateurs ont voulu que cet espace culturel soit le reflet du quotidien des mbourois qui vivent dans la paix. A cet effet, la tenue de la nuit religieuse destinée à promouvoir le dialogue islamo-chrétien verra la participation des chorales Saint-André et Sainte-Marthe de Mbour ainsi que des troupes religieuses musulmanes. Cette 4e édition du festival des cultures de Mbour revêt un caractère particulier. Elle sera également marquée par la célébration du 40e anniversaire du jumelage Mbour-Concarneau (France).
Ses dernières années, Mbour a connu un développement considérable de sa population. Sa richesse culturelle et son patrimoine touristique en a fait l’une des destinations les plus fréquentées du Sénégal, et a favorisé la présence de nombreuses agences de tourisme, et depuis plus de un an l’implantation du site en ligne d’hôtels jovago. Selon les organisateurs du festival, plus de 10.000 visiteurs sont attendus cette année pour célébrer la culture. Pour le secteur du tourisme sénégalais en déclin, l’organisation d’évènements culturels de ce genre pourrait être une opportunité pour relancer la destination Sénégal et attirer encore plus de visiteurs.
Thièsinfo

31/03/2015

L’ÉVÉNEMENT DE SALY

L’ÉVÉNEMENT DE SALY

Capture d'écran 2015-03-31 14.34.57.jpg

Top départ du compte à rebours pour le Festival des Vieilles Pirogues. Est ce que vous êtes Show?
Rendez-vous les 1er 2 et 3 mai à Saly...et petit aperçu en 50secondes de ce qui s'y prépare:
Visionnez la bande annonce du Festival sur youtube!

https://www.youtube.com/watch?v=KdirLUUNtMw&feature=youtu.be
Pour suivre l'actualité du festival dans les semaines à venir, RDV sur notre page Facebook et sur le site internet: http://vieillespirogues.com/

sur Facebook: https://www.facebook.com/FestivalDesVieillesPirogues?ref=hl

Deux news tombées ce mardi: au festival off du vendredi, adhésion des établissements "Bigaro Dos" et "Sous le Soleil de Saly" qui produiront des artistes en concert live et gratuit ce soir-là.

FESTIVAL DES VIEILLES PIROGUES A SALY

Festival des vieilles pirogues

scan467.jpg

Une édition pour repositionner Saly comme carrefour des mondes Le Festival des vieilles pirogues se tiendra les 1er, 2 et 3 mai 2015 à Saly-Portudal. Les têtes d'affiche de cette deuxième édition seront Yoro Ndiaye et Philip Monteiro. Selon les organisateurs qui attendent plus de 2.000 festivaliers, cette édition vise à repositionner la station balnéaire comme carrefour des mondes. La station balnéaire de Saly-Portudal vibrera, à partir du mois de mai, au rythme du Festival des vieilles pirogues initié par l'Association Tapis vert. Trois jours de festivité permettront à cette localité de vivre une animation sans précédent et de devenir, pour l'occasion, le carrefour des mondes. En effet, les organisateurs qui faisaient face hier à la presse, ambitionnent, à travers cet événement, d'insuffler un véritable brassage culturel, mais aussi de redynamiser le secteur du tourisme et de redonner aux gens l'envie de revenir à Saly. Contrairement à la précédente édition, les organisateurs ne comptent pas, cette année, se limiter à la place de l'héliport où se déroulaient tous les concerts. Selon Ibou Laz, président de l'Association, la porte sera ouverte aux commerçants. Le premier jour du festival, tous les espaces du centre-ville seront transformés en plateau musical dans le cadre du « Off ». Cette année, le programme sera marqué par sa diversité et la qualité des artistes retenus. Yoro Ndiaye et Philip Monteiro ont été choisis comme têtes d'affiche et seront à l'honneur le samedi. Le groupe Wafa de Mbour sera aussi de la partie. Les concerts du « In » sont prévus le samedi 2 mai, à l'héliport de Saly. La particularité de cette édition est que la musique sera associée à d'autres activités. Ainsi, il est prévu une exposition des artisans créateurs, un spectacle de magie avec Malo, des jeux pour enfant, entre autres. Le social sera également au cœur de cette édition. Le dimanche 3 mai, lors de l'expo-vente des artisans créateurs, il sera procédé à une vente aux enchères du tableau « Pirogues » peint par l'artiste Ibou Diagne. Les produits de la vente seront reversés à l'association « Care Albinos » qui contribue à l'amélioration des conditions de vie de la communauté des albinos.

Lesoleil