05/03/2015

"FEMMES, JE VOUS AIME"

"Les hommes rêvent, se fabriquent des mondes idéaux et des dieux.
Les femmes assurent la solidité et la continuité du réel "
Barjavel
thumbnail.php.jpg
Nous voyons ici et là, fleurir toutes les semaines, des jours dédiés à des causes toutes aussi importantes et vitales les unes comme les autres !
Le 8 mars est donc le jour de la femme !
Un jour sur 365, un jour où l’on prendra plein de bonnes résolutions, un jour où tous les acteurs se mobiliseront !
Un jour, c’est rien et c’est beaucoup, pour peu qu’il en sorte quelque chose !
Et la femme en moi reste dubitative quant aux belles paroles qui seront prononcées en ce jour.
Car la femme que je suis, même si les étoiles de l’espérance emplissent mes yeux, garde les pieds sur terre ! Une Terre où pour beaucoup de femmes, il ne fait pas bon vivre, ni même survivre.
Une Terre où dès la naissance, la vie est fragilisée, où la chair est martyrisée, où l’âme même est violée.
Une Terre où les hommes se combattent à coups de mots meurtriers, une Terre où les hommes exploitent les plus faibles et gaspillent les ressources inestimables de la planète.
Une Terre où le bon sens a déserté nos foyers et nos universités !
Et la femme dans tout cela ?
Le travail d'une femme vaut plus que le discours de cent hommes (Proverbe afghan)
La femme est le pilier de toute la famille, celui de la communauté aussi.
Si vous voulez qu’un projet se développe, confiez-le à des femmes, parce qu’elles connaissent le sens du mot avenir !
Confiez-le à des femmes parce qu’elles ont appris que même la chair de leur chair les quitte pour devenir un adulte !
Confiez-le enfin à des femmes parce que dès le matin, elles travaillent sans compter leur sueur.
Si vous voulez qu’un projet se concrétise, confiez-le à des femmes, car comme Talleyrand l’avait écrit : Là où tant d'hommes ont échoué, une femme peut réussir.
Alors dans ce monde où aucune dignité n’est garantie à jamais,
Alors dans ce monde où l’ignorance et la peur érigent des murailles meurtrières et inhumaines,
Alors dans ce monde où naissent des enfants innocents sans autre horizon que la laideur des adultes
Alors dans ce monde où l’Art reste sans doute le dernier recours à la Paix
Confiez vos projets aux femmes qui sauront les faire germer sans  s’en octroyer la propriété.
Confiez-vous aux femmes, plutôt que de les battre, les humilier, les martyriser, les soumettre, les opprimer.
La femme, fille de la Terre, l’Eve originelle, ne peut que s’épanouir dans la dignité reconnue, celle qui la rend féconde en tout.
Et cette femme reconstruite, réhabilitée, aimée, sauvera l’humanité en vous aimant mieux parce que vous serez vous aussi dignes d’être aimés.
Sophie Roger-Dalbert