11/03/2014

Etes-vous noir?

"Comment savoir si vous êtes noir ?", un livre drôle et grinçant
028022014181722000000JA2773p019.jpg
Un bréviaire passe en revue les situations qui permettent de savoir si l'on est un Toubab, un Bounty ou un nègre véritable. Drôle et grinçant.
Suis-je noir ? Pour l'Africain d'Afrique, la réponse est évidente. En revanche, l'exilé de longue date ou l'enfant d'émigrés qui a vu le jour sous les frimas de l'Europe peut souvent, à juste titre, se poser la question. Parce que tout ne se résume pas à une question de mélanine ! Avec humour, Espérance Miezi et Félicité Kindoki, deux soeurs d'origine angolaise (la première est née au Congo, la seconde en France), ont mis au point un petit bréviaire permettant de s'y retrouver. Comment savoir si vous êtes noir décline en dix chapitres toutes ces situations de la vie quotidienne qui vous permettent de déterminer si vous êtes un Toubab, un Bounty ou un vrai Noir "de chez noir". La prose est vive, jeune, rythmée par une litanie de points d'exclamation collés les uns aux autres. Sont passées en revue toutes les questions liées à la famille, au bled, à la cuisine, au langage, le tout entre clichés, a priori et constat amusé (ou désabusé).
"Au village, le Père Noël, c'est toi"
Exemples ? Le mercredi, quelques jours avant votre départ au bled, "Appel du petit-neveu de ton père : "Tata, moi tu sais, j'aimerais bien avoir l'appareil là pour écouter un peu la musique quand je suis dehors... Non non pas ce MP3, il faut celui-là qui s'appelle iPod Nano ou même Shuffle, les autres marques là ne fonctionnent pas ici en Afrique..."" La suite, quand vous arrivez à l'aéroport : "La douanière prend ton passeport puis te chuchote : "Hum, c'est pas mal ton rouge baiser, c'est quelle marque ?" Comprends que tu dois lui donner ton rouge à lèvre Dior. Si tu ne le lui donnes pas, elle part avec ton passeport loooooooin..." Et après avoir été accueillie en fanfare ("Au village, le père Noël... bah... c'est toi !"), si vous êtes une fille, la drague commence : "Tu es la farine de mes beignets", "Tu es vraiment le piment de mon ndolé" ou "Je t'aime comme une cuisse de poulet". En général, les recalés n'apprécient pas : "La fille-là veut que je sois son chogars alors qu'elle est laide comme la mort !"
Ceux qui se seront reconnus dans ces quelques extraits sont, de toute évidence, des Noirs, et ils se retrouveront dans ce livre - entre éclats de rire et grincements de dents. Quant à l'auteur de ces lignes, puisque vous posez la question, il a beaucoup triché mais a échoué sur la traduction de "Il roule avec son tétanos" (comprendre : "Il a une vieille voiture rouillée"). Bref, je ne suis pas noir... Mais rassurez-vous, je me soigne.
Espérance Miezi et Félicité Kindoki, sœurs et auteures de l'ouvrage. © David Ignaszewski/koboy©Flammarion
Nicolas Michel

01/03/2014

Les soeurs Koumba

"Les soeurs Koumba"
Un fabuleux voyage au Sénégal de Yasmine Sweetlove - Editeur: Grandvaux
1794657_219704278231477_564030421_n.jpg
Les soeurs Koumba raconte un voyage initiatique à travers la savane sénégalaise. Les deux jeunes filles, Koumba avec maman et Koumba sans maman, ont deux caractères bien différents. L'une est méchante et irrespectueuse, l'autre douce et gentille. Elles vont parcourir de longs chemins jusqu'à la grande mer et devront ramener un coquillage à deux couleurs pour pouvoir se marier avec le guerrier de leur choix.
Lors de cette épopée, elles vont faire de multiples rencontres : un baobab qui cueille ses pains de singe, une vieille dame qui pile du mil, un homme lion...
Ce nouveau livre de Yasmine Sweetlove est une merveille! Comme le sont ses précédents recueils de photos. Rares sont ceux qui ont cette grâce de photographier si bien, le Sénégal principalement.
BRB/LeFigaro